Chantiers Can 2023: « Les délais seront tenus…mais pas de visites de terrain pour les journalistes » (Dg Ons)

Le Félicia, stade Houphouët-Boigny à Abidjan, toujours à la traîne !

La Can 2023 organisée par la Côte d’Ivoire arrive à grands pas. Par moments, la Confédération africaine de football (Caf) s’en mêle à coups d’injonctions ici et de recommandations là, troublant ainsi le sommeil des autorités ivoiriennes en charge de l’organisation pratique. Pourtant côté ivoirien, on se veut rassurant quant au respect intégral des délais avant le match d’ouverture le 23 juin 2023.

La directrice générale de l’Office national des sports (Ons) maître d’œuvre délégué qui suit avec attention les travaux de construction des infrastructures dédiées a, dans un grand oral ce 31 mars, fait l’état des lieux. Koné Mariam Yoda s’est voulu rassurante, se faisant en même temps la porte-voix du gouvernement sur tout ce qui se fait en ce moment sur les différents chantiers. Elle a fait une présentation détaillée dans laquelle elle a dévoilé les différents taux de réalisation des constructions à ce jour.

On notera pour l’essentiel que six stades abriteront la compétition dans cinq grandes villes du pays. A savoir Abidjan (Sud), Bouaké (Centre), Korhogo (Nord), Yamoussoukro (Centre) et San Pedro (Sud-ouest). Différentes infrastructures sont prévues dans ces localités. Pour la compétition proprement dite, dans chaque ville de l’intérieur, il sera érigé, un stade de compétition de 20 mille places, 4 stades d’entrainement, une cité Can de 32 villas de 5 pièces chacune. A ces infrastructures, viendront s’ajouter des travaux connexes de voirie urbaine, d’adduction d’eau et d’électricité. Abidjan qui abrite deux stades de compétition de 40 mille places chacun (Houphouët-Boigny et Alassane Ouattara) bénéficiera de 8 stades d’entrainement.


blank

A ce jour, les travaux sont en cours et très avancés avec de bons taux de réalisation hormis la réhabilitation lourde du stade Houphouët-Boigny qui traine les pas avec seulement 25 % de taux de réalisation (voir tableau). La société Mota Engil en charge des travaux du Félicia devra donc mettre les bouchées doubles pour être dans les délais fixés au 31 décembre 2022.

Face à ce qu’elle considère comme une grande mobilisation vers les objectifs fixés, la Dg de l’Ons a tenu à rassurer la Caf, l’opinion nationale et internationale en ces termes :  »Les délais seront tenus. C’est un engagement que l’état a pris ». Pour elle, l’ouverture prochaine d’un bureau de la Caf à Abidjan ne sera qu’un adjuvant à cette mobilisation générale pour parachever le travail en cours. Elle relève que la Caf veut brandir l’organisation ivoirienne au monde entier pour ainsi démontrer sa nouvelle vision managériale du football africain. C’est pourquoi elle veut compter sur le patriotisme des hommes des médias en Côte d’Ivoire pour présenter une bien meilleure image du pays dans l’organisation de cette compétition majeure en Afrique. Aussi pour ne pas gâcher l’élan actuel, elle a informé la presse qu’aucune visite (sauf dérogation spéciale) ne sera permise sur les sites de construction.  »Les sites sont pour le moment fermés aux visites. on peut visiter un stade mais tout dépend du compte-rendu (murmure dans la salle et elle se reprend). Dans vos analyses, il faut rassurer. Qu’on ne dise pas que la Côte d’Ivoire n’a rien fait du tout. A cause de vos réactions, la Caf a voulu regarder Korhogo et Yamoussoukro », a-t-elle exhorté avant de promettre une nouvelle rencontre pour faire le point avant 2023.

SD à Abidjan
sdebailly@yahoo.fr

Connectez-vous à votre compte facebook pour laisser/voir les commentaires

Laisser un commentaire