Laboratoire National d’Appui Agricole LANADA/L’ex Dg soupçonné de fraudes sur 2,2 milliards Fcfa

Plus de 2.2 milliards FCFA destinés à la construction de laboratoires pompés

Des dépenses non justifiées de 250 millions de francs CFA révélées

Un audit du Laboratoire national d’appui au développement agricole (LANADA) réalisé par l’Inspection générale d’Etat (IGE) dévoilé par le journal d’investigation Ivoir’Hebdo, dévoile une grosse « fraude » orchestrée par l’ancienne direction générale conduite par le Prof Ardjouma Dembélé. Celui-ci dément tout manquement.
« De graves présomptions de pillages sont contenues dans un rapport d’audit de l’Inspection générale d’Etat (IGE) et mettent en cause la gestion de l’ancien directeur général du Laboratoire national d’appui au développement agricole (LANADA), Ardjouma Dembélé », révèle le journal d’investigation Ivoir’Hebdo, dans son édition de cette semaine.
« C’est par correspondance en date du 27 janvier 2021, que le Conseil de gestion du LANADA, un établissement public a saisi l’IGE. Celui-ci souhaitait qu’un audit cible l’émission de douze chèques, par le directeur général sortant, le Prof Ardjouma Dembélé, à la veille de la passation des charges avec son successeur ; Dr Charlotte Amatcha-Lepry. L’IGE de Théophile Ahoua N’Doly, en profite pour étendre l’audit à la gestion 2017-2018 (notons que l’IGE avait déjà audité le LANADA en 2016 et avait déjà relevé des irrégularités) », lit-on dans le journal.

En cause, trois manquements graves, selon le journal d’investigation. « Sur le point des douze chèques, le rapport pointe nommément une « fraude ». En clair, « les investigations décèlent que, sur les douze (12) chèques concernés, six (06) présentent des dossiers entachés d’irrégularités. Ceux-ci sont évalués à vingt-trois millions six cent quatre-vingt mille huit cent quatre- vingt-quinze (23 680 895) F CFA », lit-on dans le journal qui cite clairement un rapport d’audit qu’il a eu à consulter.

« La mission note que toutes les dépenses ordonnancées par le LANADA sur la période 2017-2020, d’un montant de 1 912 887 511 FCFA sont justifiées partiellement. En effet, seul le montant de 1 662 267 192 FCFA est justifié et payé. L’écart entre les dépenses justifiées et les dépenses non justifiées s’élève à 250 620 319 FCFA », lit-on encore dans ledit rapport.

« Le troisième axe est relatif à la gestion d’une subvention globale élevée à 2 210 007 968 FCFA, accordée par l’Etat au LANADA durant la période allant de 2017 à 2020. Celle-ci devrait servir à réhabiliter les laboratoires. « A l’évidence, les travaux de réhabilitation n’ont pas été menés à terme, alors que les prestataires ont perçu l’intégralité des frais. C’est le cas du Laboratoire régional de Bouaké », relèvent les auditeurs, selon l’article publié à la une du journal d’investigation.

Ardjouma Dembélé, l’ancien directeur général du LANADA, interrogé par le journal n’a pas nié l’existence du rapport, encore moins les poursuites engagées contre lui. « J’ai été entendu par la police économique depuis décembre, et pratiquement, on me dit que le dossier est vide. L’affaire est à la police économique », a déclaré le mis en cause à Ivoir’Hebdo.

« C’est une affaire qui est pratiquement en fin de parcours pour un non-lieu, je ne peux pas me permettre de vous donner des éléments sauf si la police ou le procureur me dit que je peux répondre à ces faits », a-t-il ajouté.

Avec Ivoir’Hebdo du 14 juin 2022

Commentaires Facebook

Publié par La Rédaction