Diabo/Crise ouverte entre deux camps Rhdp après l’incendie d’un bulldozer – La réplique des partisans de Rebecca Yao

L’incendie d’un bulldozer sur un chantier de bitumage dans la ville de Diabo a vite tourné à l’empoignade politique. A l’approche des futures élections locales, cette affaire remet au goût du jour la rivalité latente entre Rebecca Yao, soutien du ministre des Transports Amadou Koné et l’actuel Directeur général du Trésor public, Jacques Konan Assahoré.
Il y a quelques jours, le camp Assahoré dénonçait un acte de sabotage des actions de développement du président Ouattara dans la localité de Diabo. Une accusation voilée qui visait en réalité Rebecca Yao, une cadre très active du parti de Ouattara. Celle-ci est réputée farouche opposante au député Assahoré qu’elle accuse du reste d’être un transfuge du Pdci et militant Rhdp de la dernière heure.

Ses partisans n’ont pas hésité à porter l’estocade au camp Assahoré dans cette affaire qui fait couler encre et salive depuis la nuit du 7 mai 2022. Dans un post sur Facebook, Giscard Ouattara, en soutien à Rebecca Yao dénonce une manipulation des populations, s’agissant de cette affaire.

« Depuis les élections de 2018, chaque fois qu’elle a voulu aider sa sous-préfecture à faire, un pas en avant, avec l’appui du ministre Amadou Koné, cadre de la région du Gbèkè, des mains obscures de cadres anti-développement, par leurs manipulations s’interposent pour nous ramener en arrière », fustige le cadre Rhdp de la région. Puis celui-ci de recentrer le débat en ces termes : « Comment implanter durablement le Rhdp quand le niveau de sincérité des cadres Pdci venus au Rhdp pose problème ? Le flou ne doit pas continuer à persister. Que chacun clarifie sa position ».

Des propos qui ont été abondamment commentés sur la toile et auxquels ne tarderont pas à réagir les soutiens du Dg Jacques Assahoré qui a visiblement maille à partir avec le ministre Amadou Koné, pressenti comme candidat Rhdp à la présidence de la région du Gbèkè.

SD à Abidjan
sdebailly@yahoo.fr

Connectez-vous à votre compte facebook pour laisser/voir les commentaires

Laisser un commentaire