Législatives/France – Le décompte officiel au profit de Macron contesté, le ministère de l’intérieur sanctionné par le Conseil d’Etat

Le décompte officiel des voix par le ministère de l’Intérieur est contesté par Nupes. Selon la coalition, les chiffres ont été « trafiqués » pour faire émerger le président Macron comme vainqueur. Par exemple, nombre de candidats Nupes vainqueurs n’auraient pas été enregistrés comme « candidat Nupes », contrairement à leur souhait. Des hauts fonctionnaires sont soupçonnés d’avoir volontairement choisi de tromper les électeurs. Ils sont passibles de poursuites, la justice ayant de décidé d’enquêter.

Nupes ou Ensemble ! en tête aux législatives ? Les raisons de la divergence entre « Le Monde » et le ministère de l’intérieur.

Alors que la Place Beauvau donne la majorité présidentielle à 25,75 % au premier tour, devant l’alliance de gauche (25,66 %), nos calculs la placent en tête (26,10 %), devant la coalition gouvernementale (25,81 %). En cause, une différence d’étiquetage de certains candidats.

Le Monde

Les résultats diffusés par Le Monde diffèrent légèrement de ceux publiés par le ministère de l’intérieur. Selon nos calculs, la Nupes arrive très légèrement en tête avec 26,10 %, contre 25,81 % pour Ensemble !, alors que le site du ministère de l’intérieur donne Ensemble ! légèrement devant avec 25,75 %, contre 25,66 % à la Nupes. Nos calculs se basent cependant sur les mêmes chiffres que ceux du ministère de l’intérieur. Alors pourquoi cette différence ?

Cela tient à l’étiquetage des candidats que nous avons retenu, lequel peut différer légèrement de celui du ministère. Ainsi, à la Réunion, par exemple, nous avons placé sous l’étiquette Nupes certains candidats de gauche, ce qui n’est pas le cas du ministère.

Initialement, la liste officielle, diffusée le 23 mai, ne permettait pas à un électeur de savoir avec précision sous quelles « couleurs » concouraient certains des candidats de sa circonscription.

Le candidat socialiste appartient-il à la coalition Nupes ou est-il un dissident ? Quid des candidats Europe Ecologie-Les Verts, considérés par le ministère dans une unique nuance « écologistes » les regroupant avec les représentants de CAP 21, des Nouveaux Démocrates ou du Parti animaliste, qui ont des identités et des programmes politiques très distincts ?

Le ministère de l’intérieur sanctionné par le Conseil d’Etat
Le Monde, estimant que les choix effectués par la Place Beauvau étaient problématiques, a alors procédé à sa propre classification. Finalement, le Conseil d’Etat, saisi par La France insoumise, Europe Ecologie-Les Verts, Génération·s, Génération Ecologie, Les Nouveaux Démocrates, le Parti communiste français, le Parti socialiste et la Nupes, a enjoint au ministère de l’intérieur de « comptabiliser la Nupes comme une nuance politique unique dans la présentation des résultats qui sera faite » lors des deux tours des législatives.

Une décision de justice tombée le 7 juin. Le ministère a alors dû procéder dans l’urgence au réétiquetage des candidats.

Pour la rédaction du Monde, il était important de fournir aux lecteurs les informations les plus détaillées possible. Les Décodeurs et le Service politique avaient publié dès le 12 mai un premier travail de recension des investitures officielles communiquées par certains des partis et coalitions. Nous nous sommes appuyés sur cette base de travail pour commencer à réétiqueter avec le plus de précision possible la liste complète des 6 293 candidatures diffusée par le ministère de l’intérieur le 23 mai au soir. Non sans difficulté : cela représente un travail considérable, qui est ensuite complété par les informations des correspondants du Monde, fins connaisseurs des personnalités locales et de leurs trajectoires. Une base que nous mettons à jour quotidiennement et que nous mettons à disposition de tous ceux qui le souhaitent, en open data sur ce lien.

Commentaires Facebook
Share:

Publié par La Rédaction