Guéhiébly (Guémon) – La fête des mères sous le signe de l’autonomisation des femmes

Ce que le parrain promet aux femmes de plusieurs communautés

Après les éditions de Guéhiébly, Baé Sebo, Diourouzon, la section Gozon de l’association Les femmes battantes de la sous-préfecture de Guéhiébly reçoit cette célébration tournante le samedi 04 juin 2022 dans ledit village. Cette 5ème édition de la fête des mères revêt un cachet spécial car elle se tiendra dans le village natal du parrain Ange Gnonka, directeur de sociétés.

« La fête sera élargie à toutes les femmes de Gozon, qu’elles fassent partie de l’association Femmes battantes de Guéhiébly ou pas. Il y a 14 femmes âgées de plus de 100 ans. Elles seront honorées. Toutes les associations des femmes du village seront honorées. Pareil pour les femmes de Gozon résidant à Abidjan. La coopérative Coop-ca djouman, la Fondation Afrik Horizon et l’association Les Merveilles du Guémon qui a déjà fait un don dans mon village, seront présentes. », a fait savoir le promoteur et parrain Ange Gnonka.

Revenant sur les éditions antérieures, Ange Gnonka se réjouit des avancées notables. « Le bilan est positif dans l’ensemble. En 2019, lors de la 3ème édition à Baé Sebo, les femmes ont bénéficié de beaucoup de dons. Nous avons sollicité le ministre Serey Doh qui les a soutenues à hauteur de 2 millions Frs Cfa. Elles ont bénéficié du financement de projets agricoles, des dons matériels et elles ont commencé leurs activités. Aujourd’hui, elles ont quatre hectares de manioc et deux hectares de gombos, piments et aubergines. », précise-t-il.
Même son de cloche à Diourouzon où la section de l’association Les femmes battantes a reçu plus de 400 complets de pagnes, dix bouteilles de gaz et plusieurs autres dons. La coopérative Coop-ca djouman a financé leurs activités agricoles à hauteur de 25 millions Frs Cfa. Aux termes de leur formation qui se tient à Man, ces femmes recevront une partie du financement et leur production sera rachetée par cette même coopérative.

Derrière la célébration de la fête des mères, le parrain Ange Gnonka dit promouvoir la cohésion sociale et l’autonomisation de la femme en milieu rural. « A travers cette activité, nous voulons voler au secours de nos mères et sœurs pour qu’elles se prennent en charge. Outre les femmes Wê sur nos listes, il y a des femmes Baoulé, Senoufo, Gouro, Wan, Burkinabé, Guinéennes, Maliennes en grand nombre. C’est la seule association dans la sous-préfecture de Guéhiébly qui réunit toutes ces communautés », conclut-il.

CN, correspondance particulière

Connectez-vous à votre compte facebook pour laisser/voir les commentaires

Laisser un commentaire