Facebook/Haine: La CAN déchaîne les passions

2022 aura résolument confirmé un recul des discours de haine sur Facebook (échantillon de 218 espaces). Sur tout le mois de janvier, la baisse des commentaires et publications à caractère haineux se chiffre à -10 %. Un autre fait marquant : sur la semaine du 20 au 26 janvier, le sport a détrôné la politique en devenant le sujet le plus générateur de discours haineux sur la toile.

65 % des émojis, photos, vidéos, publications et commentaires véhiculant de la haine et qui ont été récoltés sur Facebook par les observateurs d’Internews Côte d’Ivoire étaient liés au sport. Plus exactement à la guéguerre entre internautes camerounais et ivoiriens suite à l’élimination de la Côte d’Ivoire aux 8èmes de finale de la Coupe d’Afrique des Nations 2021. Influenceurs, cybermilitants, simples facebookeurs, tous s’y sont adonnés.
A côté, deux sujets politiques ont fait parler : les spéculations sur une implication des autorités ivoiriennes dans la crise au Burkina Faso et la mise sur pied d’un gouvernement d’union nationale en Côte d’Ivoire qui inclurait les principales figures de l’opposition.
Les discussions autour de ces thématiques ont suscité une hausse des injures/diffamations, propos xénophobes, vœux macabres, menaces et attaques contre des communautés. Dans le même temps, les propos sexistes/injures sexuelles et les animalisations ont enregistré une baisse. Les délations, justifications de la violence/apologie de la haine et les incitations au meurtre/à la révolte sont restées, pour leur part, inexistantes.

Pour ce qui est des sources des discours haineux, les pages (71 %) sont en tête, devant les groupes (29 %).

L’observation des discours de haine en ligne est une activité du Programme Transition et Inclusion Politiques (PTI) en Côte d’Ivoire, financé par USAID et mis en œuvre par le National Democratic Institute (NDI), Internews et une coalition d’organisations de la société civile ivoirienne.

Connectez-vous à votre compte facebook pour laisser/voir les commentaires