Diplomatie parlementaire – Bictogo chez Macky Sall et devant l’Assemblée nationale du Sénégal

Le Président de l’Assemblée nationale de Côte d’Ivoire, Adama Bictogo a été reçu en audience, ce jeudi 30 juin 2022 au Palais de la Présidence de la République du Sénégal par Macky Sall. L’information a été donné par le service communication de l’Assemblée nationale de Côte d’Ivoire, notamment sur son compte Twitter.

DISCOURS DE SON EXCELLENCE MONSIEUR ADAMA BICTOGO PRESIDENT DE L’ASSEMBLE NATIONALE, PRÉSIDENT DE L’ASSEMBLÉE PARLEMENTAIRE DE LA FRANCOPHONIE À LA SESSION UNIQUE DE CLÔTURE DE L’ASSEMBLÉE NATIONALE DU SÉNÉGAL.
DAKAR LE 30 JUIN 2022
Excellence, Monsieur Moustapha Niasse, Président de l’Assemblée Nationale de la République sœur du Sénégal, cher grand frère,
Monsieur le Ministre en charge des relations avec les Institutions ;
Mesdames et Messieurs les vice-Présidents ;
Mesdames et Messieurs les Secrétaires élus ;
Messieurs les Questeurs ;
Mesdames et Messieurs les honorables Députés ;
Monsieur le Secrétaire Général de l’Assemblée Nationale ;
Mesdames et Messieurs,
Les sentiments qui m’animent en ce
moment précis sont mêlés à la fois d’un honneur immense de pouvoir prendre la parole devant cette auguste assemblée ainsi que d’une joie profonde de retrouver une famille de frères et sœurs africains, ici , à Dakar au Sénégal, le pays de la Teranga.
Je voudrais de prime abord vous adresser mes sincères remerciements pour votre invitation à la présente séance de clôture de la session parlementaire 2021-2022.
Aussi, voudrais-je vous exprimer
toute ma gratitude pour la qualité de l’accueil que vous avez bien voulu réserver à ma délégation ainsi qu’à moi-même.
C’est pourquoi, avant de poursuivre mon propos, je voudrais m’acquitter d’un important devoir. Celui de transmettre au peuple frère du Sénégal, à son Président, Son Excellence Monsieur Macky SALL et à l’ensemble de son Gouvernement, les chaleureuses et fraternelles salutations du peuple ivoirien avec à sa tête le Président de la République,
Son Excellence Monsieur Alassane
OUATTARA.
En effet, nul n’ignore les liens séculaires qui unissent nos deux patries, qui, depuis la lutte émancipatrice menée d’une commune détermination, ont su garder le ferment de cette fraternité agissante qui fait du binôme Côte d’Ivoire-Sénégal la locomotive de l’Afrique de l’Ouest.
Mesdames et Messieurs,
Comme nous le savons tous, les
destins du Sénégal et de la Côte d’Ivoire sont liés depuis la lutte pour l’indépendance de nos nations.
L’attachement réciproque de nos peuples respectifs n’a pas changé. Bien au contraire, les liens entre nos communautés se sont renforcés avec un taux d’interpénétration des plus élevés de notre sous-région depuis feu les Présidents Félix Houphouët- Boigny et Léopold Sédar Senghor.
Nous partageons avec fierté les
valeurs d’hospitalité et de solidarité.
Nous partageons également des
saveurs culinaires sans nul pareil dans le monde.
Le Sénégal reste, pour les Ivoiriens et les Ivoiriennes, le berceau de l’intellect ouest-africain et toujours considéré comme le quartier latin de cette partie du continent.
Encore aujourd’hui, l’axe Abidjan- Dakar reste le socle de l’unité de l’Afrique, tant rêvé par nos illustres prédécesseurs.
Cet axe doit être la force motrice de
l’intégration économique et régionale car nos deux Etats à eux seuls détiennent 60 % de l’économie de l’Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA).
Cette intégration économique se renforce également par la mise en œuvre efficace et efficiente de la Zone de Libre-échange Continentale Africaine (ZLECAF) sous le leadership éclairé de nos deux Chefs d’Etat et Présidents de la République, Leurs Excellences Messieurs Alassane OUATTARA et Macky SALL.
Nous sommes donc heureux d’être
avec vous, frères et sœurs, des acteurs pour la consolidation des liens séculaires afin de continuer ensemble la marche vers l’intégration de nos peuples.
Mesdames et Messieurs,
Chers Collègues Parlementaires,
Votre invitation ainsi que notre déplacement ici, à Dakar ce matin, ne sont pas accidentels.
En effet, notre visite est la résultante de la continuité du renforcement des liens fraternels qui nous unissent.
Ce déplacement et la tribune que
vous m’offrez ce jour revêtent également pour moi un caractère tout particulier en ce qu’ils constituent une opportunité de pouvoir exprimer ma profonde gratitude et ma reconnaissance à Son Excellence Monsieur Macky SALL Président de la République pour sa grande générosité et sa sollicitude constante à mon endroit .
Qu’il me soit donc permis à cet instant
précis de mon propos , devant la Représentation nationale, de lui rendre un vibrant hommage pour son leadership de qualité à la tête de l’Union Africaine qui lui permet de rendre audible la voix de l’Afrique à travers tous les grands sommets et foras internationaux .
Comme le disait un auteur, « la reconnaissance est la mémoire du cœur » et je pourrais ajouter que la reconnaissance est divine.
Que Dieu le Tout-Puissant continue
de l’assister dans l’accomplissement
des hautes charges dont il est investi.
Excellence Monsieur le Président Moustapha NIASSE,
A cet instant précis, je voudrais vous prier humblement de traduire encore toute ma gratitude à Son Excellence Monsieur Macky SALL Président de la République qui malgré un agenda contraignant a bien voulu m’accorder ainsi qu’à ma délégation une audience ce jour.
Et c’est pour magnifier cet esprit de
solidarité, d’amitié et de fraternité que j’effectue dans ce beau pays, chargé d’histoire, mon premier déplacement dans l’espace de la CEDEAO depuis mon élection et ma prise de fonction en qualité de Président de l’Assemblée nationale de mon pays.
J’effectue également cette visite pour venir à la rencontre de la famille parlementaire du Sénégal et retrouver le Président de l’Institution, un Ainé à moi, un grand homme qui
fait notre fierté, une figure de proue
de la démocratie africaine.
Je me devais de venir à la source de l’expérience avant d’engager l’importante mission qui m’a été confiée à la tête de l’Assemblée nationale de la Côte d’Ivoire.
Excellence Monsieur Moustapha Niasse, Président de l’Assemblée nationale de la République du Sénégal et cher grand frère,
Si la constance idéologique, le courage intellectuel et la résilience politique étaient un navire, vous en seriez sûrement le capitaine.
Le glorieux parcours politique qui est
le vôtre, ainsi que l’extrême compétence et le pragmatisme dont vous avez fait preuve à chacune des hautes fonctions que vous avez eu à assumer, vous rangent dans la lignée très sélective des bâtisseurs de cette belle nation qu’est le Sénégal.
Dans ce pays où la qualité du personnel politique est impressionnante, vous vous êtes fait un chemin exemplaire ainsi qu’un nom qui impose le respect partout où il est prononcé en Afrique et dans le
monde entier, un nom qui force
l’admiration.
C’est pourquoi, je voudrais vous rendre hommage pour l’exemple et le modèle que vous incarnez pour l’ensemble de la classe politique du continent.
La marque de rigueur et d’efficacité que vous avez imprimée à cette institution que vous dirigez de main de maître est reconnue de tous et je voudrais vous témoigner toute mon admiration et celle de notre institution parlementaire.
Excellence Monsieur le Président et
très cher Aîné Moustapha NIASSE,
Pour paraphraser le Général De Gaulle, « vous êtes l’image de ce vieil homme recru d’épreuves, détaché des entreprises, sentant venir le froid éternel, mais jamais las de guetter dans l’ombre la lueur de l’espérance ».
Que Dieu vous fortifie et vous maintienne encore longtemps parmi nous dans la santé.
Mesdames et Messieurs, chers collègues,
Permettez-moi, en cette occasion de
clôture de votre session parlementaire d’adresser mes vives et chaleureuses félicitations à l’ensemble des Députés du parlement de la République du Sénégal pour leur engagement au service de la vitalité de la démocratie et surtout pour la qualité du travail accompli au bénéfice du bonheur de vos populations.
En la matière, vous êtes des modèles pour l’ensemble des parlementaires.
Excellence Monsieur le Président de
l’Assemblée nationale, Mesdames et Messieurs,
L’Assemblée nationale de Côte d’Ivoire, conformément au processus démocratique, m’a porté à la tête de ladite Institution avec 97, 53% des voix exprimées ; ce qui est le fait d’un consensus souhaité par l’ensemble des Groupes Parlementaires qui m’ont élu quasiment à l’unanimité, à commencer par les Députés du Groupe Parlementaire du RHDP de Son Excellence Monsieur le Président Alassane OUATTARA, ma formation
politique d’origine ainsi que ceux de
l’opposition. C’est-à-dire le PDCI-RDA du Président Henri Konan BEDIE, le PPA-CI du Président Laurent GBAGBO, l’UDPCI du Président MABRI Toikeusse Abdallah, le FPI du Président Affi N’GUESSAN et des non- inscrits.
Ce choix est inédit dans l’histoire de notre pays depuis l’avènement du multipartisme.
La raison profonde vient de ce que
nous avons tiré les leçons du passé pour prendre ensemble l’engagement d’assumer notre devoir de parlementaires en toute responsabilité.
Nous avons décidé de faire de l’Assemblée nationale le socle du dialogue politique pour tracer les sillons de la paix, dans la fraternité agissante, le chemin d’un nouveau destin pour notre pays.
Nous avons fait le choix de construire
ensemble une Côte d’Ivoire fraternelle dans l’expression de nos diversités par le dialogue comme nous l’avait enseigné le père fondateur, le Président Félix Houphouët-Boigny.
C’est cet esprit qui a prévalu à l’élection consensuelle consacrant ma désignation à la tête de cette institution qui est l’une des plus anciennes de notre architecture républicaine.
Cette Côte d’Ivoire nouvelle, forte de
sa diversité, riche de sa culture est donc en marche à travers une volonté affichée de bâtir une véritable
« Famille Parlementaire », sans aucune distinction de sensibilités politiques en vue de répondre aux aspirations profondes de nos mandants à savoir les populations.
Mesdames et Messieurs, Chers Collègues,
Je voudrais également profiter de la solennité de l’occasion que vous m’offrez, pour lancer un appel, à l’Afrique et au Sénégal pour que le
dialogue, l’amour et la fraternité
puissent triompher et prendre le dessus sur la violence, l’intolérance et les guerres qui sèment la désolation.
Cet espoir doit partir d’un socle tissé
par nos deux peuples.
C’est à juste titre que je voudrais me référer à cette citation de Feu le Président Félix Houphouët BOIGNY qui dit : « Dans la recherche de la Paix, de la Vraie paix, de la paix juste et durable on ne doit pas hésiter un seul instant, à recourir, avec obstination au dialogue ».
Cet espoir de voir une Afrique sans
violence et par-dessus tout un monde en paix, doit partir du Sénégal, le pays de la Teranga .
Pour cela, nous devons tous, nous approprier ce célèbre vers de votre hymne national qui dit et je cite : « Sénégal, nous faisons nôtre ton grand dessein».
Chers dignes fils de la Teranga,
Les enjeux du moment ne doivent pas l’emporter sur l’essence du peuple du Sénégal, un peuple riche de par sa diversité culturelle, ethnique, politique et religieuse.
Le seul intérêt, le seul combat qui
vaille d’être mené c’est la recherche permanente du bien-être des populations et l’intérêt du pays.
Excellence Monsieur le Président de
l’Assemblée Nationale, Mesdames et Messieurs, Distingués Invités ;
Je voudrais me réjouir de l’effectivité
et de l’efficacité de cette diplomatie parlementaire, celle des peuples, gage de l’intégration réussie de nos nations.
En effet, les grandes problématiques
auxquelles nos États font face et qui ont pour noms, entre autres, le défi démographique et sécuritaire, le changement climatique, la pandémie de la COVID-19, la fracture numérique et maintenant les effets collatéraux de la crise Russo-Ukrainienne, ne seront efficacement adressées que si nous faisons preuve de synergie et de solidarité parlementaire.
Notre présence aux côtés de nos frères du Sénégal est sans doute, la matérialisation de cette assertion.
Nous vivons dans un monde inter
planétaire dans lequel nos destins sont liés et aucune nation ne pourrait s’en sortir sans les autres.
Mesdames et Messieurs,
Chers frères et chères Sœurs Parlementaires,
Distingués invités,
Je voudrais à présent conclure mon propos en réitérant mon infini remerciement au peuple sénégalais et à l’ensemble des parlementaires présents à cette séance de clôture tout en insistant sur le sentiment de fraternité qui m’étreint en ce moment
précis où je porte la voix du peuple de
Côte d’Ivoire auprès du vaillant peuple frère du Sénégal et de l’ensemble des peuples de l’espace francophone.
Excellence Monsieur le Président Moustapha NIASSE
Chers collègues Parlementaires, Mesdames et Messieurs,
Le but ultime de notre engagement politique doit être la recherche constante de la cohésion sociale et du développement de nos pays en parfaite et intelligente synergie
d’actions avec l’Exécutif et les autres
Institutions de la République.
Nonobstant les difficultés et la conjoncture du moment, c’est avec beaucoup d’espoir que nos deux peuples unis projettent un futur rayonnant et désiré. Pour ce faire, la fraternité doit demeurer le ciment de notre action dans un environnement apaisé et empreint de compromis. Notre devoir est de semer partout les graines de l’amour, de l’unité et de la paix.
Le sens de la responsabilité nous le
commande. La Marche de l’histoire nous l’impose .
C’est sur ces notes d’espérance que je voudrais souhaiter à toutes et à tous, une bonne continuation dans nos fonctions de parlementaires pour la recherche permanente du bonheur de nos peuples.
Vive l’amitié et la fraternité ivoiro- sénégalaise !
Pour que vive l’intégration africaine !
(Djeredjef ) Je vous remercie.

Connectez-vous à votre compte facebook pour laisser/voir les commentaires

Laisser un commentaire