Tourisme en Côte-d’Ivoire / Maléka Condé affiche de grandes ambitions – Ce qu’elle attend de l’État

Voici ses innovations introduites

En 2022, sa vision est de réinventer le tourisme ivoirien en faisant de ce secteur de l’économie l’un des plus dynamiques et attrayants.

Maléka Mourad-Condé était face à la presse dans le cadre de la rentrée 2022 de Côte d’ivoire Tourisme qu’elle dirige depuis moins d’un an. Elle avait à cœur de se présenter à la grande famille de la presse ivoirienne mais surtout de décliner sa vision des choses. C’est une dirigeante ambitieuse qu’on aura pris plaisir à écouter dans le huppé Noom hôtel d’Abidjan Plateau.

Pour elle, dans cet environnement marqué par la pandémie du Covid, il faut désormais travailler en intégrant dans le système managérial cette réalité. Aussi envisage-t-elle dans un premier temps de redynamiser le tourisme de l’intérieur avec ses 2 millions de clients comptabilisés ces dernières années. Il est vrai que ce secteur a de réelles difficultés à commencer par l’absence de statistiques viables mais la jeune directrice veut compter sur une mise en confiance des acteurs de l’écosystème du tourisme, à savoir, les hôteliers, les transporteurs, les créateurs et surtout les collectivités locales. « On ne peut pas relancer la machine sans les collectivités locales », a-t-elle dit à la grande joie du maire de Grand Bassam Jean Louis Moulot qui était présent à la conférence. La ville de Grand Bassam, a expliqué la conférencière, est l’une des destinations prisées en ce qu’elle fait partie du patrimoine de l’Unesco.


Dans son plan de développement, Mme Condé veut miser sur cinq grandes destinations, faisant toutes partie du patrimoine culturel de l’UNESCO et pour lesquelles tout est mis en œuvre pour créer de l’attraction. Grand Bassam, Kong, Man, entre autres.
Aussi a-t-elle doté Côte d’Ivoire Tourisme d’un nouveau site internet et d’un nouveau logo centré sur les valeurs et les symboles du pays. Une chanson vantant la destination Côte d’Ivoire est également créée par le duo Fior2Bior.

Mais pour aller loin, la Dg veut pouvoir compter sur le gouvernement. « Cette crise est une opportunité de réinventer Côte d’Ivoire Tourisme », affirme-t-elle. Puis d’enchaîner sur un autre vœu cher : « il faut que le tourisme soit un secteur véritablement prioritaire ». Le disant, elle appelle à une vraie synergie d’actions entre les acteurs de la chaîne afin d’amoindrir la méfiance qui existe encore chez certains opérateurs du fait de la trop grande pression fiscale, selon les mots de la Dg. Le fait est que, par exemple, des hôteliers ne déclarent pas toujours toute la clientèle reçue. Ce qui fausse les statistiques et ce qui peut constituer une atteinte à la sécurité nationale.
Enfin la Dg a dit être mue par des ambitions fortes mais pour cela, il lui faudra une grande marge de manœuvre. C’est pourquoi, pour elle, passer d’un établissement public à caractère industriel et commercial (Epic) à une véritable société d’état serait souhaitable pour Côte d’Ivoire Tourisme.

SD à Abidjan
sdebailly@yahoo.fr

Connectez-vous à votre compte facebook pour laisser/voir les commentaires

Laisser un commentaire