La Russie et la Chine annoncent une coopération encore plus étroite

La Russie et la Chine souhaitent coopérer plus étroitement dans les domaines de l’énergie, de la finance et de l’industrie.

Cette volonté a été convenue par le président russe Poutine et son homologue chinois Xi lors d’une conversation téléphonique mercredi, rapporte le Kremlin.

Selon le ministère russe des affaires étrangères, les deux pays veulent « assumer plus de responsabilité dans la situation économique mondiale ».

« Une situation économique rendue encore plus compliquée par la politique de sanctions illégales de l’occident. »

La Chine de son coté déclaré dans un communiqué que la coopération économique entre les deux pays avait fait des « progrès constants ».

« Nous sommes prêts à travailler avec la Russie sur une coopération stable et à long terme entre les deux parties. »

Les Chinois n’ont pas condamné l’opération militaire russe en Ukraine malgré les pressions des Etats Unis et de pays européens. Pékin affirme maintenir une position neutre. Le président Xi a appellé toutes les parties à résoudre la crise « de manière responsable » dans la déclaration.

La plupart des pays occidentaux et leurs alliés ont imposé des sanctions massives contre la Russie à cause de la guerre en Ukraine. Mais de nombreux autres pays n’ont pas imposé de sanctions contre les Russes, parmi lesquels la Chine, l’Inde, le Brésil, l’Afrique du Sud, l’Algérie, l’Arabie Saoudite ou encore le Venezuela et le Sénégal.

Photo: Russian Foreign Ministry Spokeswoman Maria Zakharova
© Vyacheslav Prokofyev/TASS

Gazprom fournira à nouveau moins de gaz à l’Allemagne
La compagnie gazière russe Gazprom a annoncé pour la deuxième journée consécutive qu’elle enverrait moins de gaz via l’important gazoduc Nord Stream 1, qui relie la Russie via la mer Baltique à l’Allemagne. En conséquence, le prix du gaz a augmenté de près de 35 euros par mégawattheure ces derniers jours.

Hier, Gazprom a annoncé qu’il enverrait 40 % de gaz en moins par le gazoduc. La société russe affirme que cela est dû à un problème technique qui ne peut être résolu car le groupe allemand d’ingénierie électrique Siemens n’est pas autorisé à fournir des équipements à Gazprom en raison des sanctions occidentales. Une réduction supplémentaire sera ajoutée aujourd’hui, laissant l’entreprise publique n’exporter qu’environ 40 % de la quantité habituelle de gaz via le gazoduc.

La Turquie s’oppose à l’adhésion de la Finlande et de la Suède à l’OTAN
La Turquie n’est pas proche de cesser son opposition à l’adhésion de la Finlande et de la Suède à l’OTAN. Les Turcs insistent que la Finlande et la Suède soutiennent des « organisations terroristes », telles que les organisations kurdes PKK et YPG. Et cela doit être résolu, dit le ministre des Affaires étrangères Cavusoglu.

Connectez-vous à votre compte facebook pour laisser/voir les commentaires

Laisser un commentaire