Cybersécurité: Ces chiffres qui font froid dans le dos

623 millions – C’est le nombre d’attaques malveillantes que l’on compte dans le monde, uniquement l’an dernier.

C’est officiel, 2021 fut une très mauvaise année pour la cybersécurité. Au troisième trimestre, on dénombrait déjà des cyberattaques par e-mail 40 % plus fréquentes que les mois précédents. Les pirates informatiques s’en prennent désormais aussi bien à des entreprises et à leurs clients qu’à de simples particuliers.

 

Cybersécurité : le besoin pressant de se protéger

 

En 2020, 32 % des entreprises indiquaient n’avoir aucune cyberattaque à signaler. Ce nombre s’effondre à 20 % en 2021. La nécessité d’utiliser des moyens efficaces de protection s’impose aux internautes plus que jamais.

 

Les VPN sont des solutions efficaces qui protègent les données personnelles et assurent une navigation anonyme à leurs utilisateurs. Ces boucliers numériques aident ainsi à parer les attaques informatiques, mais cela ne doit pas remplacer une vigilance personnelle permanente.

 

La chasse aux bugs d’ExpressVPN s’inscrit dans la volonté des fournisseurs de VPN de resserrer les écrous de la sécurité sur Internet. Cette chasse propose aux experts de la cybersécurité de traquer les failles et erreurs dans leur système, contre une récompense en cas de détection d’une anomalie. Ce programme devrait permettre de mettre en déroute les pirates les plus chevronnés.

 

Les pirates informatiques et leur arsenal malveillant

 

En décembre 2021, le rapport Acronis soulignait que l’ensemble des dégâts recensés pour l’année 2021 s’élevait à 20 milliards de dollars. À la force de frappe des pirates (hackers) s’ajoute la diversité de leurs attaques. On trouve notamment :

  • Le rançongiciel (ransomware en anglais): cette attaque paralyse les fichiers et le système d’un utilisateur. Le pirate exige une rançon en échange de la restitution des données confisquées. Il s’agit du type d’attaque le plus utilisé en 2021.
  • L’hameçonnage (phishing en anglais) : il s’agit d’une escroquerie qui peut prendre de multiples formes. Le but est de leurrer l’internaute afin de lui extorquer des données personnelles, notamment ses coordonnées bancaires. En France, le gouvernement propose des solutions aux victimes de hameçonnage. Ce type de malveillance a augmenté de 23 % durant l’année 2021.
  • Les attaques de comptes bancaires en ligne: les pirates s’en prennent aux comptes bancaires traditionnels, à différents services de paiements ainsi qu’aux portefeuilles de crypto-actifs.
  • Les attaques contre MacOS et Linus: ces deux systèmes sont devenus les cibles de prédilection des pirates, qui redoublent d’ingéniosité pour exploiter leurs failles, afin de les assaillir.

Les pays occidentaux, cibles favorites des agresseurs numériques

 

Les pays les plus visés par les hackers sont les États-Unis, l’Allemagne, le Royaume-Uni et le Canada. Derrière eux, la France et les autres pays d’Europe de l’Ouest sont dans le viseur des pirates.

 

Parmi les secteurs les plus régulièrement attaqués en France, on trouve les établissements hospitaliers. À titre de comparaison, l’année 2020 n’avait enregistré que 27 cyberattaques contre des hôpitaux français. Depuis le début de l’année 2021, on en dénombre une par semaine.

 

Que nous réserve l’année 2022 sur le plan de la cybersécurité ?

 

Si l’année 2021 s’est révélée désastreuse sur le front de la cybersécurité, la situation actuelle est toute aussi inquiétante. Il est probable qu’en 2022, l’hameçonnage augmente et représente une menace dans le quotidien des internautes, au même titre que le rançongiciel.

Les indicateurs ne soulignent pas non plus une diminution des attaques contre les comptes bancaires et les portefeuilles de crypto-actifs.

 

Autre exemple : le 24 février 2022, une cyberattaque contre un satellite américain avait privé près 9 000 clients européens du réseau internet.

 

S’il paraît nécessaire de rester à l’affût de la moindre agression numérique en cette année 2022, le risque est d’autant plus grand que les pirates s’attaquent de plus en plus à l’intelligence artificielle. Avec l’arrivée massive des objets connectés dans nos vies, à quel type de nouvelles agressions faut-il se préparer ?

Connectez-vous à votre compte facebook pour laisser/voir les commentaires

Laisser un commentaire