Affaire « Ouattara est mon oncle », le PPA-ci considère que «c’est manquer de respect au président Gbagbo» (Damanan Pickass)

Entre les familles politiques de Laurent Gbagbo et de Blé Goudé la rupture semble définitive. Les positions semblent devenues presqu’impossible à réconcilier, après le divorce de Gbagbo et Simone, les suites données à la dissidence menées par l’ancien premier ministre Pascal Affi N’Guessan, le retour de Gbagbo sans Blé Goudé au pays, et plus récemment le rapprochement entre le même Blé Goudé et le Rhdp du président Alassane Ouattara. Le site afrik’soir pense que le temps du véritable clash est arrivé après l’octroi de son passeport à Blé Goudé par le pouvoir d’Abidjan. Ce site y voit une guerre entre Damanan Pickass (SG du PPA-CI) et Blé Goudé, pour l’héritage politique de Laurent Gbagbo, qui n’est pas éternel. (Sylvie Kouamé)

Damana Pickass-Blé Goudé : Le temps du grand clash ?

Les choses semblent ne pas aller pour le meilleur entre l’ancien président Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé, son principal soutien de la décennie de crise militaro-politique de 2002-2011.

Dans une sortie récente, Damana Pickass, secrétaire général du parti crée par l’ancien chef de l’Etat à son retour de la Cour pénale internationale, n’est pas allé du dos de la cuillère, en s’adressant à l’ancien leader des jeunes patriotes. Jugeant que l’ex-codétenu de Laurent Gbagbo lui lançait des piques et des attaques.
Damana Pickass a menacé de lui apporter désormais la riposte. On le pressentait depuis un moment, c’est maintenant officiel. La guerre entre le Parti des peuples Africains (PPACI) de Laurent Gbagbo et le Congrès panafricain pour la justice et l’égalité des peuples (Cojep) de son ancien lieutenant Charles Blé Goudé est officiellement ouverte.

C’est Damana Pickass, secrétaire général du PPA-CI qui a décidé de porter la riposte au président de Cojep qu’il accuse de lancer des piques à l’ancien président de la République.

Dans une tribune devant des militants visiblement acquis à cause de Laurent Gbagbo, le secrétaire général du PPACI a déclaré que « ceux qui pensent, qui étaient avec nous et qui ne cessent d’envoyer les piques au président (Gbagbo), à envoyer les attaques au président, regardez seulement ce qui va leur arriver. Tout le monde va descendre sur le théâtre des opérations. Laurent Gbagbo, il est d’une génération. Il n’est pas de notre catégorie, et nous on ne joue pas dans sa catégorie. Tu vois des gens de notre génération, ils veulent faire la politique au niveau de Laurent Gbagbo ou bien au niveau de Bédié. Ils veulent faire la politique au niveau des doyens. Eux, ils font des pas, c’est toujours en référence à Gbagbo, à Bédié ou bien à Ouattara. Ce n’est pas parce que Gbagbo fait quelque chose, que moi petit Pickass là, je fais aussi. Est-ce que moi je sais pourquoi Gbagbo a fait ? Est-ce que je sais le résultat que Gbagbo voulait atteindre en faisant ça ? S’il se lève le matin et puis il porte un habit blanc, il sait pourquoi il a fait ça. Toi tu ne sais pas, tu te lèves, comme Gbagbo a porté habit blanc, tu vas porter habit rouge. Mais pourquoi tu fais ça ? Gbagbo n’est pas ton camarade ».

Même s’il ne le cite pas nommément, il n’y a aucun doute sur le fait que ces paroles sont adressées à Charles Blé Goudé qui, dans une récente interview accordée à une chaîne de télévision ivoirienne, dans la foulée de la remise de son passeport par les autorités, avait affirmé avoir « été content quand le président Gbagbo est allé voir le président Ouattara à la Présidence de la République. Il a prononcé deux phrases, deux mots clés ; les gens n’ont pas entendu. Il a dit, je suis venu voir mon frère (…) ; le président Gbagbo est mon père, il dit que le président Ouattara est son frère. Le frère de mon père, c’est mon oncle. Si le président Ouattara est le frère du président Laurent Gbagbo, c’est que le président Ouattara est mon oncle ».

Ces propos, le camp Gbagbo les a considérés comme une comparaison avec le président du PPA-CI. Allant plus loin dans le décryptage du discours de l’ancien leader de la jeunesse pro-Gbagbo, certains fidèles de l’ancien chef de l’Etat pensent que « Charles Blé Goudé dit à demi-mot qu’il est libre de discuter avec Alassane Ouattara vu que Laurent Gbagbo lui-même l’a fait ». Ces derniers prennent pour exemple la séquence de l’interview où le président du Cojep affirme qu’il n’était « pas candidat en 2010. Celui que je soutenais, c’était le président Laurent Gbagbo. Je les ai vu dans un fauteuil ensemble, quelle belle image !

Est-ce le début de la rupture officielle entre Laurent Gbagbo et son soutien d’hier ? En tout cas, à entendre Damana Pickass, les tranchées semblent désormais ouvertes pour un duel épique et sans merci entre les camps Gbagbo et Blé Goudé. « Attention, attention, on s’est tu parce qu’il avait une situation. Mais on ne va pas toujours se taire. Ce que vous dites là, nous on a la réponse. La réponse n’est même pas au niveau de Gbagbo. La réponse est à notre niveau. Mais regardez seulement, on va vous faire plaisir. Celui qui s’attaque à Laurent Gbagbo, on va lui répondre. Et ça sera au coup par coup. Quand tu donnes un coup, nous on te donne cinq ».

Commentaires Facebook
Share:

Publié par La Rédaction