L’Inspection générale d’Etat (IGE) dément les rumeurs de détournements de 232 milliards de fcfa en deniers publics (Réseaux sociaux )

Réseaux sociaux – L’Inspection générale d’État en Côte-d’Ivoire (IGE) dément dans un communiqué dont nous avons reçu copie les rumeurs de détournements de 232 milliards de fcfa en deniers publics.


blank

Connectez-vous à votre compte facebook pour laisser/voir les commentaires

1 commentaire sur “L’Inspection générale d’Etat (IGE) dément les rumeurs de détournements de 232 milliards de fcfa en deniers publics (Réseaux sociaux )

  1. ====== CUMULUS MEDIOCRIS ========

    N’allez pas leur dire que j’ai dit qu’il y a une accumulation de médiocres quelque part !

    Cumulus mediocris est le nom scientifique d’un type de nuages. Même si des médiocres accumulés peuvent provoquer des nuages à l’horizon !

    On se doute que le grand patron de l’IGE ne sort pas comme ça pour répondre à des rumeurs de malversations sur les réseaux sociaux.

    On imagine qu’il y a une situation qui a poussé le Goly sacré à sortir de la forêt (sacrée) pour sauver les meubles.

    Mais le communiqué, en lui-même, au-delà de sa raison d’être au regard de la confidentialité qui frappe les rapports de l’IGE, contient entre les lignes suffisamment d’éléments pour susciter des réelles inquiétudes.

    L’idéal aurait été de déclassifier les rapports de ce dossier. Le citoyen sans être un expert comptable assermenté, en tirerait tous les enseignements.

    N’empêche limitons nous aux recommandations faites. A travers elles on peut imaginer des manipulations frauduleuses du système d’informations à la sécurité défaillante et l’absence de veille interne (audits internes laxistes voire impuissants).

    Quand aux causes immédiates avancées il faut appeler par leur nom. Elles interrogent à tout le moins.

    A ce niveau de l’administration financière les imputations erronées sont elles tolérables ?

    Par ailleurs comment expliquer le gel des versements des fonds des collectivités territoriales ? A cette date les Gouverneurs n’étaient pas encore entrés en fonction et la cartographie de la chaîne des attributions était stable. Quand on ne peut pas entrer dans le fond des choses, il ne faut pas croire aussi que l’explication presque lapidaire et simpliste, pourrait contenter le citoyen. Au nom de la crédibilité et bonne foi du signataire du communiqué que personne au demeurant ne saurait mettre en cause !

    On a compris ! Quand on t’envoie il faut savoir t’envoyer…

    Personnel non qualifié à certains postes, chaînes de commandement n’exercant pas toujours leur rôle, faiblesse du contrôle interne par déficit de personnel compétent ou de formation à niveau, notre administration centrale ne nous fait pas toujours honneur !

    Dans une institution africaine qu’il m’a été donné de suivre, l’une des premières décisions d’un DG fut la suppression du Sercie Audit et Contrôle de Gestion. Pas besoin ! Le conseil d’administration resta silencieux. La suite fut une série de décisions d’abus de pouvoir et d’un exercice solitaire du commandement. A la fin de son mandat, l’institution dut recourir à un audit général aux résultats désastreux. Plus tard il fut instituée une Direction des Contrôles… ayant des attributions larges et dotée d’un personnel recruté à un très haut niveau.

    Bon vendredi et mes vœux de bonne et heureuse année à tous, en particulier à l’équipe de Connectionivoirienne.

Comments are closed.