Hippolyte Bohouo, dramaturge et danseur ivoirien en vogue en Belgique

Comédien, danseur, chorégraphe, Hippolyte Bohouo est né en Côte d’Ivoire et pratique la danse et le théâtre depuis son plus jeune âge. Il intègre une compagnie de danse, Afrika Boya en Côte d’Ivoire et entre à l’école de Théâtre et de Danse d’Abidjan où il suit 4 ans de formation en danse et théâtre. Après avoir dansé dans la fresque d’ouverture du PANAF 2009 (Festival Panafricain d’Alger) avec Kamel Ouali, il s’installe en Belgique en 2010, et crée des pièces en résonance avec son actualité.

blank


« L’inconnu », une pièce de Vagba Obou De Salès, est créée au Théâtre Ouvert de Bruxelles (TOB) suite au choc qu’il a ressenti face aux nouvelles dans les médias annonçant la mort de personnes sans domicile fixe. Il chorégraphie et joue comme danseur-comédien dans « Et balancez mes cendres sur Mickey » de Rodrigo Garcia, une mise en scène d’Atanasio Cadena et « Rouge gueule » d’Etienne Lepage.

En 2012, il met en scène, toujours au TOB, « Juste la fin du monde » de Jean-Luc Lagarce. Il joue comme comédien-danseur, la même année, dans « le black, l’arabe et la femme blanche », une mise en scène de Frédéric Dussenne, chorégraphiée par Laurent Flament, avec Benoit Van Doorslaer, une production du Rideau de Bruxelles.
Il crée en 2014 au studio Thor, « Pourquoi ne parles-tu pas ? ». En 2016 « Tour d’ivoire », au Manège de Mons, dans le cadre du festival l’Ailleurs en folie, organisé par la maison Folie.

En 2018, il joue dans « Il nous faut l’Amérique » de Koffi Kwahulé au Varia et est danseur dans la flûte enchantée, une mise en scène de Roméo Castellucci, chorégraphiée par Cindy Van Acker à l’opéra La Monnaie de Bruxelles en Septembre 2018 et l’opéra de Lille en avril et mai 2019.

En 2019, il réalise un solo de danse intitulé « Zouglou », joué au festival Urban Life 2019, au Lookinout 2019 et au théâtre 140.

Avec Tremplins.be

Connectez-vous à votre compte facebook pour laisser/voir les commentaires

Laisser un commentaire