Litige foncier Modeste: Expropriés, des propriétaires terriens crient leur colère – Ce qu’ils attendent de Ouattara

Regroupés au sein du Collectif des propriétaires terriens de Modeste ( Grand-Bassam), ils ne sont pas du tout contents. Le 04 juillet 2022, les membres dudit collectif ont exprimé leur colère lors d’un piquet de protestation suivi d’une conférence de presse à Modeste.

L’objet de leurs griefs est connu. Ils protestent contre la décision du Conseil d’État qui fait annuler l’arrêté du lotissement CITE LAGUNAIRE pris par l’ex ministre de la construction Isaac Dé sur les terres de ce village où ils réclament une propriété foncière.
Autrement dit, le rétablissement du lotissement en question leur fait perdre leurs parcelles acquises depuis les années 60.
Et pourtant, « avancent-ils, la propriété des membres de la communauté villageoise ne peut en aucun cas constituer le patrimoine de la chefferie ou du chef de Modeste dont l’arrêté préfectoral date de 2000.
De plus, nous, propriétaires terriens membres de la communauté de Modeste n’avons donné de mandat ni à la communauté, ni à la chefferie encore moins au chef pour initier un lotissement sur nos parcelles. »

Voici pourquoi, ils invitent le Chef du village de Modeste Nanan Konney Ahoua Simon à, plutôt, poser des actes concrets favorables au respect des droits des véritables propriétaires terriens au lieu de diffuser un communiqué de presse pour dire que les conflits fonciers ont pris fin à Modeste. Concrètement, le collectif des propriétaires terriens de Modeste attend des actes forts aussi bien de la chefferie du village que du ministère de la construction. Entre autres, la délivrance des attestations coutumières aux propriétaires terriens qui en feront la demande, le non rétablissement de l’arrêté d’approbation du lotissement CITE LAGUNAIRE dont l’origine est délictuelle. Les coordonnées du plan de lotissement sont erronées.

Et enfin,la délivrance par le ministère de la construction et de l’Urbanisme des ACD des propriétaires terriens dont le traitement dure curieusement depuis plus de 2 ans.

Notons que le lotissement CITE LAGUNAIRE s’étend sur 170 hectares et 25 familles regroupées au sein du collectif des propriétaires terriens de Modeste présidé par M. Diarrassouba Ibrahima, sont contre la décision de rétablissement dudit lotissement qui est imminent et dont le dossier est sur le.bureau du ministre Bruno Koné pour signature.

A ce titre, Konnin Kouaho Serge dira : « Je suis le chef de la famille Konnin de la chefferie de Modeste. L’objectif de notre piquet du jour est de dénoncer le désordre juridico-foncier destiné à rétablir l’arrêté d’approbation du lotissement CITE LAGUNAIRE en vue de nous déposséder de nos parcelles. Les personnes en cause sont Nanan ASSOUMOU Kanga, Chef de Moossou, coupable de faux et usage de faux dans la vente des terrains à Modeste, Seydou Diabaté, Commissaire de police à la retraite, financier de l’opération qualifié de faux et usage de faux, Nanan Konney Ahoua Simon, Chef de Modeste se disant propriétaire de 170 hectares de terres indûment lotis. A ce titre il signe une convention avec le financier du lotissement qualifié de faux et usage de faux.

Quant au ministère de la.construction il affiche un soutien à cette forfaiture en nous réclamant 4.250.000 francs avant de déposer un simple courrier.

Face à tous ces faits, nous interpelons le président Ouattara et ses ministres à suivre ce dossier avec vigilance pour éviter un bain de sang à Modeste.

Joint par Connectionivoirienne.net pour répondre aux accusations du collectif, le ministère de la Construction n’a pas daigné répondre à nos préoccupations depuis une semaine.

SK , correspondance particulière avec SD
Sercom.

Connectez-vous à votre compte facebook pour laisser/voir les commentaires

blank

Publié par La Rédaction

Laisser un commentaire