Deux ans après le 1er cas de covid-19, la Côte d’Ivoire travaille à bâtir une communauté résiliente (OMS)

Il y a deux ans, la Côte d’Ivoire enregistrait son premier-19 cas de COVID-19. En effet, le mercredi 11 mars 2020, un homme de 45 ans, de nationalité ivoirienne, ayant séjournée en Italie, avec une symptomatologie suspecte, a été testé positif à la COVID-19 par le laboratoire. Il a ensuite a été pris en charge par le Service des Maladies Infectieuses et Tropicales (SMIT) du CHU de Treichville (Abidjan).

D’abord, localisé à Abidjan, dans la capitale économique, la maladie s’est progressivement propagée à l’intérieur du pays, touchant tous les districts sanitaires. A la date du 10 mars 2022, le pays a enregistré un cumul de 81,577 cas confirmés de COVID-19 et 795 décès attribuables à ladite pathologie.

Au cours de ces deux années, avec l’appui technique et financier des partenaires au nombre desquels l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), et afin d’endiguer la propagation du virus, un ensemble de mesures de santé publique ont été décidées et mises en œuvre par le pays, parmi lesquelles l’isolement de la ville d’Abidjan du reste du pays, la suspension des voyages internationaux, la mise en quarantaine des contacts, la fermeture des établissements d’enseignement, la limitation des rassemblements, la fermeture de lieux de loisirs et de restauration. Ces mesures ont été renforcées avec le déploiement du vaccin initié le 1er mars 2021 et qui a permis, à la date du 8 mars 2022 de dénombrer 4.178.108 personnes complètement vaccinées pour 10.413.731 doses administrées.

Dans le cadre de la riposte, l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) continue de soutenir le pays dans la mise en œuvre des stratégies clés, telles que l’amélioration du dépistage et de la prise en charge, la surveillance et le diagnostic au laboratoire, la communication sur les risques et l’engagement communautaire, la formation des agents de santé de première ligne, à travers une assistance sous forme d’appui conseil, d’appui technique et logistique.

« Nous avons été en première ligne des efforts pour faire reculer cette pandémie et nous continuons de soutenir tous les efforts que les autorités nationales entreprennent pour lutter avec efficacité contre la COVID-19 et assurer la sécurité de la population », déclare le Dr Jean Marie Vianny YAMEOGO, Représentant de l’OMS en Côte d’Ivoire.

Dans les efforts déployés pour le contrôle de la pandémie, la vaccination reste une stratégie essentielle. C’est pourquoi, en collaboration avec les autres organisations partenaires, l’OMS mise sur le renforcement de l’adhésion des populations à la vaccination. En dépit des progrès significatifs enregistrés, davantage d’efforts sont nécessaires pour atteindre une plus large partie de la population et la protéger du risque de maladie grave et de décès.

« Que de chemins parcourus depuis le premier cas confirmé de COVID-19 le 11 mars 2020 ! Pour la réponse sanitaire à la COVID-19 en Côte d’Ivoire, l’appui de l’OMS a permis l’alignement des interventions et des appuis de plusieurs partenaires techniques et financiers (Nations Unies, institutions bi et multilatérales, ONGs) répartis dans tous les piliers de la réponse. Puisse l’expérience du pays dans la lutte contre la COVID-19 nous servir de tremplin pour les actions futures afin de garder les populations de la Côte d’Ivoire résilientes et prêtes à faire face à tout évènement majeur de santé publiques », a conclu Dr YAMEOGO.

FIN (OMS/PRESSE)

Commentaires Facebook

Publié par La Rédaction