Stéphane Kipré au « meeting d’hommage à Gbagbo » à Zoukougbeu

Le 1er vice-président du PPA-CI en charge de l’implantation du parti sur le territoire national était à Zoukougbeu où il a animé un meeting en hommage au président Laurent Gbagbo. À cette occasion, il est revenu sur la cherté de la vie et a dénoncé le fait que le président de la république nomme son vice-président qui est aussi son successeur potentiel. (Beko Steve)

ZOUKOUGBEU : MEETING EN HOMMAGE AU PRESIDENT GBAGBO

Les camarades Goubo Kéipo Jean-Marie, membre du Conseil Politique Permanent (CPP), Lago Marie-Noëlle épouse Kouamé, Secrétaire Nationale Technique chargée de l’encadrement des exilés et des réfugiés et Lago Baï Guillaume, Secrétaire National Technique chargé du Suivi et de l’Évaluation des Programmes du Parti ont récemment été nommés par le président Laurent Gbagbo dans les instances du parti. Afin de lui témoigner leur reconnaissance pour la confiance placée en eux, ils ont tenu à réunir les populations du département de Zoukougbeu lors d’un meeting qui s’est tenu ce mercredi 20 avril 2020 à la place publique de ladite ville.

Les camarades m’ont fait l’honneur de m’associer à cette célébration

Verbatim

« Je voudrais saluer les camarades Goubo Kéipo Jean-Marie, Lago Marie-Noëlle épouse Kouamé et Lago Baï Guillaume qui ont décidé de célébrer le président Gbagbo devant leurs parents à Zoukougbeu. Je voudrais saluer la mobilisation exceptionnelle des chefs traditionnels qui ont tous fait le déplacement. Je voudrais saluer la délégation du PDCI RDA conduite par le député Gozé Seplé Bernard. Chaque jour qui passe, notre alliance avec ce parti se renforce pour le bonheur des Ivoiriens. Merci Honorable, Merci pour l’accueil chaleureux.

Chers camarades, vous avez décidé de rendre hommage au président Gbagbo et c’est une bonne chose. Le président vous a fait confiance en vous confiant des responsabilités au sein du parti. Vous avez le devoir de vous montrer à la hauteur de cette confiance. Aujourd’hui, il ne s’agit plus de s’asseoir à Abidjan pour donner des instructions. Il faut occuper le terrain politique. Et vous, vous avez la lourde responsabilité de porter la voix des populations de votre département. C’est en occupant le terrain, en implantant le parti dans votre localité que le président Gbagbo sera fier de vous. C’est pour la population qu’on se bat. Alors vous ne pouvez pas rester loin des populations et prétendre parler en leurs noms. La politique du téléphone est terminée ! Place à la politique du terrain. C’est le terrain qui a fait du président Gbagbo ce qu’il est aujourd’hui. S’il est dans le cœur des ivoiriens, c’est parce qu’il a parcouru toute la Côte d’ivoire pour toucher du doigt les réalités des populations. Si vous voulez rendre hommage au président Gbagbo, soyez des petits Gbagbo ; soyez au contact avec vos parents.

Il n’est pas normal que le PPA-CI n’ai aucun élu dans la région du Haut-Sassandra. Nous devons remédier à cela le plus rapidement possible. Pour les élections à venir, nous devons gagner partout et dans tout. Les populations sont majoritairement pro Gbagbo alors si nous ne gagnons pas, nous aurons échoués. Alors répétons tous ensemble : « Nous devons gagner partout et dans tout ».

Nous devons être présent pour offrir une nouvelle espérance à la Côte d’Ivoire. Nous devons gagner pour que la loi soit à nouveau respectée dans notre pays. Regardez vous-mêmes ce qui se passe. Est-ce que dans un pays un président de la République peut nommer son successeur ? En République, par parallélisme des formes, un élu succède à un autre élu. Mais voici dans notre pays, le président nomme un vice-président et ce dernier est automatiquement son successeur. Est-ce que c’est ça la démocratie ? les Ivoiriens ont besoin de démocratie et de liberté. C’est pour eux que nous devons-nous mettre en mission pour récupérer tous les postes électifs. Le président Laurent Gbagbo a créé le département de Zoukougbeu avec un projet pour cette zone à travers les conseils généraux. Ils ont supprimé ces conseils généraux et depuis lors, le département de Zoukougbeu n’existe que de nom. Quels sont les investissements qui ont été fait dans cette zone pour qu’elle ressemble à un département ?

Mais il n’y a pas que la démocratie : il y aussi le développement.
Le président Laurent Gbagbo a créé le département de Zoukougbeu avec un projet pour cette zone à travers les conseils généraux. Ils ont supprimé ces conseils généraux et depuis lors, le département de Zoukougbeu n’existe que de nom. Quels sont les investissements qui ont été fait dans cette zone pour qu’elle ressemble à un département ?

Le sujet qui donne des migraines aux ivoiriens est la cherté de la vie. Pendant des années, des gens ont fait du dénigrement concernant la cherté de la vie. Tout le monde s’est dit qu’une fois au pouvoir, ils vont faire baisser les prix drastiquement. Je suis revenu de 10 années d’exil et la vie est devenue encore plus chère. Tout a augmenté et ils veulent nous empêcher d’en parler. Mais nous allons parler car nous n’avons que la parole pour mener ce combat.

Donc camarades, nous avons beaucoup de combats à mener. Arrêtons les divergences internes. Soyons solidaires pour mener ces combats. Je m’engage à faire en sorte que le travail à la base soit reconnu par la direction du parti. Envahissons le terrain.

Que dieu bénisse la Côte d’Ivoire
Que Dieu bénisse le président Gbagbo et le PPA-CI
Je vous remercie. »

DISCOURS DU SNT GUILLAUME LAGO, PORTE-PAROLE DES PROMUS DU PARTI ET DES POPULATIONS DE ZOUKOUGBEU

Camarade Vice-président,
Cher aîné, Honorable Gozé Seplé Bernard, Député de Zoukougbeu,
Honorables chefs traditionnels et chefs des communautés,
Distingués chefs des Cultes,
Mesdames, messieurs les responsables d’associations, groupes et mutuelles de développement du département,
Camarades membres de la Fédération sœur PPA-CI d’Iboguhé-Namané,
Camarade Lorougnon Maurice, Secrétaire Fédéral de Zoukougbeu,
Camarades membres de l’ex-Comité Central PPA-CI de Zoukougbeu,
Camarades militants du PPA-CI,
Camarades militants des partis frères de Zoukougbeu,
Distingués membres de la délégation du Vice-président du PPA-CI,
Chers parents,
Mesdames, messieurs,

Camarade Vice-président,

Au terme de cette cérémonie de présentation des nominés de Zoukougbeu dans les instances de la direction du PPA-CI, je voudrais, au nom des trois promus que nous sommes, te dire merci. Oui, c’est une grande première dans les annales de l’histoire politique de notre parti à Zoukougbeu, de voir enfin reconnu l’engagement de plusieurs générations de militants, pionniers et camarades de lutte aux côtés du président Gbagbo, depuis les années 90.

En ces instants solennels, nous avons une pensée émue pour nos disparus, ceux-là-mêmes qui ont ouvert la voie, bravé les adversités de tous genres dressés par le parti unique, pour tracer les chemins du futur lumineux de ce qui était le FPI, avant d’être rappelés à Dieu. Ils sont nombreux et nous ne saurions avoir la prétention de les citer tous. Mais les noms des patriarches Doua Digbeu Pierre, Gozé Vrérou Gaston, Kassa Gnonogou, Kelia Koré, Dr Katta Gaston, Kriya Denis, Dia Doudou, Bodo Lago Rigobert, Guibahi Oro Vincent, Bedé Gaston, Massehia Babli, Zezé Gaston, Sehi Séraphin, symbolisent le choix préférentiel de ces personnes du troisième âge pour le président Gbagbo ainsi que celle de l’ancrage du FPI chez nous.

Á ces noms, nous pouvons associer ceux de nos fédéraux, leurs collaborateurs et militants de renom trop tôt disparus : Seri Moctar, Gbrédea Basile, Zedé Félix, Zadéon Yohou, pour ne citer que ceux-ci.

Aujourd’hui, nous pouvons remercier le Tout-puissant d’avoir encore avec nous et pour longtemps, nos intrépides devanciers. Ceux qui, tels des missionnaires chrétiens ont, par monts et par vaux, porté la parole de Gbagbo bien avant les années 90, pour l’incruster dans tous les hameaux et les cœurs des populations du département : Kéipo Jean-Marie, Guissi Tchèrou Jean (1er fédéral), Lorougnon Maurice, Yorobo Albert, Zagbahi Colette, Britho Bernard, Gozé Guiè Roger, Lago Blaise, Zagré Etienne, Lekpahi Célestin et bien d’autres.


Dans la fusion des générations, on retrouve Lety Koffi Jacques, Seri Jeannot, Djotto Bernadette, Zahouliya Simon, Kiplahinou Ludovic, Zahonli René, Lago Touakou Epiphanie, Tapé Wenceslas, Ouandja Eugénie, Gbahé Pierre, Didehi Gérard, Keipo Sylvain, Déabo Patrice, Peda Georgette, Yahiti Roger, Gouani Paul, Gbeuli Philibert, Yahiti Pierrette, Kekadé Sedé Théodore, Yabro Eugénie, Bodo Côme, Guina Colette dite maman Gbagbo, pour ne pas allonger la liste.

On ne saurait non plus occulter le rôle important de la Coordination, dirigée de 1990 à 2008 par Jean Guissi, de 2008 à 2014 par Djina Germain, de 2019 à 2022 par Lago Guillaume et depuis janvier 2022 par Vreroua Georges. Structure d’appui et d’accompagnement du parti, la Coordination, sous notre houlette, a œuvré au recrutement de nombreux cadres dont l’engagement et la détermination augurent de lendemains meilleurs pour notre parti : Gbozé Zamo Jean, Doudou Sylvie, Nagbet Alfred-Eric, Francine Avi, Tetea Zamossé Léonard dit Léo Tetea, Ferdinand Dievo dit monsieur le maire, Guehi Vincent de Paul, Dievo Osée, Gnoflé Antoine et bien d’autres, avec l’encadrement des aînés que sont Vreroua Georges (actuel président), Fallé Christophe, Seri Franck Antoine…

C’est la Coordination qui a initié des rencontres avec les autorités du parti depuis leur retour d’exil, afin de faire un plaidoyer pour la reconnaissance de la lutte des militants de Zoukougbeu, ce qui a abouti à l’obtention de trois nominations d’un coup, pour notre région, et dont la présentation vient d’être faite. Á ce stade de mon propos, tout protocole respecté, je voudrais te prier, Camarade Vice-président, de bien vouloir transmettre au président Laurent Gbagbo, l’infinie reconnaissance de tout le département, de tout le peuple de Zoukougbeu dans la diversité de ses composantes.
Ce remerciement se double d’un engagement fort : celui de redonner à Zoukougbeu son lustre politique d’antan avec son statut incontesté de bastion du PPA-CI. Au nom des sacrifices consentis par nos populations depuis 1990, au nom du sang versé par nos parents depuis l’avènement de la rébellion de 2002, de la crise post-électorale de 2010-2011, au nom de tous nos militants traqués, détenus, disparus, tués sur les sentiers de la longue lutte politique pour l’avènement du multipartisme et de la démocratie à Zoukougbeu, cet engagement sera tenu.

Il sera tenu parce qu’il s’agit de Gbagbo Laurent. L’homme dont on a dit qu’il s’en allait pour ne plus jamais revenir, mais qui est revenu. Celui dont on a assimilé le séjour carcéral au séjour des morts, mais qui en est revenu plus vivant et plus resplendissant que jamais. Camarade vice-président, il s’agit de Laurent Gbagbo, celui-là même qui, pour Zoukougbeu, a réalisé un château d’eau, entamé l’électrification du département à partir de tous les villages en bordure de la route internationale. Laurent Gbagbo nous a octroyé le département, puis érigé sept villages en communes, avant que Alassane Ouattara ne les supprime, privant ainsi nos jeunes de centaines d’emplois potentiels.

Mais, camarade vice-président, nous savons que le président Gbagbo, avec l’argent du PPTE qu’il avait obtenu après avoir remboursé presque toutes les dettes du pays à hauteur de 6000 milliards, avait de nombreux et nobles projets pour Zoukougbeu. Il s’agit des routes, des châteaux d’eau, de l’électrification rurale, de la santé, de l’éducation etc. Malheureusement, cet argent, ce sont les autres qui l’ont pris sans le moindre effort, alors qu’ils conduisaient notre président en prison. Ils ont utilisé cet argent sans honte ni vergogne, sans pudeur ni gratitude et ils ont repris leur surendettement effréné jusqu’à nous ramener à 17000 milliards aujourd’hui. Alassane Ouattara ne sait que prendre crédit. Gbagbo Laurent Gbagbo sait rembourser. L’économiste Alassane Ouattara est expert en mendicité économique. L’historien Laurent Gbagbo corrige les travers de gestion de l’économiste.

Ce Laurent Gbagbo-là est le choix du cœur et de la raison des populations de Zoukougbeu. Et son parti, le PPA-CI, leur refuge. C’est pourquoi, camarade vice-président, ton arrivée ici est source d’espérance. Et aussi vrai que l’attraction d’une manifestation vaut par la qualité de ses invités, nous voulons dire tout notre bonheur de te recevoir ce jour, en tant que premier responsable chargé de l’implantation du parti en Côte d’Ivoire. Que cette importante charge soit confiée à un digne fils du Haut-Sassandra est un motif de fierté et de responsabilité que nous partageons. Camarade vice-président, nous sommes à ta disposition. Nous attendons tes mots d’ordre pour la mise en route et l’accélération de la machine PPA-CI. Ensemble avec Laurent Gbagbo pour toutes les victoires, je vous remercie

DISCOURS DU DEPUTÉ DE ZOUKOUGBEU GOZE SEPLE BERNARD, CHEF DE LA DELEGATION PDCI RDA

« Monsieur le chef du village
Monsieur le Vice-Président du PPA CI
Mrs et Mme les responsables des partis politiques
Responsables des femmes, des jeunes
Mesdames et Messieurs

Je voudrais avant tout remercier cette mobilisation exemplaire mais je demande pour les actions à venir, ça soit encore davantage pour apporter la preuve de votre militantisme dans votre parti.
Je voudrais souhaiter la bienvenue au Vice-Président du PPA-CI et surtout lui souhaiter bon retour chez vous en Côte d’Ivoire. Parce qu’à la faveur de la stupide crise que nous avons connue, il a été en exil.

Monsieur le Vice-Président, bonne arrivée chez vous. Ensemble nous disons que, nous qui sommes ici, les autres ivoiriens et tous ceux qui vivent en Côte d’Ivoire, ce qui a parmi l’exil du Président Gbagbo et le Vice-Président du PPA-CI Stéphane Kipré ne se répète plus jamais.
La politique est faite pour gérer la cité et non pour se faire la guerre et faire la guerre aux autres. La démocratie régule cela en mettant au pouvoir des responsables. S’ils ne gèrent pas bien on les remplace et on met quelqu’un d’autre. Je joins ma parole à la vôtre parce que la Cote d’Ivoire est mal gérée et les ivoiriens vivent mal. La démocratie doit donc jouer son rôle. À un moment donné, vous faites confiance, à un moment donné quand ça ne va pas, vous changez les gens. C’est ça la démocratie. Et c’est pour cela que le Président Laurent Gbagbo et son aîné Henri Konan Bédié sont en train de se consulter pour aller ensemble pour récupérer notre pays.

Il y a beaucoup de choses dans la gestion de notre pays que nous ne comprenons pas.
Sinon, on peut s’interroger ; d’où ça vient que sur une Carte d’identité, il n’y a pas le nom du père, il n’y a pas le nom de la mère ? D’où ça vient ?

Hier nous étions au congrès à Yamoussoukro et le Président de la République a désigné un vice-président de la République. Comment dans une démocratie, celui qui a été élu peut désigner celui qui va le remplacer s’il n’est pas là ? On doit l’élire pourtant.

Le pays va très mal, la vie est chère. Ce qui coûtait 2.500 FCFA est devenu 5.000 FCFA. Ce qui coûtait 3.500 FCFA est devenu 7.000 FCFA. Ce qui coûtait 5000 FCFA est devenu 10.000 FCFA…

Militantes et militants du PPA-CI, vous n’êtes plus les adversaires du PDCI. Le PDCI n’est plus l’adversaire du PPA-CI. Désormais, nous sommes ensemble et nous connaissons notre adversaire, il faut le balayer pour que le pays soit repositionné
Cette alliance au niveau national doit se faire au niveau local. Comment comprendre que dans la région du Haut Sassandra, sur 15 postes de députés le RHDP, lui seul en a 11. Nous devons récupérer ces postes.
Sur six Communes, le RDHP en a trois.
Ensemble, nous pouvons récupérer ces postes.

Désormais,
PDCI et PPA-CI ensemble,
PPA-CI et PDCI ensemble.

Je vous remercie. »

Connectez-vous à votre compte facebook pour laisser/voir les commentaires

Laisser un commentaire