Peur panique – L’UE n’hésitera pas à fermer des entreprises (de gré ou de force) si la Russie arrête ses livraisons de gaz

Les pays de l’UE invités à réduire leur consommation de gaz de 15% de façon volontaire ou forcée

Bruxelles _ Le commissaire européen Frans Timmermans a présenté ce jeudi, au nom de la Commission européenne, un plan d’urgence avec lequel l’UE devrait pouvoir traverser l’hiver à venir si la Russie, comme prévu, arrête les exportations de gaz vers l’Union européenne.

L’objectif est que tous les pays réduisent leur consommation de gaz de 15% entre août et mars, par rapport à leur consommation moyenne des cinq dernières années.

Ils ont jusqu’à fin septembre pour élaborer un plan national d’urgence et le transmettre à la Commission.

Les gouvernements européens doivent rendre compte à Bruxelles tous les deux mois de l’évolution des économies de gaz.

Les observateurs s’attendent à ce que la Russie coupe le gaz à l’Europe cet hiver, pour forcer la mise en service du pipeline Nordstream 2, dont le refus d’homologation par l’Allemagne et les ambitions de l’Otan en Ukraine, sont à la base de la crise actuelle.

Le boycott du gaz russe annoncé à gorges déployées par les responsables européens a finalement accouché d’une souris, tourné à la dérision, voire ridiculiser les institutions européennes.

Ainsi avec ce plan d’urgence, la commission européenne espère préparer le sous continent européen, au scénario du pire.

Le plan vise à garantir que les ménages et, par exemple, les hôpitaux ne soient pas à court d’énergie.

Les États membres reçoivent également un certain nombre de conseils pour réduire leurs consommations de gaz.

Si tout cela ne suffisait pas, et que les approvisionnements énergétiques étaient vraiment menacés, certaines industries non essentielles pourraient être fermées, de gré ou de force.

GDA avec agences

Connectez-vous à votre compte facebook pour laisser/voir les commentaires

blank

Publié par La Rédaction

Laisser un commentaire