On s’est trompé d’adversaires 

En nous proclamant SOCIALISTES, nous avons choisi de privilégier L’ÊTRE HUMAIN, de le mettre au cœur de notre pensée et de nos actions. Et, qui dit l’être humain dit les valeurs consubstentilles à lui, à savoir LA LIBERTÉ et tous ses dérivés tels que la dignité, l’honneur, LA SOLIDARITÉ..

Or aujourd’hui, sur la base des allégations reposant sur des fondements auxquels on n’échappe pas sois-même, on a choisi d’exposer ses compagnons de lutte d’hier. On piétine leur honneur, on froisse leur dignité. La SOLIDARITÉ dans la souffrance et l’épreuve n’a plus de sens pour nous. Nous avons galvaudé les valeurs pour nous retrouver dans des discours et des attitudes aux antipodes du socialisme.

Une telle attitude pourrait s’apparenter à la philosophie machiavélique qui se résume dans cette célèbre pensée : « LA FIN JUSTIFIE LES MOYENS ». En d’autres termes, comme on veut revenir au pouvoir, alors on piétine, on froisse et « ON AVANCE » avec des supposés « NOUVEAUX ALLIÉS ». Mais, devenir machiavélique serait une déviation voire une dégringolade CAR MACHIAVEL NE PEUT PAS ÊTRE NOTRE MODÈLE.

S’il est vrai que pour déstabiliser ce régime Ouattara, il faut se faire de nouveaux amis, il n’en demeure pas moins qu’IL FAUT SE CONSOLIDER D’ABORD AVEC SES ANCIENS AMIS ET ALLIÉS. Le préalable dans la course à la reconquête du pouvoir serait d’envisager la mise ensemble nécessaire d’avec ses anciens camarades et alliés d’hier car c’est une force sûre. Ni Pascal Affi Nguessan, ni Simone Éhivet Gbagbo et encore moins Charles Blé Goudé ne devrait être déclaré comme ADVERSAIRE.
Une telle considération serait une erreur politique et contre-productive pour le Président Laurent Gbagbo.
LE VRAI ET UNIQUE ADVERSAIRE EST EN FACE. C’est le régime RHDP, qui a plongé notre pays dans un gouffre social sans précédent.
– C’est le régime RHDP qui 12 ans après maintient encore des prisonniers pour une crise militaro-politique dans laquelle il n’est pourtant pas innocent lui-même.
– C’est ce régime qui depuis son installation fait des casses et des déguerpissement sans dédommagement ni réinstallation.
– C’est ce régime qui augmente le prix du carburant à la pompe selon son bon vouloir.
– C’est ce régime qui regarde les ivoiriens souffrir face à la flambée insupportable du prix des denrées sur le marché.
– C’est ce régime qui impose au peuple des frais de circulation exorbitants dans le pays à travers des ponts et stations à péage.
– C’est ce régime qui parle assez mais ne construit pas d’écoles et d’hôpitaux publics.
– C’est ce régime qui reste réfractaire aux revendications et aux manifestations populaires…

En effet, l’homme est un « animal social » et quand on lui enlève le social, il n’est qu’un animal c’est-à-dire un loup. Le régime RHDP est un loup qui s’engraisse sur le dos du peuple. Malheureusement, de par nos propres turpitudes, nous lui avons laissé tout le temps tout le champ et il risque de s’enraciner…
ALORS OUVRONS LES YEUX pendant qu’il peut être encore temps et NE NOUS TROMPONS PAS D’ADVERSAIRES

Que la paix et la grâce de Dieu soient avec nous !

Le camarade-frère Jean-Yves DIBOPIEU, Président de ICON (Intégrité et COnscience Nationale)

Connectez-vous à votre compte facebook pour laisser/voir les commentaires

Laisser un commentaire