Le Sénégal tient sa 3e finale de la CAN, le conte de fées du Burkina-Faso s’achève

Le Sénégal a atteint la finale de la Coupe d’Afrique des Nations pour la troisième fois de son histoire. Les Lions de la Teranga se sont imposés difficilement face au surprenant Burkina Faso. Cette troisième finale est la deuxième consécutive après celle de 2019 perdue contre l’Algérie.

Tout s’est joué en seconde période avec les buts de Abdou Diallo (70e), Bamba Dieng (76e) et de Sadio Mané (87e).
La demi-finale à Yaoundé a été une bataille entre deux équipes avec des entraîneurs nationaux locaux. Aliou Cissé est à la tête du Sénégal depuis 2015 et Kamou Malo entraîne le Burkina Faso depuis deux ans.

C’est une tendance du football africain. Quinze des 24 entraîneurs nationaux de cette Coupe d’Afrique viennent du pays qu’ils entraînent. Il y a dix ans, la relation était très différente.

Le charismatique Cissé est la figure de proue de cette nouvelle génération de formateurs africains. Cependant, il n’a pas non plus échappé aux critiques. Son leadership est loué, mais ses capacités tactiques sont parfois remises en question.

Deux moments VAR

Cissé et Malo ont vu comment le match a démarré lentement. Le Sénégal a dominé, mais a créé peu de belles opportunités. Ce n’est pas la première fois durant ce tournoi.

La première mi-temps a été marquée par deux moments VAR. Le Sénégal semblait obtenir un penalty après une forte collision dans la surface, mais après consultation avec le VAR, le penalty sera annulé.

Peu avant la pause, ce scénario s’est répété lorsqu’une prétendue handball du talent burkinabé Edmond Tapsoba n’a finalement pas donné lieu à un penalty pour le Sénégalais.

Les Lions feront dimanche face à l’Égypte ou le Cameroun, pays hôte, qui s’affrontent demain soir.

Liman Serge

Connectez-vous à votre compte facebook pour laisser/voir les commentaires