Y-a-t-il eu fausse alerte en Côte-d’Ivoire autour de la maison de Blaise Compaoré ?

Suite à des articles de presse faisant état d’une maison en construction par l’ex président du Burkina Faso, et suite également à sa condamnation à la prison à vie au Burkina Faso, Afrikipresse publie un témoignage exclusif et inédit.

En effet, sans cette maison enfin à lui, Blaise Compaoré pourrait être un jour, un SDF en Côte d’Ivoire.

Afrikipresse publie ci-dessous une réaction inédite et exclusive d’une personne proche de l’ex Président du Faso, Blaise Compaoré au sujet de la villa qu’il construit à Abidjan, et également au sujet de sa condamnation par la justice burkinabè; une condamnation pour laquelle l’application de la loi d’amnistie de 2012 est demandée par notre source.

Dix ans à Blaise Compaoré pour terminer une villa

«Des gens s’interrogent sur le fait que le Président Blaise Compaoré a une maison à Abidjan. Mais attendons, comment veut-il qu’il vive ? (…) D’autres présidents, d’autres ministres, ont des maisons partout dans le monde, ils ont des maisons dans les pays d’Afrique, ils ont des maisons, des villas en Europe, des appartements partout dans le monde. Mais pourquoi pour le fait que Blaise Compaoré a une maison à Abidjan, une seule maison, on va le blâmer ! (…)

Arrêter les polémiques autour de Blaise Compaoré

Après, j’ai vu l’interview dans laquelle une femme disait, qu’il vit un exil doré. Mais je suis désolé. Si la maison à Cocody dont ils parlent n’a pas été achevée au bout de 10 ans, ils doivent bien se demander pourquoi. Peut-être c’est justement parce que le Président Compaoré n’avait plus les moyens pour finir cette maison. Et puis c’est sa seule maison. La maison dans laquelle il est, c’est la maison d’une autre personne. Ce n’est pas sa maison. Au jour d’aujourd’hui, il faut arrêter les polémiques et arrêter de dire n’importe quoi !», a confié à Afrikipresse cette source inédite et exclusive.

Dieu merci le président Alassane Ouattara a mis la famille Compaoré dans une résidence

Et notre source de poursuivre : «Au Burkina, ils ont fait la même chose. Ils ont dit ‘’Blaise a deux maisons, une en ville et une au village’’. Ça aussi vous allez dire qu’il n’a pas le droit ? Pourtant, quand on compte les maisons de Roch et des autres, ça dépasse ces deux maisons. Pourquoi eux, ils ont le droit de construire et le Président Blaise Compaoré n’a pas le droit de le faire ? Donc restons réalistes. Ici, Dieu merci le président Alassane Ouattara a mis la famille Compaoré dans une villa. Mais on ne va pas vivre éternellement dans cette villa. Il faudra bien que Blaise Compaoré ait sa maison un jour en Côte d’Ivoire, puisque les mêmes disent qu’il est Ivoirien !».

Compaoré au-dessus de tout soupçon

Évoquant la question de l’intégrité, la source a rappelé que quand il y a eu les histoires de Panama papers, et divers autres audit et enquêtes, le nom de Blaise Compaoré n’a jamais été cité. Et d’insister : «Si aujourd’hui par exemple des amis à lui ou autres ont décidé de l’aider à construire sa maison, pourquoi essayer de l’enfoncer encore, et de l’empêcher de vivre dans la tranquillité ? Une seule maison !!! Heureusement qu’il n’a rien fait d’autre. Heureusement également que le Président Blaise Compaoré n’a jamais été intéressé par l’argent ni par les biens matériels. Sinon ça allait être la catastrophe avec ces écrits».

Damiba doit appliquer la loi d’amnistie de 2012, qui amnistie Compaoré et les anciens présidents et responsables

S’agissant de la condamnation, Afrikipresse a recueilli la réaction ci-dessous de la personne ressource : «Ce procès tout le monde s’y attendait. La décision ne choque plus personne et aujourd’hui on essaie d’avancer du mieux qu’on peut. Je rappelle cependant qu’il y’a une loi d’amnistie qui a été votée en 2012. Une loi d’amnistie qui devrait amnistier tous les présidents, mais que l’ex Président Roch n’a pas respectée. C’est de son fait que ce procès avait été lancé. Je ne sais pas pourquoi le procès ne s’est pas arrêté ensuite. On espère que les autorités en place vont respecter la loi. Le président de la transition doit le faire, car ce procès n’avait pas sa place, même si la justice est indépendante. Sinon ça sera injuste. Je ne vois pas pourquoi le président Compaoré ne peut pas bénéficier de cette loi d’amnistie ni ne peut être gracié pour tout le bien qu’il a fait au pays. C’est le Président Roch qui en 2015 – 2016, a essayé d’annuler la loi d’amnistie. Sauf que le problème avec ça, c’est que les lois ne sont ni rétrogradables, ni rétro activées. Donc la procédure n’enlève pas le fait que Blaise a déjà bénéficié de l’amnistie pour les faits jugés. Tout ce que le président Damiba a à faire, c’est appliquer cette loi et rien d’autre !».

*Par Wakili Alafé

Connectez-vous à votre compte facebook pour laisser/voir les commentaires

Laisser un commentaire