Accueil triomphal pour Laurent Gbagbo dans le Cavally

Gbagbo fait échec aux saboteurs de sa visite

Reportée ? Maintenue ? La visite de Laurent Gbagbo dans les régions du Cavally et du Guémon à l’ouest du pays aura suscité joie et réprobation en tout genre chez partisans et adversaires.

En fin de compte les organisateurs du Ppa-Ci, son parti, ont maintenu l’événement de la semaine et l’ancien chef d’état a foulé le sol de Guiglo jeudi aux environs de 17h Gmt.

blank

Selon des journalistes sur place dans la ville dont Hubert Oulaye est de nouveau le député, Laurent Gbagbo a été accueilli dans la liesse par une population mobilisée, parée de gadgets vestimentaires traditionnels. Dès les premières heures de ce jeudi, des centaines de partisans venus de Guiglo et des contrées voisines de Toulépleu, Taï, Bloléquin, Duékoué et même d’Abidjan la capitale économique ont pris la ville. Des chants, des danses, des mimes. C’était l’extase totale, selon nos sources. Une sorte de victoire sur les adversaires qui avaient misé sur un échec au regard des investissements réalisés par Ouattara dans ces régions depuis 2011, à sa prise de pouvoir.

« Kpètou cadeau » !

Sur la voie principale retenue pour accueillir l’hôte du jour, des gens vont et viennent en chantant ou en scandant Gbagbo ! Gbagbo !
D’autres, dans l’euphorie n’ont pas hésité à verser dans le mondain. « Kpètou cadeau », entendez scène de lit cadeau. Oui parce que Gbagbo est là, plus besoin de se fatiguer pour avoir femme.
La foule immense, folle de joie a donné du fil à retordre aux différents services de sécurité. Le cortège a eu de la peine à se frayer un chemin. Toute chose qui a obligé le précieux visiteur du jour à rester à bord de son véhicule de commandement pour saluer la foule.

Le Pdci en renfort

Parmi la foule, des militants ou sympathisants du Pdci-Rda de Konan Bédié, le grand allié du moment se sont fait remarquer à travers plusieurs banderoles. De hauts cadres de ce parti comme le maire Denis Kah Zion ou encore le président du groupe parlementaire Simon Doho étaient présents à l’accueil.

Impressions de soulagement

Certains confrères ont tendu leur micro à des gens dans la foule. Comme s’ils s’étaient passés les mots, on les entendait s’extasier « nous sommes très contents d’accueillir notre président Gbagbo, le fils du pays ». Une autre dame habillée aux couleurs du Ppa-Ci relate quant à elle, son calvaire subi au Liberia dans le long exil consécutif à la guerre postélectorale. Pour elle, il serait injuste de ne pas voir Gbagbo avant de quitter la terre des hommes.

Pour Gbagbo, la légende continue. Lhomme reste toujours populaire et dans le coeur de nombreux ivoiriens. Il anime un premier meeting ce vendredi après un tour sur les fossés communes de Duékoué sur lesquelles une stèle a été érigée. Ses premiers mots sont très attendus pour être scrutés et décryptés.

SD à Abidjan
sdebailly@yahoo.fr

Connectez-vous à votre compte facebook pour laisser/voir les commentaires