USA: Les 12 ambassadeurs de la Côte-d’Ivoire en 60 ans

De 1960 à nos jours, rappel des figures emblématiques de 60 ans de relations diplomatiques entre la Côte d’Ivoire et les États-Unis d’Amérique.

blank

1960 – 1966

Le 24 octobre 1960, le Chargé d’affaires Henri Konan Bédié ouvre l’Ambassade de Côte d’Ivoire aux États-Unis. Ce jeune avocat et économiste présente ses lettres de créance le 17 janvier 1961 au Président Dwight D. Eisenhower et devient ainsi le premier Ambassadeur ivoirien aux États-Unis.

1966 – 1982

Le 21 novembre 1966, le Premier Conseiller de l’ambassade, Timothée Ahoua N’guetta est nommé Ambassadeur et présente ses lettres de créance au Président Lyndon B Johnson, le 14 décembre 1966.

1982 – 1986

Le 31 mars 1982, le président Félix Houphouët-Boigny nomme l’ancien Patron de la Caisse de stabilisation (Caistab) René Amani, au poste d’Ambassadeur aux États-Unis. Le 12 avril 1982, il est à la Maison Blanche et présente ses lettres de créances au Président Ronald Reagan.

1986 – 1994

Le 30 septembre 1986, le Président Félix Houphouët-Boigny propose à l’administration américaine, Charles Providence Gomis, au poste d’Ambassadeur Diplômé d’un Bachelor of Arts de Sciences politiques et d’un Master of Arts en Relations internationales de l’Université de Californie de Los Angeles (UCLA), il présente ses lettres de créances au président Ronald Reagan, le24 novembre 1986.

1994 – 2000

Le 23 juin 1994 l’ancien ministre de l’Economie et des Finances, Moïse Koffi Koumoué présente ses lettres de créances au président Bil Clinton.

2000 – 2001

En pleine crise, le diplomate de carrière Youssoufou Bamba présente ses lettres de créances au Président Bill Clinton.

2001 – 2004

Le 5 novembre 2001, le Président Laurent Gbagbo propose aux autorités américaines, comme Ambassadeur, un membre fondateur du Mouvement d’Initiative démocratique et du Front populaire ivoirien (FPI) et ancien séminariste, le Dr Pascal D. Kokora, professeur émérite à l’Université de Georgetown à Washington, DC.

2004 – 2007

Le 16 avril 2004, le choix du Président Laurent Gbagbo se porte sur le diplomate de carrière Daouda Diabaté, pour rehausser l’image de la Côte d’Ivoire, au pays de l’Oncle Sam. Trois mois plus tard, soit le 15 juillet 2004, il est reçu par le Président Georges W. Bush à l’Ovale Office.

2004 – 2011

Le 22 janvier 2008, l’ancien Premier Conseiller de l’ambassade et ancien Ambassadeur de Côte d’Ivoire au Mexique, Charles Koffi présente ses lettres de créance au président Georges W.Bush

2011- 2018

Le Président Alassane Ouattara est élu président de la République, le Président Laurent Gbagbo refuse de reconnaître sa défaite. C’est le début de la crise post-électorale. L’Amérique déclare l’Ambassadeur Charles Koffi persona non grata sur le sol américain, reconnaît le gouvernement du président Alassane Ouattara et ouvre la voie le 8 fevrier 2011 à l’Ambassadeur Daouda Diabaté de retrouver the beltway politics, le ghotta diplomatique de Washington. Il présente ses lettres de créances au premier noir président des États-Unis Unis d’Amérique, Barack Obama.

2018 – 2021

Le Président Alassane Ouattara, attaché aux compétences dans son choix de ses collaborateurs et dans sa politique de l’éco-diplomatie propose aux Américains le natif d’Agboville, l’économiste Mamadou Haïdara comme Ambassadeur aux Etats–Unis. Celui-ci devient le dixième Ambassadeur de Côte d’Ivoire et présente ses lettres de créance le 26 mars 2018 au Président Donald Trump.

2021

Au conseil de ministres du 6 octobre 2021, le Président nomme Ambassadeur auprès des États-Unis un diplomate discret et rompu à la tâche, avec une solide expérience en administration publique et en relations internationales. S.E.M. Ibrahima Touré, diplomate de carrière natif du Tchologo, a été recu à la Maison Blanche par le Président américainJoe Robinette Biden, le 13 juin 2022.

Samuel Tia
Lebanco.net

Connectez-vous à votre compte facebook pour laisser/voir les commentaires

blank

Publié par La Rédaction

Laisser un commentaire