Sortie du livre « Alfred Dan Moussa, une vie et une passion pour le journalisme: Une vie au service de la presse »

À la faveur d’une dédicace qui s’est tenue le 15 juillet à l’Istc-Polytechnique dans la commune de Cocody, le journaliste Jean-Marc Ehoué a officiellement présenté au public son œuvre «Alfred Dan Moussa, une vie et une passion pour le journalisme».

De 1960, date de l’accession de la Côte d’Ivoire à l’indépendance, à nos jours, la presse ivoirienne a produit plusieurs générations de journalistes talentueux et brillants. Mais seulement un petit cercle a pu inscrire son nom dans les annales de la profession et peu sont ceux dont la plume a laissé des traces indélébiles dans la mémoire des lecteurs.

En publiant aux nouvelles éditions Balafons «Alfred Dan Moussa, une vie et une passion pour le journalisme», c’est à l’une des plus grandes figures de la presse ivoirienne que Jean-Marc Ehoué, jeune journaliste, a décidé de consacrer sa première œuvre littéraire dont la préface est signée de la plume de Michel Koffi, ancien rédacteur en chef de Fraternité Matin.

Ce livre dont la présentation officielle a eu lieu le 15 juillet à l’Institut des sciences et techniques de la communication (Istc- Polytechnique) dans la commune de Cocody, est une biographie sensible qui retrace le parcours d’un homme qui a voué sa vie au journalisme.

La cérémonie qui s’est déroulée en présence d’éminentes figures du journalisme ivoirien tels que Kébé Yacouba, président de la Commission d’accès à l’information d’intérêt public et aux documents publics (Caidp), Samba Koné, président de l’Autorité nationale de la presse (Anp), Zio Moussa, président du comité de direction de l’Observatoire de la liberté de la presse, de l’éthique et de la déontologie (Olped) et bien d’autres, a pris des allures d’un hommage anthume au docteur Alfred Dan Moussa, directeur général de l’Istc-Polytechnique qui, par la puissance de la passion, l’intelligence et son imagination, a marqué durablement la presse ivoirienne. Ce livre, a insisté l’auteur, «n’est pas le culte de la personnalité», mais un «hommage à quelqu’un qui a du mérite».

Découvreur de talents, inspirateur qui a suscité de nombreuses vocations pour le journalisme, Alfred Dan Moussa est aussi «un humaniste», «un grand professionnel», « le meilleur de sa génération ». Tour à tour, les personnes qui se sont succédé au pupitre, ont salué les qualités humaines et professionnelles de l’homme, sujet du livre «Alfred Dan Moussa, une vie et une passion pour le journalisme.

« À l’ère des réseaux sociaux où il y a un certain nombre de personnes qui sont plus compétentes à se faire connaître sans être pour autant dignes de cette reconnaissance, le grand mérite du livre que publie Jean-Marc Ehoué, est qu’il présente un honnête homme au sens qu’on en donnait au XVIIe siècle dans les salons littéraires en France, c’est-à-dire un homme policé, cultivé, d’une grande droiture morale et d’un commerce agréable.

M. Sanogo
Fratmat

Commentaires Facebook
Share:

Publié par La Rédaction