Le procès de l’avocat kenyan Gicheru s’ouvre devant la Cour pénale internationale

Le procès de l’avocat kenyan Gicheru s’ouvre devant la Cour pénale internationale

Communiqué de presse : 15 février 2022

La juge Miatta Maria Samba de la Chambre de première instance III lors de l’ouverture du procès dans l’affaire Gicheru à la CPI à La Haye (Pays-Bas) le 15 février 2022 ©ICC-CPI

Le 15 février 2022, le procès dans l’affaire Le Procureur c. Paul Gicheru s’est ouvert devant la juge Miatta Maria Samba de la Chambre de première instance III de la Cour pénale internationale (CPI). M. Gicheru est accusé d’atteintes à l’administration de la justice consistant en la subornation de témoins en lien avec les affaires relatives à la situation au Kenya.

L’ouverture du procès a débuté par la lecture des charges retenues à l’encontre de M. Gicheru. La Chambre a estimé que l’accusé a compris la nature des charges à son encontre. L’accusé a plaidé non coupable de toutes les charges.

Le Procureur adjoint de la Cour, James Stewart, le premier substitut du Procureur, Anton Steynberg, et le substitut du Procureur, Alice Zago, ont pris la parole pour les déclarations liminaires. Le premier témoin de l’ Accusation a également commencé à témoigner le même jour. La Défense a décidé de ne présenter aucune déclaration à ce stade de la procédure.

En raison de la situation actuelle liée au Covid-19, la galerie publique était accessible à un nombre limité de représentants des médias, de la communauté diplomatique, et du public.

Contexte : Le 2 novembre 2020, Paul Gicheru s’est rendu aux autorités néerlandaises en vertu d’un mandat d’arrêt de la CPI délivré sous scellés le 10 mars 2015 et rendu public le 10 septembre 2015. Le 3 novembre 2020, Paul Gicheru a été remis à la garde de la Cour à l’issue de la procédure nationale nécessaire. Sa comparution initiale devant la Cour a eu lieu le 6 novembre 2020. Le 1er février 2021, Paul Gicheru a été mis en liberté au Kenya avec des conditions spécifiques restrictives de liberté, pendant la procédure de confirmation des charges à son encontre. Le 15 juillet 2021, la Chambre préliminaire A a confirmé les charges d’atteintes à l’administration de la justice portées à l’encontre de Paul Gicheru et l’a renvoyé en procès.

Connectez-vous à votre compte facebook pour laisser/voir les commentaires