Malgré la crise des énergies Fitch solutions prévoit une croissance de 6,2% en 2022 et 6,6 % en 2023 en Côte-d’Ivoire

(Agence Ecofin) – La forte évolution de la consommation des ménages, et l’augmentation des investissements dans les secteurs du BTP, du transport, de la logistique et de l’énergie devraient soutenir la croissance de l’économie ivoirienne.

La croissance du PIB réel de la Côte d’Ivoire devrait s’établir à 6,2% en 2022 et à 6,6 % en 2023, a estimé Fitch Solutions Country Risk & Industry Research dans un rapport publié le mercredi 15 juin.

« Sur l’année 2022, nous pensons que la Côte d’Ivoire va enregistrer le taux de croissance le plus élevé en Afrique subsaharienne, où la croissance moyenne devrait se limiter à 3,1% à l’échelle régionale », souligne le rapport qui attribue les bonnes performances attendues de l’économie ivoirienne à la forte évolution de la consommation des ménages et à l’augmentation des investissements.

Le taux de croissance prévu en 2022 est cependant légèrement inférieur à celui enregistré en 2021 (6,5% selon les estimations de Fitch), en raison notamment de la baisse attendue des exportations, liée au recul de la production de cacao.

Entre octobre 2021 et avril 2022, les arrivées cumulées de fèves de cacao en provenance des exploitations locales ont été estimées à 1,8 milliard de tonnes, soit une baisse de 3,2 % par rapport à la période octobre 2020-avril 2021. En outre, le temps sec qui a caractérisé le deuxième trimestre 2022 devrait peser sur la récolte intermédiaire d’avril à septembre.

Au rang des points positifs qui devraient soutenir la croissance de l’économie ivoirienne durant l’année en cours, Fitch Solutions cite notamment l’amélioration de la situation épidémiologique après les campagnes de vaccination anti-covid et la hausse des investissements dans les secteurs du BTP, du transport, de la logistique et de l’énergie.

D’autre part, les pressions inflationnistes ne devraient pas avoir un impact négatif significatif sur les dépenses des ménages en Côte d’Ivoire au cours des prochains trimestres. L’inflation est tombée à 4% en avril, après un pic de 5,6% en janvier, demeurant très faible par rapport aux normes régionales (23,6% au Ghana et 16,8% au Nigeria, en avril dernier).

Cette inflation modérée en Côte d’Ivoire est le résultat des politiques anti-inflationnistes adoptées par le gouvernement en mars 2022, qui comprennent notamment des subventions aux carburants, le plafonnement des prix des principaux produits alimentaires tels que le sucre, le lait et le riz, et l’exigence de permis pour l’exportation d’aliments de base tels que le riz et le manioc.

Pour l’année 2023, l’accélération prévue de la croissance de l’économie ivoirienne devrait découler essentiellement de la hausse de la production de cacao, de la croissance de la consommation des ménages et de l’augmentation des investissements dans le secteur du BTP.

Connectez-vous à votre compte facebook pour laisser/voir les commentaires

Laisser un commentaire