Après la perte du Moskva, la Russie va intensifier ses frappes sur Kiev en réplique aux attaques

La Russie a annoncé vendredi avoir détruit une usine d’armement en banlieue de Kiev et assuré que les frappes sur la capitale ukrainienne allaient être intensifiées pour répondre aux attaques menées en territoire russe dont elle accuse l’Ukraine.

Par SudOuest.fr avec AFP

Ces déclarations semblent annoncer un nouveau changement d’approche de la Russie qui, après avoir échoué à vaincre les défenseurs de Kiev, avait annoncé fin mars qu’elle allait se concentrer sur l’est de l’Ukraine et avait retiré ses forces menant l’assaut contre la capitale ukrainienne (après la rencontre en Turquie).

« Le nombre et l’ampleur des frappes de missiles sur des sites de Kiev vont augmenter en réplique à toutes les attaques de type terroriste et aux sabotages menés en territoire russe par le régime nationaliste de Kiev », a déclaré le porte-parole du ministère russe de la Défense, Igor Konachenkov. Il a par ailleurs indiqué que la Russie avait détruit un atelier de production de missiles sol-air dans l’usine Vizar près de Kiev au moyen d’un missile de croisière Kalibr.

Les revers militaires en Ukraine pourraient inciter le président russe à recourir à une arme nucléaire tactique ou de faible puissance dans ce pays, a estimé jeudi le chef de la CIA

Des mercenaires polonais tués

Jeudi, les gouverneurs de deux régions russes frontalières de l’Ukraine avaient accusé les forces ukrainiennes d’avoir bombardé deux villages en territoire russe, Klimovo et Spodariouchino, faisant sept blessés. À Klimovo, l’attaque a été menée par deux hélicoptères ukrainiens, ont affirmé les autorités russes, des accusations démenties par Kiev et invérifiables de manière indépendante. Vendredi, Igor Konachenkov a néanmoins affirmé qu’un des hélicoptères ayant mené ce raid avait été détruit par un missile tiré par le système de défense anti-aérienne S-400, alors qu’il retournait à sa base en Ukraine.

Par ailleurs, le porte-parole russe a affirmé que l’artillerie de Moscou avait tué des « mercenaires polonais » dans le nord-est de l’Ukraine, ce qui risque de renforcer les tensions déjà vives entre Moscou et Varsovie. « Un détachement de mercenaires d’une compagnie militaire privée polonaise […] a été liquidé dans le village d’Izioumske, dans la région de Kharkiv. Jusqu’à 30 mercenaires polonais ont été éliminés », a affirmé Igor Konachenkov.

Réactions furieuses à la télévision d’État russe après le naufrage du Moskva

Dans une émission de la télévision d’Etat russe, le naufrage du vaisseau amiral russe Moskva a fait réagir furieusement. L’un des commentateurs dit : « Si notre territoire est attaqué, alors c’est une cause absolue de guerre. Hier soir, c’était la fin de l’opération militaire russe. Les Russes ont toujours utilisé ce dernier terme pour décrire l’invasion ; le mot « guerre » a toujours été évité.

Kiev a coulé « Moskva » et les Russes sont furieux. En réponse au naufrage du navire de guerre «Moskva», les experts et animateurs de la télévision d’État proposent de bombarder Kiev, de détruire les chemins de fer ukrainiens et d’empêcher tout dirigeant mondial de se rendre à l’avenir.

Le Moskva a coulé hier après des explosions et un incendie. Les autorités ukrainiennes affirment que le navire a été touché par un missile appartenant à leurs forces armées, mais la Russie a démenti. Ce pays dit seulement que le navire amiral a coulé lors d’une opération de sauvetage par temps orageux.

Les Russes confirment le naufrage de leur vaisseau amiral Moskva en mer Noire

La Russie a averti les États-Unis de cesser d’armer l’Ukraine. La fourniture d’armes ajoute de l’huile sur le feu et pourrait avoir des « conséquences imprévisibles », lit-on dans une demande diplomatique que la Russie a adressée aux États-Unis, selon Le Washington Post.

La demande est intervenue après que les États-Unis aient promis 800 millions de dollars supplémentaires en ressources militaires à l’Ukraine. La note diplomatique montre que la livraison de lanceurs de missiles avancés inquiète particulièrement le Kremlin.

Selon des experts avec lesquels le Washington Post s’est entretenu, la Russie pourrait commencer à attaquer les cargaisons d’armes de l’occident dès leur arrivée en Ukraine. Jusqu’à présent, il n’y a pas eu d’attaques contre des transports d’armes.

Connectez-vous à votre compte facebook pour laisser/voir les commentaires

Laisser un commentaire