Un orpailleur clandestin condamné à 2 années de prison ferme à Tiémélékro (Côte-d’Ivoire)

Par Edgar Yeboue

Bilé Bilé, président du Conseil d’administration de la Société coopérative minière des planteurs de Côte d’Ivoire (Socomip-CI), a été condamné par le tribunal de Dimbokro à 2 ans de prison ferme et sa société à payer une amende de 50 millions de FCfa. Et ce, pour orpaillage clandestin.

En effet, Bilé Bilé a ouvert plusieurs sites d’orpaillage clandestin dans le village y compris dans la forêt sacrée. Un premier déguerpissement a été effectué le 14 avril 2021. Puis un second le 8 septembre 2022. Malgré cela, Bilé Bilé continuait ses activités lugubres jusqu’à ce qu’il y ait une plainte des populations d’Amoikro.

Les juges de la section détachée du tribunal de Dimbokro ont rendu leur décision lors d’une audience publique, le mercredi 18 mai 2022. Au terme de cette décision, la section détachée du tribunal de Dimbokro a déclaré Bilé Bilé et la Société coopérative minière des planteurs de Côte d’Ivoire coupables des faits d’exploitation illégale de pierres et métaux précieux ; exploitation minière sans titre minier ou autorisation (orpaillage clandestin), et faux en écriture privée.

Elle a donc condamné la Socomip-CI à une amende de 50 millions de FCfa et Bilé Bilé à deux ans d’emprisonnement ferme.

Il est bon d’indiquer que Bilé Bilé, 59 ans, né le 01/05/1962 à Abengourou, était absent le jour du délibéré. Les cadres et populations souhaitent vivement qu’il soit retrouvé et mis aux arrêts.

Par Edgar Yeboue
Fratmat

Connectez-vous à votre compte facebook pour laisser/voir les commentaires

Share:
blank

Publié par La Rédaction