La baguette de 150 fr a disparu de plusieurs boulangeries en Côte-d’Ivoire

La baguette de 150 fr a disparu de plusieurs boulangeries en Côte-d’Ivoire

Après une concertation avec le Comité technique en charge de la filière blé farine boulangère, les pouvoirs publics ivoiriens ont fixé deux prix pour la baguette de pain, correspondant à deux poids bien précis. Notamment le pain standard au prix de 150 FCFA avec un poids de 174 grammes et la baguette haute, qui coûte 200 FCFA pour un poids de 232 grammes.

L’annonce de cette décision a été faite à l’issue du Conseil des ministres du mercredi 30 mars 2022. Cette mesure, faut-il le rappeler, a été prise pour éviter une hausse incontrôlée du prix de la baguette de pain. En effet, des boulangers avaient commencé à majorer de manière unilatérale son prix, du fait de l’augmentation du coût de la farine de blé sur le marché international. Hausse, motivée par la guerre qui oppose la Russie à l’Ukraine depuis le 24 février 2022. En dépit de cette décision gouvernementale, qui du reste, a eu l’adhésion de tous les acteurs de la filière, certains boulangers, au nombre desquels ceux de la commune de Cocody, ont décidé de ne produire que la baguette de 200 FCFA.

A prendre ou à laisser

Nous avons fait cet amer constat le jeudi 7 avril 2022, après avoir sillonné plusieurs boulangeries de cette commune. « Désormais, le prix de la baguette est de 200 F CFA ». Telle est l’information que donne aux clients, une affiche collée sur l’étagère des pains de la boulangerie Paris Baguette, située en face du glacier les Oscars. La jeune vendeuse qui nous reçoit sous le coup de 13 heures et demie, lors de notre passage, explique que ce changement y a cours depuis le samedi 2 avril 2022. La boulangerie Top Baguette, située sur l’alignement du siège de la représentation de l’OMS, aux feux du quartier Aghien à côté de la station Petroci, fait de même. On ne produit désormais dans cette boulangerie, que la baguette de 200 F CFA. D’ailleurs, les personnes qui s’y rendent reçoivent l’information à la porte, par une affiche portant la mention : « Baguette 200 F CFA ».

C’est à partir du lundi 4 avril qu’il en a été ainsi dans cette boulangerie, contrairement à Paris Baguette, qui a commencé deux jours avant. « La baguette de 150 F CFA est passée à 200 Fcfa. Nous ne faisons plus de pain de 150 F CFA », lance une vendeuse de La maison des pains, située à quelques pas de la paroisse catholique Saint Jean de Cocody. Cela pour signifier que les consommateurs de pain qui veulent la baguette de 150 F CFA ne sont pas les bienvenus chez eux. Il en est de même pour les clients qui se rendent à la boulangerie, faisant face à la pharmacie de Cocody. On n’y vend plus la baguette de 150 F CFA, mais plutôt celle de 200 F CFA, ainsi que des pains de 50 et 100 F CFA. L’un des vendeurs de cette boulangerie, avec qui nous avons échangé sur la question propose en lieu et place 3 pains de 50 F CFA, faisant au total 150 F, pour qui veut absolument une miche de pain à ce prix.

D’autres boulangeries, telles que Délices de France, située en face du supermarché Socofrais non loin de la station Pétro Ivoire, Epi d’Or voisine de la pharmacie New Life… ne produisent plus la baguette de 150 F CFA elles non plus.

Au nombre des rares boulangeries qui acceptent de proposer les deux types de baguette, figure la boulangerie appelée Le Jour du pain. Elle se trouve sur le boulevard Latrille dans la zone du Château d’eau, en face du supermarché Continental. Un fait y a retenu notre attention lors de notre passage, aux environs de 12 heures : il n’y avait plus de baguettes de pain de 150 F CFA. L’on ne trouvait que celles de 200 F CFA. Finira-t-elle un jour par faire comme les autres boulangeries ? La question a tout son sens, étant donné que la majorité des boulangeries de la commune de Cocody ne proposent plus que la baguette de 200 F CFA, aux clients. C’est donc à prendre ou à laisser. Pour autant, les arguments avancés par les boulangers pour justifier ce nouveau sont loin de convaincre les consommateurs.

Une clientèle mécontente

M. Chour, l’un des responsables de la boulangerie Délices de France, explique avoir retenu du message du gouvernement que, le prix de la baguette de 150 F CFA est passé à 200 F CFA, avec une augmentation de poids. En d’autres termes, les boulangers ne doivent produire que la baguette de 200 F CFA. Notre interlocuteur a néanmoins clairement demandé à voir les preuves de la nouvelle décision qui a été prise, c’est-à-dire le communiqué du gouvernement ayant trait à ces nouveaux prix. « Venez avec les papiers contenant les déclarations du gouvernement qui disent qu’il faut produire la baguette de pain de 150 F CFA à un poids précis et celle de 200 F CFA avec un autre poids. Sinon, nous n’avons pas de problème (…) tu me montres où le gouvernement dit cela et on fait ce que le gouvernement dit…», affirme M. Chour pour se justifier.

La jeune vendeuse rencontrée à la boulangerie Paris Baguette vers 13 heures et demie, soutient mordicus que la baguette de pain de 150 F CFA n’est plus d’actualité. Et qu’elle a été remplacée par celle de 200 F CFA. C’est la même explication qui a été avancée par une vendeuse de La maison des pains. Son collègue de la boulangerie qui fait face à la pharmacie de Cocody a pour sa part eu du mal à expliquer la production de la seule baguette de 200 F CFA. Quand nous lui en avons demandé la raison, ne sachant que dire, il a répondu : « En lieu et place du pain de 150 F CFA, le client peut prendre 3 pains de 50 F CFA. Un client, qui a suivi la scène, a rétorqué en ces termes : « le gouvernement a dit que désormais, il y a la baguette de 150 F CFA et celle de 200 F CFA. Vous ne produisez que celle de 200 F CFA. C’est ce qui a poussé le monsieur à poser la question… ». Se sentant acculé, le vendeur a rapidement servi le client et s’est muré dans un silence, qui en dit long.

Certains consommateurs n’ont nullement l’intention de laisser faire ce choix qui leur est pratiquement imposé. C’est le cas de Donald, agent commercial indépendant. Après être entré à la boulangerie La maison des pains pour l’achat d’une baguette de 150 F CFA, il en est ressorti les bras ballants, puisque la boulangerie n’en produit plus. « Je ne peux pas acheter une baguette de pain à 200 F CFA, parce que je trouve que ce prix est élevé. D’ailleurs à 150 F CFA, c’était déjà difficile pour des consommateurs de s’en procurer régulièrement. J’imagine qu’avec 200 F CFA, ils vont purement et simplement supprimer le pain de leur régime alimentaire ». Donald souhaite de tout cœur que le gouvernement et les associations de consommateurs se mettent en branle, pour ramener les boulangers qui agissent de la sorte à la raison. De l’avis de Sylvain Konan, informaticien dans une régie publicitaire à Angré, les agissements de ces boulangers est une façon déguisée, d’imposer la baguette de 200 F CFA aux consommateurs. Or, le gouvernement a proposé les deux prix, pour permettre à toutes les personnes qui ont l’habitude de consommer du pain, de pouvoir continuer à le faire, avec la possibilité de choisir. Point de vue partagé par Kouyaté Aboulaye, exerçant dans le domaine portuaire. Il trouve ce fait anormal qui, pénalise les consommateurs. Il plaint le cas des fidèles musulmans moins nantis, et qui en ces temps de jeûne, auront fort à faire pour offrir du pain à leurs familles. Pour lui, le gouvernement doit être interpellé par l’entremise du ministère du Commerce, de l’Artisanat et de la Promotion des PME. Les contrôleurs doivent monter au créneau pour ramener les récalcitrants à l’ordre. En clair, Kouyaté Aboulaye estime qu’il revient aux pouvoirs publics d’agir pour rétablir l’ordre, afin d’éviter que des boulangers roulent les consommateurs dans la farine.

Junior Jeremy
Lebanco.net

Connectez-vous à votre compte facebook pour laisser/voir les commentaires