Une marche contre la présence de l’armée française interdite au Gabon

Les autorités gabonaises ont réussi à désamorcer une bombe, en interdisant purement et simplement la marche que tentait d’organiser ce mardi 24 mai à Libreville, une partie de l’opposition et de la société civile pour protester contre la politique de la France au Gabon.

Malgré le caractère « pacifique » invoqué par les organisateurs, en l’occurrence Gérard Ella Nguéma, président du Front patriotique gabonais (FPG) et président en exercice de la Troisième voie, deux forces politiques de l’opposition gabonaise, le gouvernement à travers le ministre de l’Intérieur, Lambert-Noël Matha, a catégoriquement opposé une fin de non-recevoir…

FinancialAfrik

Connectez-vous à votre compte facebook pour laisser/voir les commentaires

Laisser un commentaire