Guerre/Ukraine – Vers une crise alimentaire en Europe en plus de la flambée des prix de l’électricité et des carburants ?

La guerre que mène la Russie en Ukraine [grandement aidée par l’OTAN] et les multiples sanctions sans précédents imposées par les USA et leurs pays satellites européens, vont-elles conduire à une crise économique majeure, principalement en Europe et plus généralement dans le reste du monde ?

Beaucoup d’observateurs se posent cette question face à la flambée, historiquement unique, des prix des hydrocarbures qui ont pour traditionnelles conséquences une hausse générale de tous les autres prix.

En plus des hydrocarbures le monde fait aussi face à une baisse de l’offre de blé. La Russie et l’Ukraine comptent pour les 2/3 de la production mondiale.

Des voitures aux sandalettes ou sachets plastiques, pains, savons, brosses a dent, tous les prix ont augmenté en Europe.

Et ce, alors que le continent n’est toujours pas totalement sorti de la crise du covid-19.

En Côte-d’Ivoire le gouvernement vient d’interdire l’exportation de produits alimentaires de base vers ses pays voisins.

Notamment le manioc et dérivés attiéké etc., la banane, le riz et certains légumes.

La banque centrale américaine, la FED vient d’augmenter son taux d’intérêt principal.

L’objectif souhaité est de casser la dynamique d’inflation sans précédent qui frappe les États-Unis.

Ce taux se situe entre 7 et 9% depuis fin janvier.

Dernier constat fait ce vendredi matin, en Allemagne et dans de nombreux autres pays européens, l’huile, la farine, les pâtes alimentaires et le riz se font de plus en plus rares dans les rayons des supermarchés.

Hervé Coulibaly avec DGA
Photo: K.Y.

Connectez-vous à votre compte facebook pour laisser/voir les commentaires