Fif – mes félicitations à Idriss Diallo et mes encouragements à Sory Diabaté et à Didier Drogba

Fini les élections à la Fif. Le candidat Idriss Diallo a gagné . Je le félicite, je félicite son équipe, ainsi que tous ceux qui parmi nous, dans nos groupes de discussions et d’échanges , le soutenaient .

Bravo !

Mes encouragements aux vaincus. Sory Diabaté n’a pas démérité ! Didier Drogba n’a pas démérité.

L’heure n’est pas aux grandes analyses , mais à la célébration de la fin d’un processus et au constat d’une nouvelle page qui s’ouvre. Le moment de tirer les leçons du scrutin , de le décrypter en détail viendra assurément. Ce moment sera utile pour les uns et les autres. Ce moment aidera à créer les conditions d’une bonne gouvernance, sans oublier les perspectives d’une bonne appréhension et d’une appréciation efficace de l’environnement du football dans notre pays, par l’ensemble des acteurs et des parties prenantes.

Pour l’instant, nous nous devons de garder un esprit d’apaisement et de fair play, malgré les désillusions, malgré les regrets et les douleurs d’une part, et d’autre part malgré une joie pouvant être souvent débordante.

L’heure n’est plus à ces extrêmes , aux débats enflammés après les séquences que nous venons de vivre.

À chaud , je retiens que face aux extrêmes et aux positions enflammées, Idriss Diallo a su incarner dans l’humilité une posture de rassemblement ( rassembler pour reconstruire ), de consensus et d’apaisement pour la majorité des grands électeurs, notamment de la ligue 1 dont les choix auront été décisifs et constants.


En face , les deux vainqueurs d’une sorte de vote populaire ( Didier avec une majorité affective évidente auprès de la population et sur les réseaux sociaux, et puis Sory avec plus de clubs l’ayant voté ) ont perdu le scrutin , car ils affrontaient un candidat qui avait choisi d’aller à l’essentiel, et qui a su maintenir la cohésion de son bloc pour gagner.

Encore bravo à lui. Bravo à Idriss Diallo.

La force et le poids du vote des acteurs internes du football ivoirien , se sont exprimés et déployés le 23 avril 2022.

C’est un des points essentiels à retenir avec en ligne de mire la fin de la normalisation , dans la gestion du football en Côte d’Ivoire.

En réalité , c’est cette perspective qui est une victoire pour tout le monde , à travers le retour attendu d’une gouvernance légitime dans le football en Côte d’Ivoire.

Avec le poste de premier vice-président de la Fif que doit occuper Idriss Diallo au sein du Cocan 2023, dans quelques temps.

Ce sera un coup d’accélérateur dans l’organisation de la compétition avec le renforcement de la légitimité de cet organisme , à travers une présence du regard des acteurs du football ivoirien, en la personne du président de la Fif.

Restons solidaires
et fraternels et vive le football en Côte d’Ivoire – WA

Connectez-vous à votre compte facebook pour laisser/voir les commentaires

Laisser un commentaire