1er gouvernement Borne – Macron se sépare de Florence Parly et de Jean-Yves le Drian [poursuivi par le Mali]

Lire également La Justice malienne convoque Jean-Yves Le Drian pour « atteintes aux biens publics »

Nouveaux visages à la diplomatie française en pleine guerre en Ukraine

Les nouveaux ministres français des affaires étrangères et des armées, Catherine Colonna et Sébastien Lecornu, prennent leurs fonctions dans un contexte diplomatico-militaire sans précédent depuis des décennies, à l’heure où la guerre fait rage en Europe.

Jean-Yves Le Drian, chef de la diplomatie depuis 2017, passe donc le relais à la chevronnée Catherine Colonna. Sur l’Ukraine, la nouvelle ministre des affaires étrangères prend ses fonctions au moment où la France achève de présider l’Union européenne (UE), dont l’unité commence à vaciller et qui a échoué jusqu’ici à adopter un sixième paquet de sanctions incluant un embargo contre le pétrole russe, en raison de l’opposition de la Hongrie. En plein conflit entre Moscou et Kiev, Mme Colonna promet d’être fortement mobilisée alors que le président Emmanuel Macron s’est fixé pour règle de maintenir un canal diplomatique ouvert avec le Kremlin.

Catherine Colonna nommée ministre de l’Europe et des affaires étrangères

Ambassadrice à Londres, cette diplomate de carrière, qui a accumulé les postes et missions depuis 1995, succède à Jean-Yves Le Drian au ministère des affaires étrangères.

C’est finalement l’actuelle ambassadrice de la France à Londres, Catherine Colonna, qui remplace Jean-Yves Le Drian au ministère de l’Europe et des affaires étrangères. Agée de 66 ans, cette diplomate à la longue carrière a la réputation d’être une professionnelle rigoureuse, habituée de la gestion de crises, du suivi de la guerre en Irak en 2003 jusqu’à la gestion du dossier du Brexit ces dernières années.

Entrée au Quai d’Orsay à sa sortie de l’Ecole nationale d’administration (ENA), Mme Colonna a été l’un des visages de la diplomatie française durant les années Chirac. Elle a d’ailleurs été la porte-parole de la présidence de 1995 à 2004, un record de longévité. Pendant la crise irakienne, qui a entraîné au début des années 2000 une grave détérioration des relations franco-américaines, elle a par ailleurs défendu avec force le refus français de prendre part à la guerre déclenchée en 2003 par les Etats-Unis.

Après l’Elysée, la diplomate fait un bref passage en 2004 à la tête du Centre national de la cinématographie (CNC), organisme de régulation et de financement du cinéma français, avant de retourner aux affaires publiques en 2005, alors qu’elle est nommée ministre déléguée aux affaires européennes du gouvernement Villepin, jusqu’en 2007. Elle a rejoint ensuite l’UNESCO avant de travailler dans le privé.

Un poste particulièrement délicat sur fond de Brexit
Ambassadrice de France à Rome de 2014 à 2017, où elle fut aux premières loges de la crise migratoire, Catherine Colonna a été nommée à Londres mi-2019, juste avant la signature du traité du Brexit entre le Royaume-Uni et l’Union européenne. Ce poste s’est révélé particulièrement délicat, les relations entre Londres et Paris n’ayant cessé de se dégrader après l’arrivée de Boris Johnson à Downing Street.

(…)

Le Monde avec AFP

Connectez-vous à votre compte facebook pour laisser/voir les commentaires

Laisser un commentaire