Plus de 250 personnes victimes d’intoxication au lait à Bondoukou « la catastrophe évitée »

Plus de 250 personnes ont été victimes d’une intoxication alimentaire, dans la nuit du 3 au 4 mai, pour avoir consommé un produit laitier.

Le glacier, qui a été à la base de cet état de fait, a été fermé à titre conservatoire par le préfet du département Sory Sangagé. C’est au cours des visites rendues aux victimes, internées au Centre hospitalier régional (CHR) de Bondoukou, à la garnison des armées et à l’hôpital du Groupement mobile d’intervention (GMI), qu’il a donné l’information.

Cette décision devra permettre aux responsables de la direction régionale des Ressources animales et halieutiques, du Commerce, de même que ceux de l’antenne de l’Institut national d’hygiène publique (INHP) de mener une enquête, pour expliquer les causes réelles de cette intoxication alimentaire.

« En attendant ces résultats, je décide que l’établissement soit mis sous scellé. C’est une mesure conservatoire pour éviter d’éventuels cas. Nous avons frôlé le pire. Rendons grâce à Dieu », a déclaré le préfet Sory Sangaré.

Le corps médical, selon le directeur du CHR de Bondoukou, est à pied d’œuvre pour la prise en charge des victimes. «
Pour l’heure, la situation est sous contrôle, nous avons pris toutes les dispositions, notamment en mobilisant le personnel médical, en renforçant l’équipe de garde, pour donner les soins appropriés aux patients », a indiqué Adolphe Bailly .

Junior Jeremy

Connectez-vous à votre compte facebook pour laisser/voir les commentaires

Laisser un commentaire