Monsieur Tiburce Koffi indigné avec raison « La bêtise est une infirmité morale… » [Christine Binlin Dadié]

Citation de Monsieur Tiburce Koffi :  « Un écrivain ce n’est pas n’importe qui, si on peut donner une telle considération à une Miss, à une belle paire de fesses, à de beaux seins pour combler les soirées d’un célibataire, on peut quand même donner un peu plus d’attention à un penseur, à un écrivain ».

Les fesses et les seins sont plus valorisés que l’intellect dans ce pays .

Et oui, et comment infiniment oui!

Désolant! Honte à la Côte d’Ivoire. Un million de franc CFA pour le prix Bernard B. Dadié créé par le ministère ivoirien de la culture et de la Francophonie…

Un million de franc CFA n’est pas proportionnel à la grandeur de l’homme et à la notoriété de Bernard B. Dadié, icône de la littérature africaine. Bernard B. Dadié dont le nom a dépasser les frontières de cette terre des tropiques d’une superficie de 322,462 km2 est rentré dans le panthéon des grosses têtes de ce monde bien avant la mort du président Félix Houphouët Boigny. Son nom va bien au delà d’un million de franc CFA : affirmatif !

Étudié dans des universités américaines, canadiennes et autres ainsi qu’honoré dans ces pays, Dadié a été et reste un ambassadeur de la culture ivoirienne rentré dans l’immortalité. Lu en français, en anglais, en portugais, étudié dans une université d’Égypte et même en Chine…, la stature de son nom ne peut être associée à la vulgarité de l’esprit et à la petitesse de cette attribution : un million de franc CFA. Insulte à son image, insulte à ses enfants. L’intelligence vient de Dieu et la bêtise vient du diable. Monsieur Tiburce Koffi a parfaitement raison. Si dans ce pays il y a des Hommes avec un grand H, c’est-à-dire Hommes et Femmes qui sont incapables intellectuellement de reconnaître leurs grands Hommes mais forts dans l’applaudissement des choses inutiles, ridicules et sans valeur noble, je viens alors vous apprendre que vos maîtres blancs eus les reconnaissent et les respectent dans leur grandeur.

Un million accroché au nom de Bernard B. Dadié n’est que pure insulte. Le prix qui porte le nom de mon père peut être changé pour le nom de son initiateur. Bernard B. Dadié a de la valeur, de la grandeur et une stature qui a dépassé les frontières de l’Afrique. L’envergure de ses ailes est trop grande pour être associée à un million de franc CFA, un montant aussi ridicule. La vérité fait mal mais le mensonge détruit. « Un succès bâti sur le mensonge et sur la tricherie ne sera jamais qu’un échec voilé d’hypocrisie ».

Dadié restera Dadié de génération en génération même si vous êtes dans l’incapacité de nommer le nom que porte ce palais de la culture qui est le palais de la culture Bernard B. Dadié. Cela, sans honte ni gêne, vraiment irrespectueux de ne pas nommer ce palais de la culture de son vrai nom comme le font les pays responsables, sérieux.

   « La bêtise est une infirmité morale que la sottise peut seule rendre ridicule ».

Vive les tropiques, vive la chaleur intense où règne le ridicule.

Christine Binlin-Dadié

Connectez-vous à votre compte facebook pour laisser/voir les commentaires

blank

Publié par La Rédaction

1 commentaire sur “Monsieur Tiburce Koffi indigné avec raison « La bêtise est une infirmité morale… » [Christine Binlin Dadié]

  1. Christine Blin-Dadié ,
    s’il te plaît calme toi.
    Il est absolument contre productif de comparer un écrivain à une miss.
    Quelle émission télé passe une fois chaque année qui traite d’un éminent écrivain (ici ton père que nous respectons tous) et qui est suivie par des millions de téléspectateurs?
    si tu trouves la réponse, tu comprendra que miss côte d’ivoire vaut bien plus que les prix qu’elle reçois à l’issue de la compétition.
    c’est vrai Dadié est un intellectuel reconnu. mais dit, quel est le taux de gens qui savent c’est quoi un écrivain et quel est celui de ceux qui suivent miss côte d’ivoire dans notre pays?
    il faut savoir raison garder.
    aujourd’hui, une chaîne YouTube et on est plus intellectuel que même Victor Hugo.
    au delà de la somme qui couronne le prix, l’important est de pérenniser ces oeuvres et c’est le rôle du prix Bernard Dadié.
    c’est déjà quelque chose.

Laisser un commentaire