« Le remaniement montre que la macronie rabougrie se replie sur elle-même…Macron ignore une nouvelle fois le verdict des urnes »

La cheffe de file des députés La France insoumise a réagi, sur Twitter, au remaniement gouvernemental annoncé ce matin. Aux yeux de Mathilde Panot, il s’agit d’un « non-événement » : « La Macronie rabougrie se replie sur elle-même. Chaises musicales et maroquins à ceux qui veulent encore bien d’elle. Signe d’un pouvoir en voie de décomposition. »

Le camp présidentiel est « en galère de recrutement », moque-t-elle, en soulignant notamment le retour de Marlène Schiappa, ancienne ministre déléguée à l’égalité hommes-femmes puis à la citoyenneté, nommée aujourd’hui à l’économie sociale et solidaire.

Mme Panot dénonce aussi le rattachement du portefeuille des outre-mer au ministre de l’intérieur, Gérald Darmanin. « Celui qui a envoyé le RAID et le GIGN lorsque les Guadeloupéens demandaient plus de justice sociale est aujourd’hui en charge des outre-mer : cynisme et mépris de la macronie », écrit-elle.

Seul trouve grâce à ses yeux le départ de Damien Abad, ex-ministre des solidarités visé par une enquête préliminaire pour tentative de viol. A ce sujet, « la Macronie retrouve momentanément la raison », selon Mme Panot, qui se félicite de la fin d’une « aberration ».

Pour Marine Le Pen, Emmanuel Macron « ignore une nouvelle fois le verdict des urnes »
La présidente du groupe Rassemblement national à l’Assemblée a estimé, sur Twitter, que le nouveau gouvernement ne traduisait aucune inflexion au plus haut niveau de l’Etat, malgré les élections législatives qui ont fait perdre au camp présidentiel la majorité absolue dans l’Hémicycle.

« Par un simple communiqué de presse, Emmanuel Macron annonce le nouveau gouvernement. Ceux qui ont échoué sont tous reconduits. Le président de la République ignore ainsi une nouvelle fois le verdict des urnes et la volonté des Français d’une autre politique », écrit-elle.

Elle déplore aussi que le ministère des outre-mer, jusqu’alors de plein exercice, soit devenu un ministère délégué auprès du ministère de l’intérieur : à ses yeux, « cette décision est lourde de sens et sera évidemment très mal ressentie outre-mer ».

Le nouveau gouvernement est un « carré de macrono-macronistes », selon Boris Vallaud
Le président du groupe socialiste à l’Assemblée nationale a réagi, sur Franceinfo, au remaniement gouvernemental annoncé ce matin : « C’est un carré de macrono-macronistes », a déclaré Boris Vallaud, sans « effet spectaculaire ».

« L’important n’est pas tant le casting que la feuille de route », a-t-il poursuivi, en s’interrogeant sur les « conclusions [que] le président de la République et Mme Borne tirent de la défaite électorale qui est la leur ». « A quels compromis sont-ils prêts ? Nous ne sommes instruits de rien, a déploré M. Vallaud. Je veux bien croire que les uns et les autres sont à la fois compétents et honnêtes, mais pour quoi faire ? »

Le socialiste ne se réjouit pas de la nomination au gouvernement de personnalités marquées à gauche, comme le maire de Clichy-sous-Bois Olivier Klein (logement) ou l’ex-conseillère de François Hollande Laurence Boone (Europe).

« Quand on va travailler avec Emmanuel Macron, on se rallie à son panache blanc. Tous ceux qui venaient de la gauche dans le précédent quinquennat ont mis en œuvre la politique de droite d’Emmanuel Macron », estime-t-il, constatant aussi que Franck Riester, « qui vient de la droite », remplace Olivier Véran, un ancien socialiste, au portefeuille des relations avec le Parlement.

Avec Lemonde.fr

Connectez-vous à votre compte facebook pour laisser/voir les commentaires

Laisser un commentaire