Tidjane Thiam – La vie éternelle après le Credit Suisse

Deux bonnes années après son départ forcé du poste de PDG du Credit Suisse, Tidjane Thiam s’apprête à faire sensation. Il montre des qualités de retour remarquables – mais son héritage en Suisse a toujours un impact.

Parmi les talents inhérents à Tidjane Thiam en tant que manager, sa capacité à faire des retours rapides est sans doute la plus impressionnante. L’ancien PDG de Credit Suisse (CS) l’a encore prouvé ces jours-ci.

(…)

Nouveau projet d’un milliard

Mais comme finews.ch l’a également rapporté, le joueur de 59 ans a déjà le prochain contrat en cours. En conséquence, il souhaite fusionner « sa » société Spac avec la startup californienne de génomique Human Longevity Inc. (HLI) – pour 345 millions de dollars. Selon les médias, le projet de fusion atteindrait une valorisation d’environ 1 milliard de dollars et ferait ainsi dresser l’oreille à de nombreux agents de change.

HLI vend des tests pour lutter contre les maladies de la vieillesse. Les offres les plus chères coûtent 19 000 $.

Perturber le vieillissement

Les fondateurs de la société sont Craig Venter, un pionnier du décodage du génome humain, et l’ingénieur aérospatial Peter Diamandis, mieux connu pour le X-Prize pour les vols privés dans l’espace et l’Université Singularity. Le dérèglement du vieillissement, auquel HLI s’attelle à tour de bras depuis sa création en 2013, n’est pas sans rappeler la légende du Saint Graal qui promet la vie éternelle.

Il convient que Thiam lui-même appartienne à un ordre. En 2011, le citoyen français, né sur la côte d’Elbenbein, a reçu la plus haute distinction que le pays puisse décerner – l’admission à la Légion d’honneur. En tant que grand cinéphile, Thiam devrait de toute façon connaître la légende arthurienne et la recherche du Graal. Pendant des années, il a siégé au conseil d’administration de la société de production hollywoodienne 21st Century Fox, qui appartient à l’empire du magnat des médias Rupert Murdoch.

On a récemment appris que Thiam était impliqué dans la production du film hollywoodien « Gambino ».

Une révolte ratée

Toute l’activité fait presque oublier l’encoche qu’a subie la carrière du directeur financier durant son passage à la tête de CS. Après quatre ans de mandat et peu avant la fin de son plan de redressement de la deuxième banque suisse, Thiam rencontre de sérieuses difficultés : en 2019, l’affaire « Spygate » concernant l’espionnage des employés de CS devient publique ; Entre autres choses, la maison de l’argent avait Iqbal Khan, l’ancien chef d’International Asset Management, sous surveillance avec des détectives avant son prochain déménagement à UBS.

Même après des licenciements importants chez CS la paix dans l’affaire de filature était impossible. En fin de compte, il y a eu une révolte des partisans de Thiam parmi les actionnaires de CS contre le président de la banque de l’époque, Urs Rohner.

Il semblait presque certain que Thiam ferait son retour même dans cette situation délicate. Mais les « insurgés » avaient fait le projet de loi sans les pouvoirs étendus d’un conseil d’administration suisse…

(…)

L’article complet à consulter sur finews.ch, traduit de l’Allemand par Gbansé, Douadé Alexis [GDA]

Photo: Sommet du Commonwealth Kigali/Rwanda 21 juin 2022

Commentaires Facebook
Share:

Publié par La Rédaction