Écoles de partis politiques et après ?

J’entends par ci par là la création d’écoles politiques de parti (FPI, Affi), d’institut de formation du parti (PDCI, Bédié). L’école du parti (RHDP, feu Amadou Gon Coulibaly), et demain le PPA-CI (Gbagbo) ouvrira également son école si ce n’est déjà fait, etc. D’autres partis politiques suivront certainement. Le contenu des formations dans ces écoles politiques tournent en général autour de la vie du militant, les règles du parti. Je prends deux exemples: Le FPI et le PDCI.

L’ambition du FPI selon Affi, est d’offrir à ses militants une meilleure qualification politique pouvant leur permettre d’assumer avec compétence des responsabilités dans le parti et au niveau de l’Etat. S’agissant du programme, le contenu de la formation se décline en des modules et thématiques: La formation idéologique et politique, l’histoire politique de la Côte d’Ivoire, la connaissance du FPI; leadership et administration des organisations, la compréhension et l’évolution du monde contemporain, a expliqué récemment M. Affi.

Auparavant, l’on a vu le 04 juin 2021, la création d’un institut de formation politique du Pdci-Rda (IFP- Pdci-Rda). L’institut a pour mission principale d’assurer la formation politique, morale et civique des militants et sympathisants du Pdci-Rda. Les activités de l’Institut de formation politique du Pdci-Rda sont toutes aussi riches que variées selon M. Bédié. Il s’agit, entre autres, de la formation des militants dans tous les secteurs de la vie politique ; la valorisation du patrimoine culturel et intellectuel du Pdci-Rda (productions intellectuelles, archives, photos ou tout autre média en rapport avec la marche du Pdci-Rda) et la promotion de l’idéologie du Pdci-Rda auprès de la jeunesse.

Je suis d’accord avec vous messieurs les politiciens ivoiriens, africains. Mais sachez une chose, la politique est avant tout plus pratique que théorique. On a vraiment pas besoin d’être diplômé en science politique pour être un excellent leader politique. Je n’en dirais pas plus et je reviens à vos écoles. Oui il faut former les militants, ceux d’entre eux qui ne connaissent rien des contenus que vos écoles proposent y gagneront sûrement. Cependant, j’estime que vos programmes de formations ne sont pas complets.

Ou bien vous accordez des formations spécifiques en entrepreneuriat à vos militants, ou bien vous ajoutez des modules en entreprenariat dans vos programmes de formation existants. A quoi sert un militant qui est formé politiquement mais qui a faim ou qui ne travaille pas? Il est exposé à la corruption et au militantisme alimentaire. Il est prêt à aller là où on lui offre du pain à manger ou du travail. Aujourd’hui, l’ivoirien en général fait face à ces deux problèmes de survie. Être capable de mettre la nourriture sur sa table à manger pour sa famille et entretenir celle-ci avec dignité. Obtenir du travail n’est pas donné à tout le monde.

Pour moi la meilleure solution serait d’allier vos formations à l’entrepreneuriat. Enseignez à vos militants par exemple comment réussir en élevage, comment réussir en agriculture. Comment monter une ferme agricole pour se prendre en charge financièrement d’abord ensuite viendra la politique. Je cite l’exemple de l’agriculture et l’élevage mais ça peut être dans n’importe quel domaine d’activité économique comme par exemple la technologie, la mécanique, le commerce, le tourisme, etc, toute activité génératrice de revenu. Combien de vos militants travaillent et arrivent à nourrir convenablement leurs familles? Combien sont vos militants capables de payer régulièrement leurs cartes de membres de parti? C’est pourquoi je vous demande d’aider vos militants et sympathisants à avoir des prêts pour investir en vue de se prendre en charge financièrement. N’attendez pas à être au pouvoir pour organiser vos militants et sympathisants dans ce sens.

A part les subventions de l’Etat, avez vous des militants capables de financer vos activités? Combien sont vos militants qui peuvent se déplacer avec leurs propres moyens? Mettez vos militants et vos sympathisants sur le chemin de faiseurs de richesses avant toute autre chose. Un leader politique doit être capable de fournir à boire et à manger à ses auditoires de meetings. Les gens ont faim et vous leur parler de politique, de diplômes en politique. Comment vont-ils manager avec ces diplômes en politique? Comment vont-ils supporter leurs familles avec des diplômes en politique? Un militant qui se suffit financièrement est capable de convaincre d’autres personnes à le suivre dans son parti politique.

Il peut convaincre en disant par exemple que dans son parti on enseigne comment s’auto suffire financièrement avant de lui parler de politique. Évitez de rester dans les schémas de militants désœuvrés prêts à marcher ou à remplir les salles moyennant des boîtes de sardines. Je vous invite à faire de vos militants des faiseurs de richesses capables de consommer en étant aussi à la fois faiseurs de consommateurs. Ceci étant vos partis gagneront mais aussi les communautés et le pays entier. Vous aurez contribué ainsi à former de bons leaders politiques de demain, mais aussi et surtout avoir des citoyens riches et propriétaires d’entreprises qui contrôlent l’économie de leur pays, la Côte d’Ivoire pour son développement.

Merci

Dr. Charles Koudou, Administrateur en Santé

Consultant Indépendant en Santé et Développement, USA, Fondateur de la Société Civile Conscience Africaine pour le Développement (CAD) www.cnd1.org koudoucharles@gmail.com charleskoudou@facebook.com

Connectez-vous à votre compte facebook pour laisser/voir les commentaires