A Mali, Mali et demi [chronique de Venance Konan]

Si j’ai bien compris ce que j’ai lu et entendu ici et là, ces joyeux boute-en-train de Maliens avaient voulu, façon de leur dire au revoir, faire une farce à leurs amis français lorsque ces derniers ont quitté la base malienne de Gossi. Ils auraient donc, avec l’aide de leurs nouveaux camarades russes, entassé des cadavres dans des camions pour venir les enterrer près de la base de Gossi, histoire de dire après : « voyez comment ces Français tuaient leur temps (façon de parler), vu qu’il n’y avait pas beaucoup de distractions dans le coin.»

Il semble même qu’ils avaient commencé à diffuser cette information sur les réseaux sociaux lorsque, patatras, ces mauvais coucheurs de Français ont dévoilé le pot-aux-roses. Ces facétieux avaient fait croire qu’ils étaient partis, alors qu’en fait ils étaient encore là, mais cachés, loin là-bas dans un coin du ciel, surveillant tout, comme l’œil de Caïn. A Mali, Mali et demi, pardon, à malin, malin et demi, ou si vous voulez, tel est pris qui croyait prendre ou encore, entourloupera bien qui entourloupera le dernier. Satanés Français ! Impossible de leur faire une petite (bonne ou mauvaise) blague. Résultat, l’affaire abracadabrantesque ne fit finalement que pschitt !

Apparemment les Maliens, dont le sens de l’humour est pourtant bien connu, n’ont pas beaucoup apprécié la façon dont l’histoire qu’ils avaient concoctée s’est terminée. Alors, ils ont décidé de chasser de leur pays tout ce qui est français. Peut-être qu’il s’agit là d’une forme d’humour au 38ème degré qui ne fait rire que des initiés. Ainsi donc, plus de RFI, plus de France 24, plus d’ambassadeur de France, plus de militaires français, plus d’accord de défense ou d’attaque, plus d’avion ou de drones espions français dans le ciel malien, dehors tout ce qui est français. Sauf les fromages « la vache qui rit ». Tout de même ! Il y a des limites à toutes les colères. Il y a donc encore un peu d’espoir que les Français devraient se dépêcher de saisir. Sinon cela pourrait sentir le roussi pour eux. On dit ici que lorsqu’un aveugle vous dit « fais attention à moi », c’est que son pied est déjà posé sur un gros caillou. Un autre dicton du nord dit que lorsque le margouillat veut porter un caleçon, c’est qu’il sait où faire passer sa queue. Et au sud on dit, celui qui veut avaler une noix de coco fait confiance à son anus. Donc les Maliens savent sur quoi ils comptent lorsqu’ils défient la France, et les Français ne devraient pas rigoler.


C’est sérieux. C’est même du très lourd. Poutine et ses bombes atomiques à côté, c’est de la gnognote. Il y a déjà une colonne malienne très avancée en France. Les Français ne le savent peut-être pas mais la seconde ville malienne au monde s’appelle… Montreuil. Les Maliens y ont déjà entassé dans leurs foyers des lance-pierres, des cocktails faits de sauce mafé, poudre de soumara, piment et d’autres armes très dangereuses, telles qu’un liquide très puant qu’on appelle ici « nansidji » avec lequel ils se lavent et qui les rend invulnérables, des talismans qu’ils s’attachent aux coudes, et des ceintures spéciales qu’on appelle « tafo ». Ils ont aussi à Montreuil et dans tous les quartiers qu’ils ont infiltrés de nombreux et très puissants marabouts dont certains lisent l’avenir, le présent et même le passé, réparent les voitures par télépathie, multiplient les billets de banque par des formules magiques et font revenir les femmes qui ont délaissé leurs foyers.

Et les hommes qui ont trouvé un second bureau aussi. Ils ont aussi dans leurs foyers des vieilles femmes chargées d’exciser les petites françaises. Oui, des petites filles naissent de parents maliens, mais sur le sol français. Donc quand on les excise, c’est à des petites françaises que l’on enlève ce précieux organe. Pas bon, ça ! Enfin, dans leurs bases arrières, ils ont les redoutables chasseurs traditionnels Dozo dotés de pouvoirs très mystiques grâce auxquels ils peuvent faire en sorte que Jean-Luc Mélenchon ou Marine Le Pen devienne Premier ministre en France. Si, si ! Ils en sont capables.

Enfin, les Maliens se sont alliés aux marabouts et sorciers guinéens et burkinabé qui sont aussi très puissants, ainsi qu’au « leader générationnel » et ils ont tous dans leur collimateur le président ivoirien, qu’ils accusent de leur chercher noise en œuvrant pour que leurs juntes réduisent les temps de leurs transitions. Donc en ce moment ils cherchent tous les moyens mystiques et non mystiques pour le faire chuter afin d’atteindre ainsi la France. Je vous ai dit que c’est du très lourd. Il parait même que le « leader générationnel » a envoyé quelqu’un pour quelque chose comme ça, mais que ça n’a pas été trop ça, et qu’il serait en prison. Il y a tellement de rumeurs dans ce pays. Dans tous les cas, Ivoiriennes, Ivoiriens, sonnons la mobilisation de tous nos pasteurs, sorciers, prophètes, oints de Dieu, mystiques, marabouts, et nos forces de sécurité aussi au passage, on ne sait jamais… Notre Jésus Baoulé, pardonne-nous d’avoir douté de toi et de t’avoir mis en prison. Nous ne savions pas ce que nous faisions. Ecrase-les en ton puissant nom !

Par Venance Konan

Connectez-vous à votre compte facebook pour laisser/voir les commentaires

1 commentaire sur “A Mali, Mali et demi [chronique de Venance Konan]

  1. Comment en vient-on à se haïr à ce point ? « Nègreries » nous avait bien amusé mais c’était juste le signe avant-coureur d’une rare propension à l’auto-flagellation raciale.
    OK Venance, va tailler des turluttes aux Français. A cette allure dans leur camps, ils n’auront bientôt plus besoin de lieux d’aisance, ou même de « klouaba » : tu sera là pour qu’ils te le fassent façon Dubaï ! 🙂

Laisser un commentaire