Anne Ouloto obtient la libération des syndicalistes arrêtés

La ministre de la Fonction publique et de la modernisation de l’administration a marqué un grand coup. Elle a obtenu du ministre de la Justice le feu vert du parquet pour arrêter les poursuites engagées contre les syndicalistes qui s’étaient rendus coupables de faits de séquestration.

Ils recouvrent donc la liberté.

Quelques minutes plus tôt, c’est le bureau du Cosyfopma, syndicat initiateur de la grève, qui adressait un mot d’excuse à la ministre en même temps qu’il produisait une déclaration de levée définitive du mot d’ordre de grève.

Cette déclaration a été lue au Cercle des rails ce jeudi du 24 mars par le bureau du Cosyfopma sans les radicaux. Qui sont ainsi désavoués et extrêmement isolés.

Fratmat.info

Connectez-vous à votre compte facebook pour laisser/voir les commentaires

Laisser un commentaire