Affaire « riverains du Golf contre Twins Immobilier »: Le ministre Bruno Koné envoie un mauvais signal aux opérateurs immobiliers

Litige foncier

C’est inédit ce qu’a fait le 13 janvier 2022 le ministre de la Construction, de l’Urbanisme et de l’habitat. Alors que depuis 2020, la société immobilière Twins Immibilier est aux prises avec les riverains de la Riviera Golf à propos d’un lopin de terre de 6000 m², c’est le ministre Bruno Koné qui a débarqué sur le site pour trancher en faveur des riverains en demandant à la société immobilière de retirer sa plainte.

Le ministre en personne, après une mission de son conseiller sur le même site le 29 décembre 2020, est venu et a publiquement déclaré que la société immobilière doit non seulement arrêter ses investissements engagés mais également retirer sa plainte contre les riverains qui l’empêchent depuis des mois d’avoir accès au site qu’elle a régulièrement acquis auprès de la défunte Sicogi.

Les responsables de la société qui n’entendent pas les choses de cette oreille ont informé la presse ce 17 janvier 2022 de la suite à donner à la sortie du ministre. Au cours d’une conférence de presse ce 17 janvier, Edith Kouakou, directrice des opérations et des projets avec sa collègue Marie Gabrielle Koffi, directrice juridique chez Twins Immobilier ont dénoncé l’acte posé par le ministre et qui cause d’énormes préjudices moraux et financiers à la société. « Nous nous interrogeons. Quelle est la valeur d’un certificat de propriété en Côte d’Ivoire ? Le ministre décide (de manière unilatérale) d’annuler notre titre de propriété par simple déclaration. Opérateurs économiques ou simple citoyen acquéreur, nous sommes tous en danger parce qu’on ne peut annuler un certificat de propriété par simple déclaration. Dans ces conditions, quel investisseur, quelle banque acceptera d’accompagner une entreprise ? », a protesté la jeune dame, le cœur meurtri.
« Avec un tel environnement nous ne sommes pas en sécurité et c’est là, notre inquiétude », se lamente pour sa part la directrice des opérations, Edith Kouakou. Laquelle fait savoir que ce terrain acheté à la Sicogi en 2020 de manière régulière, acte de vente qui n’est pas remis en cause par le ministre, devait accueillir deux tours de 59 appartements (3 et 4 pièces) ainsi qu’un terrain omnisports. Coût total de l’investissement, 10 milliards de Fcfa. A ce jour, ajoute la directrice des opérations, 2 milliards de Fcfa sont déjà engagés et des souscripteurs avaient commencé à payer pour avoir un appartement.


L’investissement est désormais compromis depuis l’incursion du ministre Bruno Koné qui dit exécuter des instructions du président de la République et du Premier ministre. Pour lui, la vente par la Sicogi va être annulée et la société devra se rapprocher de cette dernière pour convenir d’un protocole de remboursement. Que s’est-il passé pour qu’on en arrive là ?

Au ministère, on dit vouloir faire droit à la revendication tapageuse des riverains qui ne veulent pas voir occupé leur espace vert. Thèse peu plausible d’autant que dans un communiqué récent, la Sicogi expliquait que la parcelle querellée ne faisait pas partie du lotissement revendiqué par les riverains. Mieux pour contenter les parties, surtout le syndic du quartier, la Sicogi a, gracieusement, mis à la disposition des riverains, une partie de la superficie pouvant abriter un complexe sportif et une aire de jeu.

A y regarder de près, toutes les dispositions ont été prises par la Sicogi pour satisfaire aux revendications des habitants et permettre à Twins Immobilier de réaliser son projet sur les 6000 m² achetés.

L’affaire dans le fond est en elle-même un mauvais signal. La société qui a assigné les riverains en justice n’a pas encore le verdict du tribunal que le ministre vient trancher en faveur de l’une des parties. C’est ubuesque et de tels actes ne feront que faire reculer la Côte d’Ivoire dans les classements du « Doing Business ».

SD à Abidjan
sdebailly@yahoo.fr

Connectez-vous à votre compte facebook pour laisser/voir les commentaires

Laisser un commentaire