Coton camapagne 2022/2023: Le prix du kilogramme fixé à 310 fcfa

Le prix d’achat du coton graine premier choix pour la campagne 2022-2023 est fixé à 310 FCFA/kg, a annoncé le porte-parole du gouvernement, le ministre de la Communication et de l’Economie numérique, Amadou Coulibaly, au terme du Conseil des ministres, le 13 juillet 2022 à Abidjan.

« Pour la campagne 2022-2023, le prix du kilogramme du coton est fixé à 310 FCFA », a précisé Amadou Coulibaly. Le prix du kilogramme du coton fixé à 310 Fcfa, est en légère hausse de 10 Fcfa comparé à celui de la campagne précédente qui était de 300 FCFA.

Le Conseil a également adopté deux décrets portant l’un, sur la ratification d’un accord de prêt d’un montant de plus 118,2 milliards de FCFA et l’autre, sur un don d’un montant de 3,1 milliards de FCFA. Le financement, objet de ces deux accords entre la République de Côte d’Ivoire et l’Association internationale pour le développement (AID), permettra de soutenir le système national de filets sociaux. Le porte-parole du gouvernement a expliqué que ces fonds visent à garantir une plus grande inclusion sociale des populations pauvres et vulnérables.

Spécifiquement, ils permettront, a expliqué Amadou Coulibaly, d’opérationnaliser le régime social unique des ménages pauvres et vulnérables, d’améliorer les services des centres sociaux et d’assurer l’extension et la pérennisation du programme de transferts monétaires productifs.

Le gouvernement a aussi décidé du recensement général des entreprises et établissements de Côte d’Ivoire. Instituée pour durer sur une périodicité de cinq ans, la première opération va se dérouler sur la période 2022-2023.
A terme, cette opération permettra de mettre en place un répertoire complet des unités industrielles du pays couvrant tous les secteurs d’activité. L’objectif étant de doter la Côte d’Ivoire d’une banque de données économiques et financières exhaustives et actualisées de façon à répondre efficacement à la forte demande statistique, économique et sociale fiable. Chose qui permettra d’améliorer le suivi des politiques pour le développement économique du pays.

Le gouvernement a accordé des avantages douaniers et fiscaux aux opérateurs des secteurs de la production et de la transformation des céréales et des légumineuses. Cette mesure vise, selon le porte-parole du gouvernement, à améliorer les performances des filières de production des céréales et des légumineuses et apporter une réponse à la problématique de la lutte contre la cherté de la vie.

Source : CICG

Connectez-vous à votre compte facebook pour laisser/voir les commentaires

blank

Publié par La Rédaction

Laisser un commentaire