Fin de la phase 5 du Dialogue politique: Les participants « s’engagent fermement en faveur de la cohésion sociale »

Fin de la phase 5 du Dialogue politique: Les participants « s’engagent fermement en faveur de la cohésion sociale »
Stylish African American black businessman talks on his smartphone standing before a modern glass building outside

Les participants au 5ème Dialogue politique, notamment les représentants du gouvernement, de 21 partis et groupements politiques et de 26 Organisations de la société civile, se sont engagés fermement à entreprendre conjointement la promotion et le renforcement de la cohésion sociale. Ils ont souhaité que se tiennent périodiquement des rencontres de haut niveau.

C’était le vendredi 04 mars 2022 à Abidjan à la cérémonie de clôture de la 5ème phase du Dialogue qui a été marquée par la signature d’un rapport final par l’ensemble des parties prenantes au processus, en présence du Premier Ministre Patrick Achi.

A l’issue de ce Dialogue politique qui vise la préservation de la paix sociale et le renforcement de la démocratie en Côte d’Ivoire, les parties prenantes ont formulé des recommandations, notamment au titre des mesures d’apaisement de l’environnement politique, de la réconciliation nationale et du cadre juridique et institutionnel des élections en Côte d’Ivoire.

Au titre des mesures d’apaisement de l’environnement politique, tous les participants ont recommandé l’engagement des acteurs politiques à se départir de la violence comme mode d’accession au pouvoir.

Ils ont souhaité également le recours à un paiement plus régulier de la subvention des partis et groupements politiques et la transmission au cabinet du Premier Ministre de la liste et des numéros de compte des personnalités dont les comptes bancaires seraient encore gelés.

Concernant la réconciliation nationale, la mise en place d’un processus de réparation et d’indemnisation des victimes de la crise électorale de 2020, la poursuite du renforcement de la culture démocratique et du civisme au sein de la société ivoirienne ont été suggérées.

Ils ont aussi recommandé la vulgarisation des modes alternatifs de règlement des conflits en impliquant, notamment, les chefs coutumiers, les guides religieux et les organisations de la société civile.

Au niveau du cadre juridique et institutionnel des élections en Côte d’Ivoire, les acteurs ont proposé la prise en compte des réalités politiques nouvelles en vue du réaménagement de la Commission électorale indépendante (CEI) sans préjudice et litige de sexe, la conduite de la réflexion par le gouvernement sur le découpage électoral, sur la base du relèvement du coefficient affecté aux critères démographiques et en maintenant les acquis.

La révision annuelle de la liste électorale par la CEI conformément au code électoral et le réexamen du mécanisme de financement des candidats et le remboursement des frais de campagne à l’élection présidentielle ont été préconisés.

L’amélioration du système de parrainage citoyen à l’élection présidentielle et le renforcement de la sécurisation de ce système figurent parmi les recommandations.

Concernant le suivi des recommandations de ce 5ème Dialogue politique qui a démarré le 16 décembre 2021, les parties ont souhaité la mise en place d’un cadre de suivi sous l’autorité du ministère de l’Intérieur et de la Sécurité dont la mission sera conduite sur la base du document de travail.

Ci-après le rapport final
https://www.gouv.ci/doc/1646410205RAPPORT-FINAL-DE-LA-PHASE-5-DU-DIALOGUE-POLITIQUE.pdf

Connectez-vous à votre compte facebook pour laisser/voir les commentaires