Près de 2 Français sur 3 n’ont pas voté pour Macron

Edwy Plenel
« Ce soir n’a aucune raison d’être. Avec 37,9% des inscrits, il [Macron] est le président le plus mal élu de la Ve République juste après Pompidou un an après le mouvement de Mai-Juin 1968. Près de 2 Français sur 3 n’ont pas voté pour lui. »

Marine Le Pen a appelé Emmanuel Macron
La candidate du Rassemblement national, finaliste perdante, a eu le président réélu ce dimanche soir au téléphone, selon une information du Monde.

«C’est un immense honneur et je veux remercier tous les Français qui lui ont fait confiance», déclare Brigitte Macron

Brigitte Macron est interrogée depuis le Champ-de-Mars par une journaliste de TF1. «C’est un immense honneur et je veux remercier tous les Français qui lui ont fait confiance», déclare la première dame après la victoire de son époux. Comment Brigitte Macron va-t-elle aborder les cinq prochaines années ? «Je vais faire ce que j’ai fait depuis 5 ans: répondre aux Français qui m’écrivent, continuer avec la Fondation des hôpitaux, continuer à donner les cours, et aider contre le harcèlement. Je voudrais intensifier énormément ce travail, parce qu’il y a trop de jeunes qui m’en parlent. Donc j’irai les voir, je leur en fais la promesse.»

La première dame refuse de dévoiler les mots échangés avec Emmanuel Macron après l’annonce des résultats: «C’était trop intime. On s’est dit merci mutuellement. On s’est dit merci parce qu’on est toujours là l’un pour l’autre».

Jean Castex : «C’est une nouvelle ère qui ne serait pas la continuité de ce précédent quinquennat»

«D’abord, je veux me réjouir de la réélection nette d’Emmanuel Macron. Deuxièmement, effectivement, c’est une victoire qui est en même temps riche de signification politique. Il y a des messages que le peuple français a porté. Je crois que le président de la République réélu a raison de dire que cette victoire l’oblige, que la France est traversée par une crise forte. Il y a encore des divisions, beaucoup d’incompréhension et je crois que pour le chemin à parcourir la voie est tracée», reconnaît Jean Castex.

«L’appel lancé par le peuple oblige en effet le président de la République. Le président a justement dit que c’était une nouvelle ère qui ne serait pas la continuité de ce précédent quinquennat avec une nouvelle méthode. Elle sera exposée dans les jours qui viennent», promet-il, soulignant «un moment historique quand même. Un président reconduit sans avoir, comme on dit, la protection de la cohabitation».

Et de conclure : «Je pense qu’il faut tirer tous les enseignements. On ne peut pas le faire à chaud. Il y en a de très nombreux dans le gouvernement que j’ai conduit depuis deux ans. Tous les meilleurs efforts possibles pour protéger le pays, pour essayer de le rendre plus fort face à ces différentes crises. Maintenant, effectivement, une étape commence».

Connectez-vous à votre compte facebook pour laisser/voir les commentaires

Laisser un commentaire