La réhabilitation d’une section de la côtière confiée à Vinci

(Agence Ecofin) – Située au Sud-Ouest d’Abidjan, San Pedro joue un grand rôle dans l’économie ivoirienne en raison de son potentiel agricole, industriel et touristique. Mais le déficit d’infrastructures routières réduit l’avantage que procurent ces atouts.

La branche génie civil de la société française Vinci groupe a obtenu l’accord du gouvernement ivoirien pour remettre à niveau une section de l’axe Dabou-Grand Lahou, la route côtière qui relie les deux principales villes portuaires du pays, Abidjan et San Pedro.

Les travaux, qui nécessiteront 97 millions d’euros d’investissement, portent sur la rénovation d’un linéaire de 93 km, l’élargissement d’un tronçon de 10 km avant Dabou, et l’amélioration du réseau de drainage et d’eaux usées pour réduire les inondations.

Le délai d’exécution du chantier est fixé à 15 mois, la route étant prévue pour être exploitée lors de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) qu’accueille la Côte-d’Ivoire en 2023.

Au-delà de cet événement, ce vieux projet vise également à réduire les coûts et le temps du trajet de 128 klm entre Dabou et Grand Lahou qui peut durer 3 heures.

L’infrastructure permettra également d’augmenter les flux commerciaux entre Abidjan, le centre économique, et San Pedro, un pôle touristique, industriel et agricole réputé pour ses volumes importants d’hévéa, de palmier à huile, de cacao, etc.

Henoc Dossa

Connectez-vous à votre compte facebook pour laisser/voir les commentaires

Share:
blank

Publié par La Rédaction