Anaky Kobena parle à Ouattara, Bédié et Gbagbo « Humblement et très fraternellement à vous… »

Messieurs les Trois Présidents de la République, et chers Frères.

Vous êtes d’une tranche d’âge qui a souvenir des Fêtes Nationales du 14 Juillet où les élèves et citoyens Français que vous étiez vivaient l’un des jours les plus exaltants de l’année.

Tout le monde réuni, dans les villes comme villages, après avoir frémi à l’unissons aux cuivres des Marseillaises endiablées des gardes cercles ou fanfares, l’on passait aux jeux de foire avec récompenses.

L’un des plus prisés, vous ne pouvez pas ne pas l’avoir en souvenance, consistait à grimper jusqu’au sommet d’énormes troncs d’arbres ou poutres en bois, que l’on avait pris soin d’enduire d’huile et de beurre et de karité, avec patience et application, pendant plusieurs jours.

Je n’imagine aucun de vous trois avoir l’idée et le cran de se porter candidat à l’escalade, car même enfants et préadolescents, vous deviez avoir innée en vous la saine mesure et appréciation des données par rapport aux objectifs et moyens, cet art du possible qui par la suite vous a permis de mériter d’être appelés tous trois Présidents en cette Côte d’Ivoire de 2022.

Mais ce 14 Juillet 2022, selon vos propres volontés exprimées par vos services de communication, vous allez grimper côte à côte, le signal de départ étant donné par la trentaine de millions de personnes qu’abrite le sol de notre pays.
Tout se fera dans la bonne humeur, la bonne entente, le sourire et la joie, ce que vous savez très bien, par habitude, nous servir à satiété.

Mais, comme au sommet, le vainqueur décrochera la barquette de tout ce dont les Ivoiriennes et Ivoiriens rêvent, et qui comprendra le bouquet de la paix, le bouquet de la réconciliation, le bouquet de la vie en harmonie, la couronne des élections idéales et parfaites, les aliments à bon marché, etc, etc, …

N’est-il pas plus prudent et avisé pour vous trois, avant que de démarrer l’épreuve, de vous mettre d’accord et obtenir dès le bas du poteau, le seul point qui ne devrait être sujet ni à discussions ni à atermoiements, tant nous croyons déjà deviner lequel de vous trois l’emportera ?

Ce point concerne la libération totale et inconditionnelle de tous les Ivoiriens encore en détention pour des motifs liés aux crises politiques de 2010/2011 et 2019/2021.

Les Officiers généraux Ivoiriens de l’Armée Nationale Ivoirienne qui sont en attente de cette mesure depuis dix longues années vous diront merci.

Et toute la Côte d’Ivoire sera libérée de la mauvaise conscience que lui impose le spectacle du calvaire de soldats qui, en leur conscience et intime conviction, n’ont fait que servir leur pays et obéir aux commandements.

Voici le premier signal fort que l’on peut attendre comme entrée, ce jour, à des entretiens entre les trois leaders politiques que vous êtes et que nous avons appris à connaître.
Remerciements anticipés.

Humblement et très fraternellement à vous

Abidjan, le 13 juillet 2022
Kobena I. ANAKY
Président du MFA

Commentaires Facebook
Share:

Publié par La Rédaction