Fondation Maria Rosa Mystica – Le torchon brûle entre Lucien Kouassi et Maman Pauline

Lucien Kouassi menace de « casser des papos » si…

Quand vous allez à Yopougon dans les encablures de la zone industrielle au niveau de l’échangeur de la Bae, une foule est toujours rassemblée à l’angle de la bretelle qui dessert ladite zone. Là, est le siège d’une communauté chrétienne affiliée à l’église catholique dont la leader est connue sous le nom de Maman Pauline.

Sa communauté a si gagné en notoriété auprès des abidjanais pour ses « miracles », qu’elle n’a pas hésité à accepter l’idée de la création d’une Fondation qui porterait son nom. Ce fût l’œuvre de l’un de ses fidèles, Kouassi Kouadio Lucien qui jeta le 29 décembre 2017, les bases de ladite fondation. Celle-ci s’est spécialisée dans l’humanitaire et a vite franchi les frontières ivoiriennes par l’entregent de son fondateur.
Du chemin a été parcouru par les deux personnages, Maman Pauline et Lucien Kouassi Kouadio. Des dons ici et là, des œuvres caritatives, des aides aux démunis. Tout y est passé.

Aujourd’hui, entre les deux, c’est la rupture, la séparation. Chaque jour par réseaux sociaux interposés ce sont des invectives. Lucien Kouassi est pris pour cible par les membres de la communauté de Maman Pauline. Ils lui reprochent son audace de vouloir rompre avec leur reine après avoir profité de ses bienfaits et bénédictions.

Ce jeudi 23 juin 2022, Lucien Kouassi Kouadio est monté au créneau pour mettre en garde les activistes pro Maman Pauline. C’était au cours d’une conférence de presse organisée en compagnie de ses plus proches collaborateurs dont son secrétaire général et son conseiller spécial.

« Je voudrais ici dire à maman Pauline de dire à ses fidèles d’arrêter de m’insulter. Ma mission auprès d’elle a pris fin et d’autres personnes ont pris le relais. Je dis à maman Pauline d’arrêter sinon je pourrais répliquer et révéler des choses », a dit d’entrée sur un ton calme M. Kouadio. Lequel explique que la fondation était une entité différente de la communauté maman Pauline qui est un lieu de prière. Les deux entités, a encore précisé M. Kouadio, n’ont pas la même mission. Et il envisage même de changer de dénomination pour épouser les objectifs assignés à sa fondation. Cela, dit-il, à la demande de ses nombreux partenaires qui veulent qu’il étende le champ de son offre humanitaire jusque-là, restreinte à une seule communauté. C’est justement cette idée qui a mis le feu aux poudres. Maman Pauline, aux dires du conférencier n’entend pas les choses de cette oreille. « Nous voulons donner un nom qui va dans la tendance du monde actuel », a fait valoir M. Kouadio. « On a des partenaires chez qui le nom ne sonne pas bien. On veut changer parce que nous sommes une fondation à vocation internationale », renchérit son conseiller spécial.
Le secrétaire général Traoré Fousseni veut, quant à lui, voir à travers cette hostilité des pro Pauline, une simple manifestation de jalousie, un dépit amoureux. La fondation connaît du succès et la rupture débouchera nécessairement sur un manque à gagner pour la communauté de Maman Pauline. Pour le secrétaire général, le fondement de la crise s’explique ainsi.
Rien d’autre.

Lucien Kouassi Kouadio s’est dit déterminé à poursuivre sa mission sous sa future dénomination qui sera dévoilée bientôt. Avec Maman Pauline, martèle-t-il, c’est fini même s’il a déjà répondu à une première convocation du 3e arrondissement de police à Abidjan.

SD à Abidjan
sdebailly@yahoo.fr

Connectez-vous à votre compte facebook pour laisser/voir les commentaires

Laisser un commentaire