A Marioupol la capitulation des forcenés ukrainiens retranchés dans les souterrains de l’aciérie d’Azovstal est actée

Quelque « 53 blessés graves ont été évacués d’Azovstal vers Novoazovsk pour assistance médicale et 211 autres ont été transportés à Olenivka par un couloir humanitaire », a annoncé la vice-ministre ukrainienne de la défense, Ganna Malyar, hier soir dans une vidéo.

Ces deux localités sont situées en territoire contrôlé par les forces russes et prorusses dans l’est de l’Ukraine.

Mais selon les autorités ukrainiennes qui affirment avoir d’avoir donné l’ordre à leurs combattants de reposer les armes, ces derniers devaient être rapatriés en territoire contrôlé par l’Ukraine «dans le cadre d’une procédure d’échange de prisonniers».

Par contre selon des sources russes, les miliciens «néonazis » du bataillon azov seront jugés et condamnés tout comme les mercenaires étrangers sortis des sous-sols de l’usine d’acier. Les vrais soldats réguliers ukrainiens seront eux échangés contre les prisonniers russes.

L’état-major ukrainien avait reconnu hier l’évacuation de 264 soldats et précisé dans la nuit que « l’opération de sauvetage des défenseurs de l’Ukraine bloqués » sur le site d’Azovstal « se poursuit », sans préciser leur nombre.

Le ministère de la défense russe avait annoncé lundi avoir instauré un cessez-le-feu autour d’Azovstal, pour permettre l’évacuation des soldats ukrainiens blessés comme survivants.

Avec la capitulation d’Azovstal c’est une page de la guerre de résistance ukrainienne qui tourne. Pour les russes c’est une épine en moins vue la farouche résistance du bataillon azov depuis 2014.

Sylvie Kouamé avec agences

Commentaires Facebook

Publié par La Rédaction