Au Pdci après le lancement d’un mouvement interne, ça chauffe entre Kouassi Lenoir et le camp Yasmina Ouégnin

Des vigiles licenciés pour avoir ouvert le siège

Le dimanche 12 juin 2022, la députée Pdci et des cadres de ce parti, militant dans les délégations de Cocody lançaient un collectif qu’ils ont défini comme un mouvement interne au Pdci. L’assemblée constitutive dudit mouvement s’est tenue à la Maison du parti, le siège national du Pdci à Cocody. Ce ne fut pas un pari gagné d’avance car il a fallu affronter l’hostilité de certains camarades du parti pour obtenir les clés de la salle. En particulier, le secrétaire exécutif en charge de la sécurité et de l’ordre, Emmanuel Kouassi Lenoir. Ce dernier a juger bon d’éclairer les militants sur cette intrigante affaire. Il choisit le canal officiel du Pdci, le confrère Le Nouveau Réveil mais son message sonne mal dans les oreilles des fondateurs du collectif. Ceux-ci décident de monter au créneau pour mettre les pendules à l’heure. Ci-après le droit de réponse adressé à Kouassi Lenoir qu’ils mettent du reste en garde. Une réponse du berger à la bergère qui va sans nul doute alimenter les antagonismes internes qui couvent à l’approche des élections locales.

LETTRE OUVERTE

A l’attention de
Docteur Emmanuel KOUASSI LENOIR
Secrétaire Exécutif chargé de la Sécurité et du Service d’Ordre
Du PDCI – RDA

N/Réf. : 001/CMPDCIC/22/CPCG
Abidjan, le 15 juin 2022

Objet : Droit de réponse

Monsieur le Secrétaire Exécutif chargé de la Sécurité et du Service d’Ordre,

Il nous a été donné de prendre connaissance de votre interview, parue dans le quotidien « Nouveau Réveil N°6083 » et reprise dans le quotidien « Dernière Heure N°554 » du 14 juin dernier, dans laquelle vous avez jugé bon de donner votre version, de ce que nous considérions, pourtant jusque-là, comme un malencontreux dysfonctionnement administratif.

Vous avez, ainsi, indiqué que l’information selon laquelle l’accès à la Maison du Parti aurait été refusé à l’Honorable Yasmina OUEGNIN, Député de Cocody, membre du Groupe parlementaire PDCI-RDA à l’Assemblée nationale, membre du Bureau Politique, était une « affirmation et des accusations irréfléchies et irresponsables ».
De plus, vous avez continué en indiquant la procédure qui pourrait permettre d’occuper une salle de la Maison du Parti, les jours non ouvrés ; sans manquer de mentionner que cette « procédure n’avait pas été respectée » par le Collectif des Militants PDCI-RDA de Cocody, que nous sommes, précisant même que « vous n’aviez pas été informé », vous qui préparez très sérieusement « l’accès au pouvoir au PDCI-RDA ».
Vous avez même terminé en invitant les militants de Cocody à ne pas cultiver l’indiscipline.

Permettez-nous donc, à notre tour, de vous dire, Cher Monsieur, que vos propos sont tout autant scandaleux que cet acte rempli de mépris et de suffisance qu’il vous a plu de poser délibérément, nous nous en rendons compte maintenant, dimanche dernier.

OUI, vous avez, en toute conscience, interdit l’accès à la Maison du Parti de Cocody, le 12 juin 2022, à plus d’une centaine de militants et cela pendant plus de quatre heures. Prétendre le contraire serait faire injure à notre intelligence.
Vous aurez beau donner un semblant d’explications, l’appelant pompeusement « éclairage de lanternes », cela n’a été rien de plus qu’un abus de pouvoir.

Nous nous permettons de vous rappeler les faits, vu que vous avez une mémoire des plus sélectives :

– Le 1er juin 2022, le Collectif des Militants PDCI-RDA de Cocody, auquel nous avons la chance d’appartenir, a rédigé un courrier de demande d’autorisation, pour la tenue d’une manifestation partisane, dans l’enceinte de la Maison du Parti, en précisant comme de bien entendu, sa date, son objet, sa cible…qu’il a déposé, selon les usages, auprès du Secrétariat Exécutif ;
– Le 07 juin 2022, ledit Collectif a obtenu l’accord écrit du Secrétaire Exécutif en Chef, le Professeur Maurice Kakou GUIKAHUE, sous réserve de disponibilité de la salle ;
– Le même 07 juin, Le Collectif des Militants PDCI-RDA de Cocody a rédigé un nouveau courrier pour indiquer un report de date. Ainsi, la cérémonie initialement prévue pour le samedi 11 juin était décalée au dimanche 12 juin ;
– Après vérifications par les services compétents pour la disponibilité et interrogation du SEEC, l’accord a été étendu au 12 juin.

Ce n’est qu’une fois que toutes ces étapes ont été respectées et validées que le Comité Ad-hoc dont fait partie Mme le Député, a lancé les convocations aux participants pour le dimanche 12 juin à 15h00.
De plus, la mise en place de la salle a été faite depuis le vendredi 10 juin.

Il est important de rajouter que le Président du Conseil Permanent du Collectif, Membre du Bureau Politique et Secrétaire de Section à Cocody, Anicet DOUHOHOU, l’un des signataires de la présente lettre ouverte, s’est rendu sur les lieux, dès 11h.
Il était accompagné par d’autres membres du Comité d’organisation, espérant passer en revue les derniers détails avant le début de la rencontre.
Lorsqu’à leur arrivée, ils ont trouvé les deux portails hermétiquement fermés, sur vos instructions expresses, ce dernier a pu tout de même vous joindre au téléphone.
Il vous a indiqué qu’une cérémonie autorisée était prévue, vous lui avez demandé de vous laisser le temps de la vérification.
Comme par enchantement, à la suite de cet échange, vos numéros de téléphone sont restés inaccessibles jusqu’à 17h00, empêchant ainsi toute possibilité d’interactions sur le sujet qui nous préoccupait.

Nous précisons également que des membres du personnel de Notre maison commune en charge de l’animation, de la sonorisation, de la couverture médiatique, etc… mobilisés par leurs différents services, étaient présents et bel et bien informés de la tenue d’un événement politique, en rapport au Parti, ce dimanche 12 juin.
Même s’il vous a plu, dans vos propos, de le faire passer pour une « activité culturelle ».

C’est pourquoi les trois gardiens, qui sont, en plus, des militants de notre Parti, après avoir tenté vainement de vous joindre, et ayant constaté que nous disposions des autorisations nécessaires, mais également, rassurés par la présence de leurs collègues, ont fini par nous laisser accéder à la Maison du Parti, à 14h00.
Cela a permis à notre réunion de se passer dans les meilleures des conditions, quoique le retard au démarrage nous a emmené à travailler jusqu’à une heure tardive.

Par la suite, nous avons appris, le lundi 13 juin dernier, à notre grand désarroi, que vous auriez relevé de leurs fonctions, sept gardiens -ceux qui nous ont permis d’entrer dans Notre Maison, mais également ceux qui étaient absents au moment des faits- en invoquant une défiance à votre autorité.

Comme précisé ci-dessus, il nous semblait inutile de revenir sur l’incident interne du dimanche.
Nous l’avions d’ailleurs assimilé à un fait divers, mais cela commence, vous en conviendrez, à ressembler à un acharnement inouï sur toute personne issue ou qui, à vos yeux, collabore avec notre Collectif.

Sans oublier que vous avez tenté, à travers des propos condescendants, relayés par les presses proches du Parti et sur les réseaux sociaux, d’entacher la réputation de toute cette centaine de braves et valeureux militants, cadres, présidents de Comités de base, secrétaires généraux de section, membres de structures spécialisées, du Grand Conseil régional, du Bureau Politique et des mouvements proches du Parti qui constitue le Collectif des Militants du PDCI-RDA de Cocody.

Quelle est drôle votre façon de « participer à la consolidation de la cohésion interne », si importante, comme vous l’avez pourtant rappelé dans votre interview.

Nous nous devons de vous signifier notre ferme désapprobation. Nous ne pouvons tolérer l’image de personnes inconscientes et irresponsables que vous avez voulu nous donner dans vos tentatives de manipulation de l’opinion publique.

Nous sommes désolés de voir qu’après avoir méprisé les militants, membres du Collectif, le dimanche dernier, vous vous en prenez, maintenant, aux gardiens de la Maison Verte et Blanche, ces pauvres travailleurs, ces pères de famille qui, sans possibilité de vous joindre, n’ont rien fait d’autre que respecter l’accord figurant sur les documents qui leur ont été présentés.
Nous leur manifestons toute notre solidarité et sommes prêts à leur apporter notre assistance dans la fâcheuse situation dans laquelle vous venez méchamment de les mettre.

Toutes ces méthodes, nous les assimilons à une volonté manifeste de nuire à notre Mouvement.
Elles nous paraissent indignes de la fonction que vous occupez et nous amènent à vous rappeler qu’il est illusoire de penser pouvoir longtemps prospérer dans le faux, l’injustice, la violence, l’arrogance, la calomnie et le mensonge.

Sachez, Monsieur, que vos derniers agissements n’honorent ni le Secrétariat Exécutif, ni la Vision et les Valeurs de notre cher Parti. Ces voies et moyens, que vous n’hésitez pas à utiliser, sont aux antipodes des valeurs que nous ne cesserons de défendre aux côtés de Notre illustre Président S.E.M Henri Konan BEDIE.

En effet, en ce qui nous concerne, Nous, les Membres du Collectif des militants PDCI-RDA de Cocody, sommes bien conscients que ce n’est que par un changement d’habitudes et de méthodes que le PDCI-RDA pourra retrouver son dynamisme d’antan et restons donc animés de l’ardent désir de montrer l’exemple de ce qui est possible lorsque des femmes et des hommes de bonne volonté se regroupent derrière un idéal de Progrès pour tous et de Bonheur pour chacun.

Aussi, vous saurions-nous gré, d’avoir l’obligeance d’éviter à l’avenir, de quelque manière que ce soit, ce genre de comportement visant à décrédibiliser notre Collectif ou l’un de ses membres. Auquel cas, chacun de nous, des plus anonymes aux plus illustres de nos adhérents, pourrait s’arroger le droit de vous apporter la réplique qui convient pour que cessent de tels agissements.

Tout en espérant que notre interpellation saura être entendue, recevez, Monsieur le Secrétaire Exécutif chargé de la Sécurité et du Service d’Ordre, nos salutations militantes.

Pour LE COLLECTIF

Le Président du Conseil Permanent Le Coordonnateur Général

Anicet DOUHOHOU

David ABOUYA
Secrétaire de Section Président de Comité de Base
Membre du Bureau Politique

Connectez-vous à votre compte facebook pour laisser/voir les commentaires

Laisser un commentaire