Football – Encore un échec humiliant pour le coach espagnol Pep Guardiola…en 11 années

Battu hier par le Real Madrid en demi-finale de façon miraculeuse, finaliste malheureux la saison dernière, l’entraîneur espagnol de Manchester City a de nouveau échoué cette saison en Ligue des Champions.

À la 89e minute de cette demi-finale retour de Ligue des Champions entre le Real Madrid et Manchester City, beaucoup s’imaginaient assister à une fin de saison de folie entre les Citizens et Liverpool. Les deux équipes les plus spectaculaires du moment étaient parties pour un duel d’anthologie en Premier League (83 points pour City contre 82 pour les Reds à 4 journées de la fin) ainsi qu’en coupe d’Europe. La bande de Pep Guardiola menait 5-3 sur l’ensemble des deux matches face aux Merengues à une minute de la fin du temps réglementaire et se voyait déjà qualifiée pour sa deuxième finale de Ligue des Champions consécutive, pour y affronter Liverpool au Stade de France.

Mais quand vous jouez votre qualification européenne en Espagne, il ne faut jamais être sûr de rien, même à la 89e minute. Le PSG peut en témoigner. Et c’est ce qui est arrivé aux Citizens. En deux minutes, le match a basculé dans l’irréel grâce à deux buts de Rodrygo dans le temps additionnel. Le Real avait refait son retard, avant de faire exploser le Bernabéu avec le penalty de la gagne de Karim Benzema. Délire à Madrid pendant que les caméras étaient presque toutes braquées sur un seul homme : Pep Guardiola. K. O. debout après le doublé de Rodrygo, le Catalan a fini sa soirée affalé sur son banc, impuissant face à la révolte madrilène. À la fin du match, il a su malgré tout trouver la force pour se relever, aller saluer les supporters de City et consoler ses joueurs.


Beaucoup d’éliminations face à des plus faibles
Cependant, ce nouvel échec en Ligue des Champions a fait mal, très mal. Détruit par la presse espagnole et anglaise, c’est un Pep Guardiola marqué qui s’est présenté face aux médias. Lucide à l’heure d’analyser le match de ses joueurs, l’Espagnol est parti en laissant planer le doute sur son avenir. Info ou simple réaction liée à la déception d’une élimination ? L’avenir nous le dira. Mais ce qui est sûr, c’est que le bilan de l’ancien milieu de terrain avec les Skyblues en coupe d’Europe n’est pas à la hauteur des investissements consentis par ses patrons (plus d’un milliard d’euros). Depuis son arrivée en Angleterre en 2016, Guardiola n’a connu que l’échec dans la plus prestigieuse des compétitions continentales. Surtout contre des équipes bien moins huppées que son club.

Sorti en huitièmes par l’AS Monaco de Kylian Mbappé, future championne de France, (5-3, 1-3) en 2017, City s’est ensuite cassé les dents à trois reprises en quart de finale : écrasé par Liverpool (0-3, 1-2) en 2018, éliminé cruellement contre le Tottenham de Mauricio Pochettino (0-1, 4-3) en 2019 et surpris par l’OL de Rudi Garcia (1-3) lors du Final Four organisé à Lisbonne en 2020. Enfin, Chelsea avait brisé les rêves mancuniens l’an dernier en finale à Porto (0-1). Cerise sur le gâteau, Pep Guardiola est devenu hier soir l’entraîneur ayant été éliminé le plus de fois en demi-finale de Ligue des Champions, avec José Mourinho. Six revers, dont deux avec le FC Barcelone, trois avec le Bayern Munich et un avec Manchester City. Toujours au rayon des statistiques, The Independent rappelle que sur les onze éliminations vécues par Guardiola en Ligue des Champions depuis 2010, 8 concernent des matches où ses équipes ont concédé au moins deux buts en peu de temps (2 en 13 minutes en 2010, 3 en 18 en 2014, 3 en 17 en 2015, 2 en 8 en 2017, 3 en 19 en 2018, 2 en 3 en 2019, 2 en 8 en 2020 et 3 en 6 en 2022).

La peur de la saison blanche

(…)

Par Matthieu Margueritte
Footmercato

Connectez-vous à votre compte facebook pour laisser/voir les commentaires

7 commentaires sur “Football – Encore un échec humiliant pour le coach espagnol Pep Guardiola…en 11 années

  1. ============== P comme P ! ===============

    Pep est-il aussi « mauvais » que Patrice ,

    Si Beaumelle avait été à la place de PEP ou si une équipe africaine (la Côte d’ivoire) à la place de Manchester City, beaucoup aurait mis à prix la tête du coach !

    Or donc une bonne équipe peut prendre un coup de massue à la 90ème minute. Voire à la 93ème ! Un coup mais aussi plusieurs coups successivement …

    Sans que la compétence du coach ne soit branchie comme L’UNIQUE CAUSE du malheur !

  2. Excuse moi grand frère mais là je suis complètement à l’opposé de tes dires ..

    Or donc une bonne équipe peut prendre un coup de massue à la 90ème minute. Voire à la 93ème ! Un coup mais aussi plusieurs coups successivement …

    Sans que la compétence du coach ne soit branchie comme L’UNIQUE CAUSE du malheur !
    Pep n’a pas gagné avec City mais l’a fait 3 fois sur 3 ans avec le Barca ..2009 2011 aucun entraîneur du Barca n’a fait mieux depuis son départ …
    dans le cas de Beaumelle son incompétence et son incapacité à gérer le vestiaire en sont la cause …c’est tout juste un bon adjoint ..
    Il a gagné deux CAN en tant qu’adjoint..
    Mais en titulaire ? nada,niente,nichts,fouéhi,likéfi..
    Échec total et à plate couture aux commandes de Mighty Zambia après le départ de Renard
    Échec et éjection digne d’un Martin Baker à la tête du Maroc olympique
    Et catastrophe à la tête de la selefanto…ni Can,ni coupe du monde ..remplacement en phase défensive contre la France ( ce qu’aucun entraîneur ne fait même en U15 sans avoir même le niveau 1) ..résultat on perd un match nul plus que mérité face aux champions du monde ..un jeu décousu à la CAN mis à part le match sans enjeu contre l’Algérie..des titularisations de trentenaires au nom d’une gérontocratie qui ne dit pas son nom ( faire asseoir Zaha pour faire jouer Gradel.. .serey Dié qui avait fait ses adieux ) …un seul arrière droit et aucun joueur pouvant suppléer sur 23 joueurs ..bref ..
    Ça suffit n’en jetez plus ..la coupe est pleine ..Baumelle peut entraîner des sélections de seconde zone ..Mais la Côte d’Ivoire mérite mieux …

  3. ==== NOTRE COTE D’IVOIRE MERITE MIEUX ====

    C’est le vœu le plus cher de tous !

    Le pauvre Baumelle qui n’a pas imposé les deux matchs de haut niveau contre la France et l’Angleterre à des dates si proches, n’est exempt de tout reproche. Mais balayons aussi devant notre porte. L’ancien coach s’est bien expliqué en partie. Déjà évincé personne n’a lu certainement son interview vérité ! Même à titre d’enseignement pour l’avenir.

    On lui a déjà collé toutes les plus mauvaises étiquettes genre « un jeu décousu à la CAN mis à part le match sans enjeu contre l’Algérie.. » !

    Le match sans enjeu ? Un match où L’Algérie devait s’imposer face aux Eléphants ivoiriens pour se qualifier pour les huitièmes de finale de la Coupe d’Afrique des nations…

    Ce seul point de vue, affaiblit ta « belle » déconstruction du bilan de lère Beaumelle à la tête des Éléphants, mon cher Mantape.

    Maintenant regardons l’avenir. J’imagine que cet avenir malgré un contexte bien différent, DOIT se faire sans notre P.M.

    Il nous reste désormais 412 jours à cette heure précise avant le coup d’envoi de la CAN 2023..Si les dates initiales sont respectées.

    412 jours au nouveau FUTUR coach pour faire mieux que David Duque Ferreira, le Brésil qui était sur le banc en 1984 lors de la CAN 1884 qui était à domicile !

    412 jours pour ne pas avoir MILLE avis sur la composition de l’équipe dans les matchs décisifs à domicile !

    412 jours pour bâtir un schéma tactile et des combinaisons qui tiennent la route.

    412 jours pour imposer notre image à l’international et ne pas voir un joueur clé viré à la dernière minute comme le fut le gardien Gbohou Sylvain à la dernière CAN.

    412 jours pour savoir manager les déplacements de la préparation sans imposer 24 heures d’attente aux joueurs devant une ambassade..

    412 jours pour choisir et verrouiller,l’hôtel qui sera notre base de la CAN, afin d’éviter les défilés de nuit…

    412 jours pour savoir si on fait confiance à une préparation purement foitballistique ou aux sorciers d’Akradjo (mission déjà confiée au Ministre René DIBI sur la place publique…). Ou les deux méthodes combinées..

    412 jours …c’est vite consommé !

    Moi j’aurais repris humblement Beaumelle qui serait accompagné d’un adjoint qu’il choisirait entre 3 choix IMPOSÉS ( dans une liste de 7 noms Zahui, Monguehi, Kolo, TEHI Joël, Aka Kouamé Maxime Gouamené ou Haidara Souhalio, sélectionneur des Eléphants U23).

    Mais ce n’est que l’avis d’un passant qui marche peut-être avec un chronomètre en mains et un tensiomètre à bras dans son sac !

  4. Le match sans enjeu ? Un match où L’Algérie devait s’imposer face aux Eléphants ivoiriens pour se qualifier pour les huitièmes de finale de la Coupe d’Afrique des nations…

    Ce seul point de vue, affaiblit ta « belle » déconstruction du bilan de lère Beaumelle à la tête des Éléphants, mon cher Mantape

    Mon cher @wara …
    Je pensais que tu aurais compris l’évidence ..je vais donc préciser ma pensée
    Match sans enjeu POUR LES ÉLÉPHANTS.QUALIFIES AU MINIMUM À LA 3eme PLACE DONC NOUS SOUMIS À UNE OBLIGATION DE RÉSULTAT..et pouvant donc jouer libérés comme notre football de dimanche matin entre potes..
    Les algériens devaient gagner ? Que grand bien leur en ait pris ..nous on jouait un match de gala ..et c’est ce que nous avons fait ..
    Peut être que les choses sont plus claires désormais..pour l’absence d’enjeu ..
    Quant à ce que tu appelles ma «déconstruction» je n’ai vraiment pas à déployer la grande énergie ..Ses «résultats» parlent pour lui …notamment le match retour perdu zéro un face aux camers…
    Apparemment il y a beaucoup plus de personnes qui pensent qu’il fallait passer à autre chose ..
    Ne faites pas notre «bonheur » contre notre gré…de grâce ..
    Qu’il aille encore se former …

  5. ==== DES MATCHS SANS ENJEU ===

    Match amical CI – France
    Match amical CI – Angleterre

    ===== Côte d’Ivoire – Algérie : « un match référence » selon Patrice Beaumelle ! ====

    Un entraîneur comblé. Après la victoire de la Côte d’Ivoire contre l’Algérie (3-1), le sélectionneur des Éléphants, Patrice Beaumelle, n’a pas caché sa satisfaction. 

    « Un bravo aux garçons. Ce soir on a gagné avec la manière. Le premier match on le gagne sans la manière, le deuxième on y met les ingrédients sans gagner et ce soir, soirée pleine. Le but encaissé va permettre de ne pas nous endormir. Il y eu du cœur, de l’envie et de la détermination à finir nos actions. Ce n’était pas un match facile. Si on avait laissé les Fennecs revenir ça aurait été compliqué.

    Bravo, je vais m’en servir comme un match référence » a ainsi déclaré au micro de beIN Sports, Patrice Beaumelle. 

    (Source : ONZE)

    La Côte d’Ivoire en état de grâce

    C’est une révélation, selon le journaliste Jalal Bouzrara. « Si les Ivoiriens sont capables de reproduire des performances pareilles, je ne vois pas qui peut leur barrer la route sur cette CAN (…). C’est une revanche pour eux. L’équipe est restée sur une élimination par le Cameroun dans la course au Mondial, sur une défaite face à l’Algérie qui l’avait sortie lors de la dernière CAN. »

    Selon Claude Le Roy, champion d’Afrique 1988 à la tête du Cameroun, la réussite des Éléphants tient autant au plan individuel, collectif que tactique. « Les Ivoiriens créaient des solutions dans les intervalles, multipliaient le jeu à trois, Pépé, Gradel comme Haller. Ils étaient incroyablement concernés par la récupération collective du ballon, prêts à fournir tous les efforts. »

    (Source Tv5monde)

    ====== LA RENAISSANCE DES ÉLÉPHANTS ====

    Si la France et l’Angleterre nous invitent après la CAN c’est bien à cause de ce match référence !

    Ce match a balayé tous les moments se flottement d’avant la CAN et minimiser à l’avance les contrecoups d’un échec futur.

    Après cette confrontation, nous sommes redevenus les Éléphants d’Afrique !

  6. @wara2020 tu crois que ton Patrice peut coacher une équipe de 3e division en England ? On peut critiquer Pep face a Ancelotti, ,mais Pep reste Pep hein, champions d’espagne, d’allemagne, d’angleterre, leader actuel de 1er league, qui perd en demi de la ligue des champions contre le real madrid 13e fois vainqueur et champion d’espagne en titre 2022. En plus l’an passé il était en finale contre chelsea…Continue de comparer les incomparables parce que tu veux rester bloquer dans une époques de pensée qui n’est plus actuelle.

  7. Mon cher @zouzou,

    Dans près de 410 jours, ce sera le début de la CAN 2023. Une échéance cruciale.

    La nouvelle FIF a lancé un appel à candidature dans lequel on retrouve les Missions assignées au futur Sélectionneur National des Eléphants et à son adjoint, recruté à la même occasion, mais également le profil requis pour les postes avec les éléments constitutifs du dossier de candidature.
    Un proverbe chinois énonce : « Connaître autrui n’est que science ; se connaître soi-même, c’est intelligence. ».
    Un adage proche de nous dit en Bambara « Jiridon, Sodon, Jidon, yèrèdon gnogon tè ». On peut traduire la sentence ainsi en français : « Savoir grimper aux arbres ou même nager est un fait, mais rien ne vaut la connaissance de soi ! ».

    Les missions assignées au futur 33ème sélectionneur des Eléphants, pour une durée d’évaluation de deux années sont curieuses au regard de l’échéance majeure de la CAN 2023. Les exigences de profil dont un projet sportif en cohérence avec la politique de formation des jeunes entre autres attentes, qu’il devra initier sont tout simplement des objectifs sans aucune possibilité de maitrise dans le contexte d’une CAN à domicile.
    Au passage dans les pièces sommaires du dossier de candidatures aucun document de projet de programme de travail couvrant la période 2022-2024, n’est exigé ! Surtout qu’un entretien avec les candidats n’est prévu.

    On suppose qu’on connait à l’avance plus ou moins l’élu et que le seul objectif véritablement attendu est une place en demi-finale de la CAN2023.

    CET OBJECTIF, PATRICE BEAUMELLE PEUT L’ATTEINDRE avec le contexte plus stable de la nouvelle Fédération. Voici ce que j’affirme. Sur la base de la montée en puissance observée depuis l’avant CAN2021 jusqu’au 1er avril 2022 !

    C’est mon intime conviction !

    En cela « je ne compare pas les incomparables parce que je veux rester bloquer dans une époque de pensée qui n’est plus actuelle ».

    Auquel de jeu de comparaison des noms des deux entraineurs qui commencent par la même lettre P (c’est un petit exercice de littérature), je nous connais simplement. Et hier comme aujourd’hui, nous n’avons pas véritablement opéré de changement ni dans notre identité, ni dans nos pratiques de gouvernance.

    Je ne me fais pas de grandes illusions. Je regarde notre écosystème (dont la gouvernance politique) qui influe tous nos choix et d’où découle toutes les conséquences d’orientation.

    Et en l’espèce, le choix d’un entraineur expatrié pour dit-on une future transition vers un local, n’est pas fortuit !

    Surtout que la première mission de ce coach est de bâtir une sélection A sur la base de nouveaux fondements (Lisez l’appel à candidatures rédigé à la hâte).

    Ces fondements j’imagine que toi @zouzou, encore moi-même, ne pouvons dire quels sont-ils ! De même que les coachs qui ont répondu à l’appel à candidature, les yeux semi-fermés sur cet élément ESSENTIEL !

    S’il ne tenait qu’à moi, j’aurais dans un premier temps, dissocier l’objectif de la CAN 2023 de toute élucubration philosophique.

    J’aurais tout simplement prolongé le mandat de BEAUMELLE jusqu’à la fin de la CAN 2023 avec un regard focalisé sur cette compétition.

    La mise en place de politique nouvelle sera enclenchée avec la dynamique du résultat de la CAN 2023. Le travail de long terme demande un état d’esprit et des moyens spécifiques.

    La CAN 2025 et la Coupe du Monde 2026 se profilant à l’horizon et disposant des infrastructures laissées par la CAN 2023, le travail de détection et d’empowerment du football de masse et d’élite seront plus aisément boostés. Sans pression et hors de l’euphorie d’une nomination à la FIF à la hussarde.

    Voilà ce que je pense. En mon for intérieur.

Laisser un commentaire