Des ministres et députés « réfractaires » refusent toujours de déclarer leurs patrimoines

Des personnes assujetties à la déclaration de patrimoine ne se sont pas encore toutes exécutées, et ce, depuis 2015, date du démarrage de l’opération. Parmi ces assujettis « réfractaires » figurent des ministres et des députés.

C’est d’ailleurs ce qu’a indiqué le secrétaire général de la Haute autorité de la bonne gouvernance au cours d’une rencontre avec l’Observatoire du service public.

« (…) La déclaration de patrimoine est un moyen de prévention dans le contexte de la lutte contre la corruption. Toute personne qui occupe une fonction publique doit se faire connaître. C’est-à-dire, qu’est-ce que vous avez dans votre tiroir au moment où vous prenez fonction. C’est pour cela que la déclaration de patrimoine a été lancée en 2015 », a expliqué Henri Augustin Aka, avant de dresser un bilan succinct de cette opération.


« Nous avions en 2020 identifié à peu près 5000 assujettis. Dans le cadre de nos opérations, nous avons augmenté le nombre des assujettis et qui ont été identifiés à 7000 assujettis. Nous avons un taux de déclarations qui est autour de 79% dont les catégories en bonne position sont les membres du gouvernement, aussi les gouverneurs et vice-gouverneurs qui ont un bon taux de déclarations. Nous avons des retardataires concernant des élus, les députés. Je ne dirai pas réfractaires parce qu’il est encore temps
de déclarer les patrimoines », souligne-t-il.

Le Nouveau Réveil

Connectez-vous à votre compte facebook pour laisser/voir les commentaires

Laisser un commentaire